• Admin

L'HOPITAL GENERAL VA MAL !


Le nouveau rapport de la Chambre Régional des Comptes n'est pas bon ! Le CHU Pointe-à-Pitre/Abymes connaît une situation financière difficile. La Chambre Régionale des Comptes parle de " Situation préoccupante ".

La Chambre régionale des comptes s'est intéressée à la situation du centre hospitalier universitaire, étudiant la période 2008-2013. Son rapport définitif - 90 pages, sans aucune complaisance - a été adressé aux instances dirigeantes en décembre. la Chambre s'intéresse à la situation financière de l'établissement. Outre qu'elle s'interroge sur la fiabilité des comptes présentés, elle s'inquiète du recours trop fréquent à l'emprunt.

« Le poste « emprunts » a été abondé tous les ans depuis 2008, indique le rapport. L'endettement est en constante augmentation sur la période. Après un recul en 2009 sous l'effet de l'arrivée à échéance de certains emprunts, une forte augmentation est observée à partir de 2010, liée à la souscription d'un emprunt de 50 millions d'euros. L'endettement du CHU correspond à un encours de plus de 121 millions au 31 décembre 2013.

DES CRÉANCES TRÈS ÉLEVÉES.

La chambre relève également que le CHU a financé des dépenses de court terme par du financement à long terme. L'examen du financement des investissements met en exergue le fait que le recours à l'emprunt est la seule source de financement des investissements du CHU. À titre d'exemple, en 2010, les emprunts représentaient plus de 99% des ressources d'investissement. L'amortissement du capital de la dette en 2010 a été réalisé à son tour en ayant recours à l'emprunt. Cette situation est préoccupante. »

Par ailleurs, le rapport remarque que « les créances du CHU demeurent très élevées, même si leur montant total est passé de 14 1 millions d'euros en 2011 à 90 millions à la clôture 2013, soit une baisse de près de 36%. Elles portent principalement sur la caisse générale de sécurité sociale. Les sommes dues par les hospitalisés et consultants baissent régulièrement sur toute la période, mais c'est principalement en raison de leurs admissions en non-valeur.

CHOSES A RETENIR :

En 2011 et 2013, une amélioration de la capacité d'autofinancement est constatée. La situation du CHU évolue d'une insuffisance d'autofinancement en 2009 et 2010 à une capacité d'autofinancement de 7,45 millions d'euros en 2011 et 23,63 millions en 2013. L'emprunt et l'amortissement permettent de dégager une augmentation du fonds de roulement net global sur la période. En 2012, les dettes fiscales et sociales du CHU s'élevaient à 61 millions, soit plus du double de celles constatées fin 2011.

À la fin 2013, les dettes fiscales et sociales ne représentaient plus que 14 millions d'euros.

Fin 2013, les dettes envers les fournisseurs atteignaient 24 millions d'euros. « L'insuffisance de fonds de roulement et de trésorerie engendre un volume de factures impayées très importantes, indique le rapport.

Cette situation affecte gravement l'image de l'établissement auprès de ses fournisseurs et de ses partenaires institutionnels. Par ailleurs, le délai moyen de paiement des mandats reste très élevé. Il dépasse très largement les 50 jours prévus par la réglementation. »

E.L.M.S Pour TheLinkFwi@ l'Actualité en un clic !!

#guadeloupe #CHU #santé #économie

8 vues

© 2023 by Success Consulting. Proudly created with Wix.com