• Admin

Résultats provisoires au Elections Legislatives


Haïti a organisé dimanche les premières élections depuis 2011. Mais ces législatives ont été marquées par de nombreux incidents parfois violents, des retards à l'ouverture des bureaux de vote et une faible participation.

Le conseil électoral provisoire (CEP) s'est déclaré hier soir « globalement satisfait » , même s'il reconnaît que des incidents et sabotages ont affecté ce premier tour des législatives.

Les 5,8 millions d'électeurs inscrits étaient appelés à élire l'ensemble de leurs députés et deux tiers du Sénat. Plus de 1 800 candidats étaient en lice pour les 139 postes parlementaires à pourvoir pour ce scrutin.

Pierre-Louis Opont, le président du CEP, a expliqué dans une conférence de presse dans la soirée que « 4% des centres de vote ont été affectés par des actes de violence » obligeant leur fermeture avant l'horaire prévu par la loi. Selon les estimations du président de l'administration électorale, ce sont environ 290 000 électeurs qui n'ont donc pas accompli leur devoir civique.

D'ici mercredi, les membres du CEP vont décider si les scrutins seront réorganisés dans les circonscriptions concernées.

Refusant de fournir une estimation sur l'ampleur de la participation, Pierre-Louis Opont a néanmoins reconnu qu'« il n'y a pas eu d'encombrement » dans les bureaux.

Le président du CEP s'est également refusé à fournir un bilan des violences qui ont émaillé la journée de vote.

Trois centres de vote auraient été incendiés à Savanette (département du Centre), selon la présidente d'un parti d'opposition, Fusion, Edmonde Supplice Beauzile.

Si les partis politiques ont montré un engouement historique pour ces joutes électorales, 128 formations s'étant enregistrées auprès de l'administration, les citoyens ne se sont pas pressés aux urnes. Selon les observateurs nationaux et internationaux, la participation s'est révélée plus importante dans les petites villes de province mais est restée faible à l'échelle du pays.

Nombre de bureaux à travers le pays ont ouvert avec un important retard. En cause, la médiation impossible entre les mandataires des partis politiques. Mais exceptionnellement, le CEP a autorisé quelques centres de vote à rester ouverts au-delà de l'horaire officiel de fermeture.

Dès la fermeture des bureaux le personnel s'activait au décompte des bulletins et à l'établissement du procès-verbal qui fournit le nombre de voix obtenues par chaque candidat dans la circonscription concernée.

En accord avec la loi électorale, aucun média, parti, ou citoyen n'est encore autorisé à publier des résultats, même partiels. Le verdict de ce premier tour des scrutins législatifs sera rendu public le 19 août.

Avec ces élections législatives, Haïti ouvre un long processus électoral. Outre ses parlementaires, le pays s'apprête, d'ici la fin de l'année, à élire l'intégralité de ses maires et élus locaux ainsi que son futur président de la République.

Parmis les incidents, on note la mort de trois personnes. lors du déroulement du premier tour des élections législatives. Deux personnes sont mortes à Mirebalais dans le département du Centre. L'une a été tuée par balles, alors que l'autre a été écrasée par une voiture lors des échauffourées entre partisans de candidats. La troisième victime a été recensée dans le nord du pays, plus précisément dans la commune de Dondon. Très peu d'électeurs étaient remarqués dans les centres de vote à travers le pays au cours de ce scrutin qui a été marqué par des scènes de violences et de confusions Plusieurs cas d'irrégularités ont été observés, dans le déroulement du premier tour des élections législatives haïtiennes, qui s'est tenu à travers tout le pays.Par ailleurs, un chef de service a même été accusé d'avoir saboté le processus électoral. Une plainte a été déposée contre cet homme.

Pierre Louis Opont, le Président du Conseil Électoral Provisoire (CEP) lors d'une conférence bilan a indiqué que les actes de violence enregistrés, concernaient principalement trois départements, l'Ouest, l'Artibonite et le Centre ; qu’un peu moins de 4% des Centres de vote ont été affecté par des actes de violence sur toute l'étendue du territoire soit 53 centres sur un total de 1,508. L’Ouest arrive en tête dans ce bilan négatif avec 25 Centres vandalisés, suivent de l’Artibonite avec 16, le Centre avec 4 et 8 autres à divers endroits « Quand nous avons tout mis en place pour que les citoyens puissent voter et que des individus sont venus saccager le Centre de vote, cet aspect sécuritaire ne dépend pas de nous » a précisé Pierre Louis Opont. Concernant la fermeture prématurée des bureaux de vote, pour diverses raisons, il a indiqué que cela ne concernait que 5% de l'électorat soit environ 290,000 électeurs sur 5,8 millions (inscrit sur la liste). Selon le CEP à 9h00 heure du matin, 98% des bureaux de vote étaient installés et 92% des matériels étaient disponibles. Concernant la fréquentation des électeurs, M. Opont a indiqué qu'à Port-au-Prince les bureaux de vote n'étaient pas très encombrés contrairement à ceux de la province, indiquant que le CEP n’était pas en mesure de communiquer pour le moment, le taux de participation du premier tour des législatives. Il a reconnu qu’il y avait eu beaucoup d'actes de violences sur l'ensemble du territoire et qu’il doit prendre ses responsabilités « On va sévir contre ceux qui ont fait des bourrages d'urnes, emporté et détruit du matériel de l'État... » précisant que le CEP a également prévu de corriger ses erreurs pour la seconde partie des élections. Enfin Pierre Louis Opont a annoncé pour vendredi 14 août, la tenue d’une rencontre avec l’ensemble des conseillers en vue de décider de ce qui va se passer concernant les endroits où le vote n’a pu se tenir.

La police a fait 7 grosses interventions pendant la journée à Léogâne, Archaie, Bourdon, Môle Saint Nicolas, Kafouchal, Mirebalais et a arrêté 137 personnes. La police a saisie 23 armes qui étaient dans les mains de citoyens sans autorisation. Il a confirmé officiellement la mort d’une personne (bilan provisoire) et indiqué qu’il avait donné l'ordre de vérifier dans les 10 départements pour dresser un bilan définitif. De plus 3 policiers ont été blessés pendant la journée électorale, sans donner dans ce bilan provisoire le nombre de citoyens blessés. Pour sa part le Premier Ministre Evans Paul a déclaré dimanche soir « Je ne suis ni content ni fâché mais soulagé après la journée de vote qui pour moi est une réussite [...] les incidents qui sont arrivés aujourd'hui servirons aux autorités pour que le deuxième tour des législatives et le premier tour des présidentielles se passent bien. Chaque fois que cela à été nécessaire, le CSPJ et les autorités concernées ont déplacé les ressources compétentes pour identifier les problèmes et apporter une solution. »

Selon le calendrier électoral, les résultats préliminaires du premier tour des élections législatives seront annoncés le 19 août. Publication qui sera suivi de 3 jours durant lesquels les Partis et candidats pourront déposer leurs contestations. Après délibération des tribunaux électoraux, les résultats définitifs seront publiés le 8 septembre. Toutefois Opont s'est bien gardé de confirmer le respect de ce calendrier compte tenu des aléas.

TheLinkFwi@l'Actualité en un clic !!

#Haïti #politique #caraïbe #Monde

6 vues

© 2023 by Success Consulting. Proudly created with Wix.com