• ELMS

NADINE MORANO : LA FRANCE UN PAYS DE "RACE BLANCHE"


La Polémique de la semaine, nous vient de Nadine Morano, invitée sur le plateau d'On est pas Couché", a dit que la France est un pays de "Race Blanche" et les antillais ?, lui a demandé une des chroniqueuse de l'émission. Voici sa réponse.

Comme à son habitude, la Député Les Républicains (ancien UMP) Nadine Morano a déclenché une vive polémique et l'indignation des français. Invitée de l'émission "On est pas couché" sur France 2, samedi 26 septembre. Elle a proclamé que la France était un"pays de race blanche".

« Je n’ai pas envie que la France devienne musulmane », a-t-elle ajouté dans sa démonstration :

« Pour qu’il y ait une cohésion nationale, il faut garder un équilibre dans le pays, c’est-à-dire sa majorité culturelle. Nous sommes un pays judéo-chrétien – le général de Gaulle le disait –, de race blanche, qui accueille des personnes étrangères. J’ai envie que la France reste la France. Je n’ai pas envie que la France devienne musulmane. »

Stupeur et indignation sur le plateau. chroniqueuse de l’émission Léa Salamé lui a demandé : "Et les Antilles sont comment au niveau de la race blanche ? Les Antillais qui écoutent l’émission ce soir et qui se disent qu’ils ne sont pas tellement blanc"."Ça ne les empêche pas d’être Français", a répondu Nadine Morano. "La France est un pays à majorité de race blanche, judéo-chrétien et qui, dans son ouverture universelle, c’est sa grandeur (…) a accueilli des personnes venant d’autres pays.

Si l'on comprend, bien les Outremers fançais (Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion, Mayotte, Nlle Calédonie) ne seraient que des colonies qui ne disent pas leur nom.

La polémique a parcouru l'ensemble de la blogosphère et les internautes ont dénigré cette femme qui se fait appelée "Politicienne". Plusieurs personnalités politiques se sont mêlées, notamment la Ministre des Outremer mme George Pau Langevin, qui a tenu ses propose remplis de bon sens et qui ne s'est pas privée de tâcler Les Républicains et leur débat sur la "Race".

" Face aux récents débats on peut, en toute logique, s'insurger contre les propos de Nadine Morano qui comme François Fillon procède à une opposition primaire entre français et immigrés, voire entre français et étrangers tout juste arrivés en France. Ils ignorent que depuis des années la France a une population plurielle et métissée. Dans ce type de débat, plus de 3 millions de personnes se sentent régulièrement reniées. Elles ont pourtant toujours été au rendez-vous quand il s'est agi de défendre leur pays en période de guerre ou de paix. Il est temps de réaliser la complexité de sujets trop souvent perçus comme primaires."

Le CREFOM a aussi tenu à faire part de son émotion face à "un dérapage qui confond nation, pays et race et qu’il condamne avec la plus grande fermeté". "Les propos de Madame Morano constituent une offense à la France, à son Histoire et à son identité", écrit Patrick Karam, Président du CREFOM.

Feignant la surprise devant l’indignation suscitée sur le plateau par ses déclarations, l’élue a argumenté : « Je suis désolée, c’est un mot [race] qui est dans le dictionnaire, je ne vois pas en quoi il est choquant. » Si « race » se trouve en effet dans les dictionnaires – le Larousse signale d’ailleurs dans sa définition que le mot « est au fondement des divers racismes et de leurs pratiques » – il a été supprimé en 2013 de la législation française par l’Assemblée nationale.

E.L.M.S pour TheLinkFwi@l'Actualité en un clic !!

#Guadeloupe #Martinique #Guyane #antillesguyane #France #Outremer #racisme

12 vues0 commentaire