• ELMS

CUBA : PREMIER PAYS A ELIMINER LA TRANSMISSION DU VIRUS DU SIDA ET DE LA SYPHILIS DE LA MERE A L&#39


Une étape importante a été franchis cette semaine. Cuba, devient le premier pays a savoir éliminer la transmission du Virus du SIDA et de la syphilis de la mère à l'enfant.

cuba2.jpg

Cuba a remporté une victoire majeure en terme de santé publique. Le pays communiste, a mené une avancée considérable pour la recherche du SIDA.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a officiellement déclaré Cuba comme le premier Etat au monde à avoir éliminé la transmission du virus du Sida et de la Syphilis de la mère à l’enfant. Les chercheurs cubains ont mis au point un traitement rétroantiviral qui réduire le nombre de cellules infectées par le VIH et les risques de complications. Un traitement qui fait des miracles puisque son utilisation a permis de réduire à 1 % le risque de transmission du sida de la mère à l’enfant. Or, lorsque les femmes malades n’ont pas accès aux soins, elles ont entre 15 et 45 % de chance de transmettre le virus à leur enfant pendant la grossesse, l’accouchement ou en allaitant.

Selon le docteur Margaret Chan, directrice générale de l'OMS, ce succès constitue une étape importante « vers l’objectif d’une génération sans sida ». Cette victoire sur la maladie prouve en outre, pour le Dr Carissa Etienne, directrice de l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS), qu’un « accès universel à une couverture médicale et aux soins est possible ».

Et il y urgence à en croire les chiffres de l’OMS. Chaque année, environ 1,4 million de femmes infectées par le virus du Sida tombent enceintes dans le monde. En l’absence de traitement avec des antirétroviraux, ces futures mères ont de 15 à 45% de risques de transmettre le VIH à leur enfant lors de la grossesse, l’accouchement ou de l’allaitement. Grâce aux traitements destinés à la fois à la mère et à l’enfant, ce danger diminue à un peu plus de 1%. Depuis 2009, le nombre d’enfants présentant des signes cliniques d’infection au VIH a été divisé par deux, passant de 400 000 nourrissons à 240 000 en 2013. Lors de précédentes recommandations, l’OMS notait, qu’en l’absence de médicaments, un tiers des bébés séropositifs meurent avant l’âge d’un an et 50% avant d’atteindre l’âge de deux ans.

35 millions de personnes vivent actuellement avec le VIH dans le monde. Si le taux d’infection du virus baisse chaque année, cette élimination de la transmission du VIH de la mère à l’enfant « prouve qu’il est possible de mettre fin à la pandémie de sida » commente Michel Sidibé, directeur général de l’Onusida, programme commun des Nations Unies sur le Sida.

ELMS pour TheLinkFwi@l'Actualité en un clic !

#Cuba #santé #sida #caraïbe

10 vues0 commentaire