• ELMS

GUADELOUPE : PAS DE COUPE DAVIS ? LE GOUVERNEMENT S'EN MÊLE


La décision de la nouvelle gouvernance de la Région Guadeloupe, de décliner l'orginasation de la Coupe Davis, n'a pas laissé le gouvernement sans réponse. C'est en la personne de Patrick Kanner Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. Pour le ministre, il est inconcevable que la Coupe Davis soit déplacée. Il a exprimé sa volonté de trouver une solution qui arrangerait tout le monde. En attendant Victorin Lurel grand perdant de ces élections régionales, conteste le surcoût brandit par le nouveau Président de Région. Lundi, une conférence de presse déterminera l'enjeux de ce bras de fer.

Vendredi, l'ensemble de la Presse locale relayait l'infoation selon laquelle, la nouvelle gouvernance voudrait décliner l'organisation de la Coupe Davis sur le sol guadeloupe. La faute au surcoût que la Région doit financer. Cette décision, n'a pas laissé le gouvernement sans réponse. C'est en la personne de Patrick Kanner Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. Pour le ministre, il est inconcevable que la Coupe Davis soit déplacée. Il a exprimé sa volonté de trouver une solution qui arrangerait tout le monde, en favorisant "une voix d'accord harmonieuse".

C'est Baie-Mahault, au Vélodrome Amédée Détraux que la compétition devrait avoir lieu. C'est désormais au conditionnel que nous devrions parler, car, selon la nouvelle gouvernance de la Région, il y aurait un surcoût à laquelle la Région Guadeloupe n'est pas prête à faire face. En effet, au lieu des 1,5 millions d’euros prévus, l’organisation de la Coupe Davis coûterait 4,5 millions d’euros ce qui est évidemment trop cher pour la nouvelle équipe de la Région Guadeloupe. La collectivité refuse de payer ce surcoût de 3 millions d’euros. D’autant que les équipements mis en place pour l’événement ne resteront pas sur place. Sur place, les travaux ont déjà commencé, et la Fédération Canadienne était en visite officielle pour faire des repérages, qui semblaient positifs.

Face à cette décision de décliner l'organisation de la Coupe Davis, le Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports n'a pas manqué de réagir sur RTL. Ainsi le Ministre s'est exprimé en ces termes : «On est très avancé dans le projet, on ne change pas comme ça de lieu à quelques mois de la compétition.... C'est une compétition internationale. Le budget imaginé pour cette rencontre de tennis est évalué à 1,5 million d'euros, dont 500 000 euros pris en charge par la Fédération française de tennis (FFT) et un million pris en charge par la région, c'est l'accord qui a été passé avec l'ancien président Victor Lurel.»

Le Ministe reste malgré tout confiant sur la gestion de ce dossier épineux.

Victorin Lurel grand perdant de ces élections régionales, n'a pas tardé à réagir. Contacté en cours de journée par le quotidien sportif "l'Equipe", l'ancien Ministre des Outremers n'a pas manqué de contester le surcoût, dont les chiffres brandis par le nouveau Président de Région. L'ancien Président de Région assure que le coût total est bien de 1,5 millions d'euros et non les 3 millions avancée par la nouvelle équipe en place. Pour lui, il est naturel qu'en cas de surcoût la Région puisse prendre en charge cela et qu'il serait regrettable de renoncer à cette compétition d'envergure internationale.

Sur sa page facebook, Victorin Lurel, s'est de nouveau exprimé au sujet de ce dossier brûlant :

" J'apprends avec étonnement les informations selon lesquelles la Guadeloupe pourrait finalement revenir sur sa décision d'accueillir en mars prochain le 1er tour de la Coupe Davis de Tennis.Je rappelle que le chiffrage de 1,5 million d'euros pour l'ensemble de l'opération a été arrêté à l'issue d'une visite, fin novembre, du vélodrome régional avec les services de la Region et les officiels de la Fédération française de tennis.

La part de la Region dans la prise en charge de ce budget est parfaitement compatible avec les moyens de la collectivité.Tout autre chiffrage revient à prendre en compte d'autres investissements non nécessaires à l'organisation de la compétition. Les 4,5 millions d'euros dont j'entends parler sont tout simplement fantaisistes.

L'organisation de cette compétition en Guadeloupe, portée par la Ligue guadeloupéenne de tennis et soutenue par l'ensemble du mouvement sportif guadeloupéen, constitue une formidable opportunité de mettre en valeur la Guadeloupe au niveau international, en particulier dans un pays comme le Canada avec lequel des liens économiques et aériens existent déjà avec les Antilles françaises.

Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si la Martinique se dit d'ores et déjà candidate, au vu de l'expression d'une volonté de la Guadeloupe de revenir sur sa parole envers la Fédération française de tennis et le capitaine de l'équipe de France, Yannick Noah."

Lundi, Ary Chalus donnera une conférence de presse qui déterminera l'enjeux de ce bras de fer.

Pour rappel, la Guadeloupe a été choisie le 4 décembre dernier par la Fédération Française de Tennis pour recevoir le 1er tour de la Coupe Davis entre la France et le Canada, du 4 au 6 mars 2016. Une première historique en Outre-mer voulue notamment par l’actuel capitaine de l’Equipe de France, Yannick Noah mais, qui pourrait être compromise avec ce changement de cap pris pour l’heure, par la nouvelle gouvernance régionale.

E.L.M.S pour TheLinkFwi@l'Actualité en un clic !!

#Guadeloupe #antillesguyane #sport #tennis

8 vues0 commentaire