• ELMS

LA BANANE MADE IN HAÏTI.


Haïti s'est lancé depuis le 8 Septembre dernier dans l'exportation de Banane a destination de l'Europe. Nouveau membres de la famille des producteurs, la Banane Haïtienne pourrait dans les semaines et les mois à venir, être une redoutable concurrente de la banane Martiniquaise déjà mise à mal par la Banane dollar.

Depuis mardi (8 septembre) 8000 régimes de banane bio Haïtienne font route vers l’Allemagne. Dans le premier cargo inaugurant l'exportation de banane haïtienne, cent tonnes de banane soit huit mille régimes ont été embarquées après avoir subi un strict contrôle de qualité de la part d’experts allemands dépêchés sur place.

A la tête de cette cargaison Pierre Richard-Joseph, nouveau PDG d’Agritrans, entreprise totalement haïtienne l’État. Localisée à Nourribio, première zone franche agricole d’Haïti. Agritrans œuvre particulièrement dans la production de la figue banane organique, dont 70 % des récoltes seront tournées vers l’exportation. Agitrans vise principalement le marché européen, où la Banane Martiniquaise est "reine. Une rapide montée en puissance est annoncée pour les mois à venir, la banane Haïtienne sur le marché Européen devrait représenter d’ici à 2017 pas moins de 450 conteneurs par semaine. Le gain espéré est de 93 millions d’euros sur trois ans.

L'histoire d'une banane :

Tout a commencé il y a un an à peine, à Trou du Nord, dans le Nord-Est d’Haïti. Le 12 octobre 2014, le président Haïtien Michel Martelly vennait symboliquement participer à la mise en place des premières plantules sur une exploitation de mille hectares.Un projet qui mûrissait depuis au moins dix ans dans la tête de Jovenel Moise(démissionaire) qui était alors le PDG d’Agritrans.

La société reçoit du gouvernement Haïtien un prêt de six millions sur un coût global de 27 millions. Le projet est également soutenu par la FEPA (Fédération des paysans agricoles de Pisance) qui regroupe huit associations de paysans. Chaque membre d’association est actionnaire dans le projet. Fresner Dorcin, le ministre de l’agriculture est optimiste, car il sait que le marché international est intéressant pour la banane. Il prend sans doute en compte également les difficultés de la banane martiniquaise mise à mal par une maladie.Le projet de banane bio haïtienne a également été évoqué lors de la récente visite dans l’île du président François Hollande. Il faut savoir que le CIRAD et l’IRD ont prêté main forte au projet dans le cadre d’une formation des agriculteurs à la gestion de l’eau et du sol.

E.L.M.S pour TheLinkFwi@l'Actualité en un clic !!

#Haïti #caraïbe #Monde #agriculture #économie

29 vues0 commentaire