• ELMS

LE GOUVERNEMENT LUTTERA CONTRE LES SARGASSES


Le 27 juillet dernier, à l'occasion du dîner annuel de l'Association de la Presse Présidentielle, François Hollande, interrogé sur les Sargasses qui envahissent le littoral des Antilles, a évoqué la question des responsabilités internationales et nationales. Pour le président, il n'y a pas de catastrophe naturelle aux Antilles.

Pour François Hollande il faudra réfléchir à d'éventuelles responsabilités internationales ou nationales, car, Les élus considérent que la pollution aux sargasses relevait d'une problématique internationale qui ne pouvait être traitée qu'entre États, et qu'il revenait à l’État de mener les investigations nécessaires et les recherches en responsabilités pour faire reconnaître les préjudices subis par ses territoires d'Outre-mer.

la demande de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle, François Hollande n'a guère laissé d'espoir à ceux qui ont demandé que cette question soit traitée en haut lieu. Par le biais de plusieurs motions adressées au Président de la République, les élus des Antilles et de la Guyane ont demandé cette reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle. Après une première demande vaine, George Pau-Langevin a réécrit à Bernard Cazeneuve (Intérieur) Marisol Touraine (Santé) et à Ségolène Royal (Environnement) afin qu'ils reconsidèrent la question.Mais pour le chef de l'Etat, "la pollution aux sargasses ne remplit pas les critères".

Il ne devrait donc pas y avoir de modification de la loi. "Il faudrait que ce soit un phénomène limité, or cela va durer et nécessiter des investissements lourds", a estimé le Président de la République. François Hollande a néanmoins pris l'engagement de mobiliser tous les financements nécessaires pour éradiquer les Sargasses.

Sur la question des financements, plusieurs plans d'aide seront amenagés. Ainsi, parmi les mesures annoncées, le gouvernement prévoit un renforcement du soutien aux collectivités chargées du ramassage des algues. Un fonds exceptionnel de 2 millions d’euros est mis en place par l’Etat, notamment par le ministère des Outre-mer et le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie.

De plus, le gouvernement annonce également le lancement d’une "mission interministérielle de haut niveau". Elle devrait se rendre aux Antilles dès le mois de septembre. Son objectif : organiser la filière de ramassage, de stockage, de traitement et de valorisation des sargasses.

Enfin, une initiative internationale est lancée. Le gouvernement annonce la tenue d’une conférence réunissant les représentants des Etats de la Caraïbe touchés par l’échouage de sargasses. Elle devrait avoir lieu "au second semestre", précise le communiqué. Parmi les mesures déjà en place, le gouvernement prévoit de maintenir la mobilisation des autorités sanitaires notamment en matière de prévention. Enfin, il promet une"accélération des travaux de recherche visant à identifier l’origine et les causes" de ces échouages de sargasses.

E.L.M.S pour TheLinkFwi@l'Actualité en un clic !!

#Guadeloupe #Martinique #antillesguyane #caraïbe #société #sargasse #santé #politique

13 vues0 commentaire