• ELMS

1ere édition de la Caribbean Business Meeting nous y étions.

Dernière mise à jour : 20 juin

Du 16 au 18 juin 2022, s'est tenu en Guadeloupe la 1ère édition du Caribbean Meeting. Trois jours de séminaires pour parler business et durant lesquels, plusieurs intervenants locaux échanges sur leurs expériences respectives. Pour cette grande première, les organisateurs ont invité Thione Niang, entrepreneur social, auteur mondialement connu, agriculteur. Il a notamment participé aux deux campagnes du président des Etats-Unis, Barack Obama. Il nous a accordé une interview dans laquelle il est revenu sur son parcours de Kaolack (Sénégal) à Washington.


Caribbean Business Meeting avec Thione Niang. Photo ELMS Photography

Au fur et à mesure, l'ancien monde que nous avons connu laisse la place à une nouvelle ère. Exit le fonctionnariat ou le salariat, ils sont de plus en plus nombreux à franchir le pas de la création d'entreprise au point de placer l'archipel guadeloupéen en tête des régions avec le plus de créations d'entreprises. Malgré les nombreux échecs et les fermetures d'entreprises, quelques uns parviennent à concrétiser leur rêve, celui de vivre de sa passion.


Nul ne peut ignorer qu'en Guadeloupe, ils sont nombreux à s'intéresser à l'entreprenariat. D'ailleurs, les salons, meetings et autres rencontres des professionnels à professionnels fleurissent sur le territoire. Dernier en date, le Caribbean Business Meeting, qui a commencé le 16 juin 2022 et s'est déroulé sur trois jours.


Pensé et organisé par Platinivm Events et E-rezo+, l'objectif est de positionner l'expertise guadeloupéenne comme opportunités d'affaires. Comme ils l'ont évoqué eux-mêmes, l'idée même est de construire des ponts d'innovation avec l'Afrique, autre terre d'opportunités où les ouvertures économiques commencent à abonder.


Trois jours de séminaires pour parler business au cours desquels, plusieurs intervenants locaux ont échangé sur leurs expériences respectives autour de trois thématiques majeures : l'agriculture, le digital et l'entrepreneuriat.


Pour cette grande première, les organisateurs ont invité Thione Niang, entrepreneur social, auteur mondialement connu, agriculteur. Il a notamment participé aux deux campagnes du président des Etats-Unis, Barack Obama. Il nous a accordé une interview dans laquelle il est revenu sur son parcours de Kaolack (Sénégal) à Washington. Découvrez son interview : ici





The Link Fwi : Thione Niang, bonjour, bienvenue sur The Link Fwi, mais surtout bienvenue en Guadeloupe. est-ce votre première fois ici ?


Thione Niang : Bonjour, non c'est la deuxième fois que je viens en Guadeloupe. La première fois, c'était en 2010 ou 2011.


The Link Fwi : Comment sentez-vous l'ambiance en Guadeloupe ?


Thione Niang : Je me sens toujours chez moi en Guadeloupe. C'est toujours un plaisir de revenir ici et de voir notre communauté ici qui ressemble beaucoup aux gens de la terre-mère l'Afrique. Donc oui, je me sens vraiment chez moi en Guadeloupe.


The Link Fwi : On sait que vous êtes entrepreneur, ancien conseiller des campagnes Barack Obama, vous êtes également chef d'entreprises, qu'est-ce qui vous a poussé à faire autant de chose ? Est-ce le fruit de votre ambition ?



Thione Niang : Pour tout vous dire, je dis toujours que nous avons qu'une vie. Nous pouvons donc vivre de nombreuses expériences dans une seule vie. Pourquoi devrions nous rester dans une catégorie bien définie ? Tout ce que vous voulez faire, vous pouvez le faire dans cette vie qui est la vôtre. Si vous voulez être médecin, entrepreneur, homme politique, vous pouvez le devenir. C'est comme cela que je vis ma vie. Chaque fois que je veux faire quelque chose, je le créé moi-même et j'y mets les moyens pour y arriver. J'aime les nouveautés, j'aime m'aventurer vers l'inconnu. C'est la raison pour laquelle après avoir fait de la politique aux Etats-Unis aux côtés du président Barack Obama, j'ai décidé de rentrer chez moi au Sénégal et d'apporter ma pierre à l'édifice de mon pays et de participer au développement de mon continent. C'est qui m'a amené à monter ces entreprises sociales comme l'agriculture avec JeufZone, l'énergie avec Akon Lighting Africa et tout ce qui concerne le G1 Project Digital Academy. Ce n'est pas encore fini. C'est que le début.



Caribbean Business Meeting avec Thione Niang. Photo ELMS Photography

The Link Fwi : Mais, comment passe t’on de Kaolack au Sénégal à Cleveland dans l’Ohio à faire campagne pour Barack Obama puis devenir auteur à succès et chef d'entreprises ? Est-ce le fruit d’une ambition débordante ?


Thione Niang : Il suffit juste de rêver et de travailler dur pour arriver à concrétiser ce rêve. Surtout de ne jamais lâcher, de toujours être ambitieux. Me concernant, j'ai toujours eu de l'ambition. J'ai travaillé sans cesse. Même quand il y a eu des difficultés et beaucoup d'échecs, je me suis toujours relevé, comme d'autres l'ont fait. J'ai continué mon chemin et j'ai travaillé. Si tu n'arrêtes pas, il y aura le succès. Je ne considère pas que j'ai le succès car, tout simplement, il y a encore tellement de choses à faire, surtout dans mon continent. Quand on regarde encore aujourd'hui, rien qu'au niveau de notre système de santé, notre système éducatif en Afrique, quand vous constatez ce qui se passe, on doit révolutionner toutes ces choses. Tout ce que l'on a et ce que l'on apprend en Afrique est le fruit de la colonisation. Par exemple, nous formons beaucoup de jeunes diplômés sauf que leurs diplômes ne sont pas adéquat avec le marché du travail. De plus, pour développer le continent, nous avons besoin de plus de chercheurs, de scientifiques, des jeunes informaticiens et ceux qui comprennent la nécessité de la technologie. Même des métiers comme la maçonnerie, la menuiserie, nous n'avons pas assez de personnes qualifiées. Pareil, nous n'avons pas assez de docteurs. L'Afrique a de grands défis, comme l'agriculture, l'énergie où six cent millions d'africains n'ont toujours pas d'électricité encore aujourd'hui. Pour l'agriculture, nous devons produire ce que nous mangeons et manger le fruit de nos productions. La sécurité, alimentaire et la sécurité, le djihadisme, la pauvreté, le chômage sont des problématiques propres à notre continent C'est à nous à régler ces problèmes.

Je ne pouvais donc pas rester loin sans rien faire et regarder au loin ce qui se passe sur le continent, sans apporter mon aide. C'est ce qui m'a poussé à retourner au Sénégal et que j'essaie d'apporter ma contribution.




Caribbean Business Meeting avec Thione Niang. Photo ELMS Photography


TLFWI : Vous êtes en Guadeloupe pour la Caribbean Business Meeting, qu'avez-vous prévu pour ces trois jours de rencontres ?


Thione Niang : J'ai récemment lancé ce que j'ai nommé l'Afro Global Connect ce qui m'amène à voyager à travers le monde pour rencontrer les membres de la diaspora africaine, dans le seul but de les connecter et de les mettre ensemble. A travers ces voyages, je vois beaucoup de talents, même en Guadeloupe, à la Martinique, à Saint-Martin, en Colombie, aux Etats-Unis, en France etc mon objectif est réunir toutes ces énergies pour que l'on puisse impulser une nouvelle façon de travailler ensemble mais aussi que nous puissions nous les afro-descendants nous connecter entre nous, connecter l'Afrique à sa diaspora. C'est donc pour cela que je suis en Guadeloupe par l'invitation de Kris créateur du Caribbean Business Meeting pour pouvoir partager nos expériences. Durant ces trois jours, je vais rencontrer les jeunes entrepreneurs pour que l'on puisse travailler ensemble pour réussir ces nouveaux défis.



The Link Fwi : Donc pour vous, il est très important que l’Afrique et sa diaspora commercent et échangent entre-elles ?


Thione Niang : C'est plus qu'important ! Voilà notre grand problème, nous sommes trop divisés. Une division qui existe depuis trop longtemps, depuis l'esclavage et surtout la colonisation et selon moi, il est très important que nous puissions aller au delà de cette division pour qu'enfin, l'Afrique et sa diaspora soient connectées car les enfants de l'Afrique sont dispersés partout. C'est à nous, cette nouvelle génération de mener ce combat. C'est à nous de relever les défis. Ensemble nous serons forts, car quand on est dispersé. Nous sommes faibles et nous le voyons depuis des siècles que notre division fait notre faiblesse. Les défis que vous vivez en Guadeloupe et plus largement aux Antilles, avec les jeunes qui partent après leur Bac et qui ne reviennent pas parce qu'ils n'ont pas de travail ou qu'ils n'ont pas d'opportunités, ce sont les mêmes problématiques que nous connaissons nous aussi en Afrique. Beaucoup de nos jeunes rêvent de vivre en Europe, en France, aux Etats-Unis, au Canada car, chez nous il n'y a pas de travail, c'est compliqué. Pas assez d'opportunités ou bien souvent les postes sont occupés par des personnes non compétentes qui ont des relations. Cette fuite de nos cerveaux est un crime puisque cela joue sur notre économie. C'est pourquoi, c'est très important que nous soyons unis.



Caribbean Business Meeting avec Thione Niang. Photo ELMS Photography


TFLWI : Une dernière question, quel serait votre conseil pour un jeune ou une jeune entrepreneuse qui souhaiterait atteindre les sommets ?


Thione Niang : Je leur dirais de trouver, d'identifier les problèmes de la société. Puis de penser à un business qui puisse répondre à ces problèmes sociétaux. Soyez patient, avec beaucoup de travail, beaucoup de patience, de persévérance et d'optimisme, vous pourrez y arriver. Tout est possible. Nothing is impossible. You can do anything you want. You just have to believe & putting to work. ( Rien est impossible, vous pouvez faire tout ce que vous voulez, il vous suffit d'y croire et de vous mettre au travail. )



Caribbean Business Meeting avec Thione Niang. Photo ELMS Photography



Kris Tell organisateur de l'événement a dit :


" L'idée de faire un Caribbean Business Meeting m'est venue du fait que je connaissais déjà Thione Niang et j'avais toujours eu l'envie de faire un rapprochement entre la Guadeloupe et l'Afrique. J'y pensais depuis très longtemps mais j'attendais simplement le bon moment. Evoluant depuis longtemps dans le domaine de l'événementiel et dans tout ce qui touche aux salons professionnels, je voulais apporter ma petite contribution vers mon chez moi comme on dit. Afin que nous puissions voir quelles perspectives ou quelles collaborations que nous antillais, guadeloupéens nous pouvons avoir un entrepreneur qui a une grosse influence de part le monde et qui fait de belles actions sur le continent africains.

Si je devais parler de bilan, je n'ai pas encore suffisamment de recul mais je pense qu'il y a beaucoup de satisfaction, les professionnels qui ont pu participer aux conférences ont pu échanger entre eux et accroitre leur carnet d'adresse. Je constate qu'il y a beaucoup d'enthousiasme et de volonté de faire des projets avec l'Afrique et plus spécifiquement le Sénégal. Je sens qu'il y a une volonté de concrétiser des choses et surtout de passer de l'idée à l'action. Je pense que ce n'est que bénéfique pour la suite. Maintenant, les graines sont plantées, à nous de les arroser de les cultiver pour que tout ceci s'accomplisse. "



Les trois de séminaire se sont clôturés par un showminaire animé par l'artiste Defaya Blake qui a invité entre autre Keros'n, la légende du gwoka François Ladrezeau et d'autres artistes talentueux.



Caribbean Business Meeting avec Thione Niang. Photo ELMS Photography

153 vues0 commentaire