• Admin

[Baie-Mahault] SCANDALE SANITAIRE ET ENVIRONNEMENTAL DERRIERE LE CIMETIERE


A quelques jours des Régionales, à l'heure de la Cop21 où les leaders du monde entier se réunissent pour parler du climat, de l'environnement. En Guadeloupe, à Baie-Mahault sur les terres du Maire-Candidat Ary Chalus, le respect de l'environnement n'est pas encore d'actualité. Après Wonche et ses problèmes d'ordures, des images prises derrière le cimetière de la commune nous prouve que l'environnement est le cadet des soucis de l'élu et de son administration. Jugez par vous-même.

Ce sont des images peu valorisantes pour la municipalité de Baie-Mahault que nous révélons à nos lecteurs, loin des considérations liées à la campagne électorale en cours. Car il s’agit là de salubrité publique et de respect de la mémoire des défunts.Ce qu’il nous a été donné de voir est moralement inacceptable et pénalement condamnable. Cela est d’autant plus surprenant dans une ville qui se revendique exemplaire dans bien des domaines.

Photos à l’appui, The Link FWI peut attester, au risque de choquer l’opinion, qu’au cimetière de Baie-Mahault, des sépultures, ainsi que les cercueils sont mis dans des sacs poubelles et jetés sur le littoral à la vue de tout le monde ou couvert par de vieilles herbes et autres déchets verts. Des ossements sont également visibles à même le sol au milieu des ordures.

Sans incriminer qui que ce soit, l’on ne peut passer sous silence une situation à ce point irrespectueuse et indécente portant atteinte à la dignité des défunts et à leur repos éternel.

Décharge sauvage de sépultures en bordure de mer

Dans cette affaire dite des sépultures de BAIE-MAHAULT, qui ne restera certainement pas sans suites, il convient de rappeler que le cimetière, élément du domaine public de la commune, fait l’objet de compétences partagées entre le conseil municipal (gestion) et le maire (police). Le maire est par ailleurs doté de pouvoirs de police spéciaux en matière de funérailles et de sépultures.

Les pouvoirs de police du chef d’édilité en matière funéraire ont pour objet de sauvegarder la tranquillité et de la salubrité publiques, la décence et la neutralité des cimetières. A ce titre, la maire dispose de pouvoirs réglementaires, visant à assurer précisément l’hygiène, la salubrité publique et la sécurité dans le cimetière.

Quelles dispositions ont été prises par la ville de Baie-Mahault ? Pourquoi une telle passivité ? Avec l’aval de qui, ces ossements, restes de sépultures, débris de cercueils, habits de défunts, se mêlent-ils derrière le cimetière à des déchets directement liés à l’entretien de ce lieu de repos des défunts ? Que font les autorités pour mettre un terme à de tels agissements ?

Des actes punis par la loi :

Rappelons que les alinéas 2 et 3 de l’article 225-17 du Code pénal stipule que « la violation ou la profanation, par quelque moyen que ce soit, de tombeaux, de sépultures, d’urnes cinéraire ou de monuments édifiés à la mémoire des morts est punie d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende. La peine est portée à deux ans d'emprisonnement et à 30 000 euros d'amende lorsque les infractions définies à l'alinéa précédent ont été accompagnées d'atteinte à l'intégrité du cadavre. »

L’article 322-1 du même Code réprime la dégradation volontaire du bien en ces termes : « La destruction, la dégradation ou la détérioration d'un bien appartenant à autrui est punie de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende, sauf s'il n'en est résulté qu'un dommage léger. »

The Link FWI doute qu’il puisse s’agir d’actes commis par des tierces personnes, sans être pour autant en capacité à ce stade d’affirmer avec certitude que la responsabilité de l’exécutif municipal soit engagée. Il appartiendra aux autorités de faire la lumière sur ces agissements.

Quoi qu’il en soit, cette affaire dite des sépultures du cimetière de Baie-Mahault, intervient au moment où la ville communique massivement, en pleine campagne électorale, sur la mise en place du tri sélectif sur son territoire, avec distribution de poubelles jaunes par la municipalité. Ville exemplaire ? Cherchez l’erreur.

Les Photos ici :

Source : Bay Lavwa.

TheLinkFwi@l'Actualité en un clic !!

#Guadeloupe #environnement #société #politique

37 vues0 commentaire

Qui sommes-nous ? 

Créé en 2012, The Link Fwi est un organe de presse libre et indépendant. Quotidiennement, retrouvez des articles autour de l'actualité des Antilles-Guyane, de la Caraïbe et des Outre-mer. 

La tâche de The Link Fwi est de diffuser des informations de qualité le plus rapidement possible au plus grand nombre. 

 

The Link Fwi, l'actualité en un clic !!!

Contact

Par mail

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

  • Facebook
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône

© 2023 by Success Consulting. Proudly created with Wix.com