• ELMS

MI MAS GWADLOUP, LE LIVRE


Noël est finie, le père noël a terminé sa distriution de cadeaux. Les enfants sont comblés, les familles sont heureuses et unies. La St Sylvestre sera l'occasion pour les guadeloupéens de se mettre sur leur 31, afin de dire Adieu à l'année 2015, mais arrive à grand pas le Carnaval. Période que les guadeloupéens ne ratteraient pour rien au monde. Carnaval c'est la période où, les groupes se défient en terme de musicalité, de déguisement.Le mot d'ordre : être original ! Le carnaval est aussi la période durant laquelle les Gwoup à Po sont de sortie et présentent les différents déguisements traditionnels. Vous ne les connaissez pas ? Alors voici un livre fait pour vous : MI MAS GWADLOUP ! Date de sortie : Le 1er Janvier 2016

Le Canaval est la période que les guadeloupéens ne ratteraient pour rien au monde. Carnaval c'est la période où les groupes se défient en terme de musicalité, de déguisement.Le mot d'ordre : être original ! Le carnaval est aussi la période durant laquelle, les Gwoup à Po sont de sortie et présentent les différents déguisements traditionnels. Vous ne les connaissez pas ? Alors voici pour vous : MI MAS GWADLOUP !

Mi Mas Gwadloup : Présentation du Mas a Po :

Mi Mas Gwadloup est un livre a pour ambition, de promouvoir la culture carnavalesque de la Guadeloupe dans ce qu’elle a de plus authentique. Le livre fait suite à l’exposition qui a été sélectionné par le Commissariat Géné- rale de l’Outre-Mer et a été présenté en France dans plusieurs grandes villes telles que Paris , Marseille, Bordeaux ... A travers ces 160 pages, 170 photographies, le livre présente le Carnaval guadeloupéen en français, en anglais et en créole. Il présente surtout l'apport des groupes dit "Gwoup a Po" ou "Màs a Po". Présents dans le paysage carnavalesque depuis les années 1960-1965, les "Gwoup a Po" ont marqué la culture guadeloupéenne. Normal, ils ont puisé dans ce que les ancêtres avaient légué aux guadeloupéens, ils les ont remis au goût du jour.

C'est dans un contexte social difficile : répression de 1967, grèves ouvrières, apparition des mouvements indépendantistes, qu'apparaîtront dans les quartiers populaires de Pointe-à-Pitre et de Basse-Terre, les premiers "Gwoup a Po" , Akiyo et Voukoum (aux sonorités bien distinctes) devenus depuis, les piliers du "Mas" traditionnels. Pour ces groupes, il s'agissait d'affirmer la culture guadeloupéenne, par des instruments tels que le "Ka" et des masques rendant hommage à la lontaine Afrique mais également aux peuples amérindiens qui jadis peuplaient les îles de l'Archipel. Longtemps réprimés, car contestataires, les "Gwoup a Po" se sont imposés dans le paysage carnavalesque guadeloupéen. Ils sont même devenus incontournables.

Le Carnaval guadeloupe est avant tout le résultat d'un synchrétisme à la fois religieux et culturel. Il est représentatif de la population qui peuple aujourd'hui l'archipel guadeloupéen.

Comme le rappel Jean-Pierre Sainton cité dans le Dossier Presse : " Le carnaval en Guadeloupe, dont le contenu est essentiellement résumé au mot « MAS », est incontestablement devenu une des figures actuelles de l’authenticité culturelle de ce pays et de ce peuple. Mais il convient de bien s’entendre sur ce que l’on voudrait dire par « authenticité ». L’histoire ne serait sans doute pas, en dépit de certaines fausses évidences, la piste la plus probante, la voie la plus directe et la plus lisse de recherche de l’authenticité. Les origines du carnaval antillais, et spé- cialement celui de Guadeloupe, sont lointaines et sinueuses."

Akiyo dans les rues de Pointe-à-Pitre :

Voukoum à Basse-Terre :

Cet ouvrage est le fruit d'une collaboration entre Agnès Dahan journaliste de mode reconnue dans son domaine, photographe et exposante, Directrice de la photo au magazine Citizen K jusqu’en 1997 elle a exposé pour la première fois chez Colette (Paris) en 1998, puis au Frac Marseille ses clichés très remarqués de son livre Respect.Elle est surtout connue pour son ouvrage consacré aux milieu musicale electro français qui a vu l’avènement du phénomène de la « French Touch » .Ce travail lui valut d’être exposée au PS One (antenne du musée d’art Moderne de New-York dans le Queens) mais aussi d’être remarquée par le célèbre Süddeutsche Zeitung magazine, l’un des deux premiers quotidiens allemands et référence journalistique dans le mode de l’art et de l’image qui l’a choisi à compter de 1998 comme correspondante en France et aux Etats Unis où elle immigra à compter de 2005. A New York c’est grâce à des travaux de reportages et de portraits pour la presse spécialisée (Allure, Black Book ,Trace, Clam…) mais aussi en signant un contrat d’un an avec l’Oréal qui lui demandera un travail au sein de l’entreprise comme reporter qu’elle gagnera une reconnaissance durable. Depuis 2008 elle travaille en collaboration avec le Photographe Charles Rousseau sur des thèmes mélangeant culture et histoire de la société Guadeloupéenne .

Agnès Dahan a déjà une carrière bien remplie avec de nombreuses expositions, réparties entre la France, la Guadeloupe et New York :

2013 Mi Mas Villepinte, Centre Culturel Joseph Kessel

2012 French Touch Musée des Arts Décoratifs Paris Ecriture de lumiere (Sainte-Rose) Lesprikason (Pointe-a-Pitre) Mi-Mas (Basse-Terre, Pointe-a-Pitre, Bordeaux, Marseille) Pool Art Fair Guadeloupe

2010 ArtBemao (Manifestation Internationale d’Art Contemporain)

2009 private collection Alabama, usa 2008 Daniel Cooney, Fine Art Chelsea, NY

2007 Gruss Center of Visual Arts, Lawrenceville,New Jersey ‘Voyage’

2006 Flux Factory (exposition collective) New York

2006 Maronaj (exposition collective) Guadeloupe Inde'.

2005 PS One Queens, New York Respect’

1999 FRAC Paca exposition Club culture

1998 Colette Paris Respect.

De plus, elle a également publié de nombreuses oeuvres :

Catalogue Carnaval et Mascarad Musee DAPPER Livre Respect éditions Janvier- Visible 1998 Collaboration régulière pour les magazines Elle, Cosmopolitan, Biba, Libé- ration, Le Figaro, connaissance des Arts… Maison d’édition : Autrement, Al Dante, La table Ronde ; Quai Voltaire Presse étrangère : Correspondante du Süddeutsche Zeitung, Allure, Black Book, Trace, Clam Catalogue du Palais de Tokyo, Galerie Chantal Crousel.

Charles Rousseau, lui est un photographe professionnel guadeloupéen, passionné par sa culture, l'ensemble de ses oeuvres est consacré à la Guadeloupe, sa terre natale. Né le 25 octobre 1970, il fait deux ans études à la MJM de Rennes où il assiste le photographe Thierry PASQUIER pendant 1 an ; puis il est stagiaire à l’agence VU où il fait une rencontre déterminante avec Antoine D’AGATA. Il travaille pendant 7 ans en laboratoire photo argentique puis numérique. Il est primé lors du concours des assistants Profoto en 2002, couvre la manifestation alter mondialiste contre le G8 à GENES qui lui vaut d’etre publié dans les quotidiens italiens, (L’Expresso, Il Seculo XIX, IL Manifesto…). Il Publie dans Libération, JazzMan et aux Éditions Hervas. En 2005 il s’installe en Guadeloupe ou il expose après sa 1e année un carnet de voyage à la médiathèque de Pointe-À-Pitre. Puis, avec un collectif d’artistes, il expose une série « singularité » sur les panneaux publicitaires où il transpose le message publicitaire par des images plus réel plus proche de nous. Il publie en collaboration avec la photographe Agnes Dahan différents portraits de jeunes guadeloupéens dans les magazines internationaux Clam et Trace. En 2009 il réalise une série de portraits noir et blanc sur les sourds et malentendant de Guadeloupe qui fera date dans la vie culturelle de l’archipel.

A son actif, plusieurs expositions en France et en Guadeloupe :

2015 Festival Caribéen de l’Image Mémorial ACTe Pool Art Fair Guadeloupe

2014 Ali Tur un architecte moderne en guadeloupe Pool Art Fair Guadeloupe

2013 Lesprikason (Pointe-a-Pitre) Pool Art Fair Guadeloupe 2012 Ecriture de lumiere (Sainte-Rose) Lesprikason (Pointe-a-Pitre) Mi-Mas (Basse-Terre, Pointe-a-Pitre,Bordeaux,Marseille) Pool Art Fair Guadeloupe

2010 ArtBemao (Manifestation Internationale d’Art Contemporain) 2009 Mussée Saint-John PERSE Guadeloupe « Paroles de Sourds »(Exposition individuelle) Port Autonome de Basse Terre « Paroles de Sourds » Maison du Patrimoine et de l’architecture (Basse-Terre)

2007 MARONAJ (Exposition Collective) Guadeloupe

2006 Médiathèque de Pointe-à-Pitre « Carnets de voyage »

2005 Café galerie Oberkampf France 2004 Atelier Richelieu (Exposition Collective)

France 2002 Atelier Richelieu (Exposition Collective) France

Mais aussi plusieurs ouvrages déjà parus :

2014 Ali Tur un architecte moderne en guadeloupe

2011 Catalogue Carnaval et Mascarad Musée DAPPER 2010 France Antilles, TV Mag

2008 France Antilles, C.G.R.R. (Gpe) 2007 France Antilles, Tam-Tam (Gpe), TRACE, CLAM (N.Y.C)

2006 TRACE (N.Y.C)

2003 Editions Hervas (France)

2002 IL Seculo XIX, IL Manifesto, L’Expresso (Italie), Libération (France)

2001 Editions Hervas (France)

2000 Libération (France)

1999 Editions Hervas, JazzMag (France)

Les deux photographes, ont suivi les membres de ces "Mas a Po" dans leur intimité carnavalesque, allant de la préparation du "Mas", au déboulé dans les rues de Pointe-Pitre la nuit. Ils ont imaginé une ballade nocturne en compagnie des Mas, une expérience authentique qui dévoile la part de mystère de ce phénomène culturel que représente le carnaval et qui permet la découverte d’aspect méconnus de cette manifestation. Ce projet artistique répond à la volonté des deux photographes confirmés, Agnès DAHAN et Charles CHULEM ROUSSEAU de faire connaître une des spécificités du carnaval guadeloupéen et par là-même la richesse de la culture et du patrimoine de ce territoire.

Mi Mas Gwadloup est aussi le résultat d'un partenariat entre le ministère de la Culture et de la Communication, la Région Guadeloupe, le Conseil Départemental de la Guadeloupe, L'Office du Carnaval de la Guadeloupe et Cap Excellence : Communauté D'Agglomération réunissant les Abymes, Pointe-à-Pitre et Baie-Mahault.

Mi Mas Gwadloup sera en vente en librairie dès le 1er Janvier 2016, aux éditions : Le Factotum. Maison d'édition qui depuis 2003, défend l’art contemporain et en particulier la photographie contemporaine. l'accompagnement d’artistes, le commissariat d’expositions et édition sont ses principales activités. Mi Mas Gwadloup est sa deuxième édition, après La navale vivra, fac-similé d’un livre peint par Alain Boggero.

Le Factotum : http://lefactotum.blogspot.fr/

Mi Mas Gwadloup est le livre qu'il faut désormais avoir en sa possession à la proche des festivités qui, cette année seront de courte durée.

Mi Mas Gwadloup, prix : 30 euros.

E.L.M.S pour TheLinkFwi@l'Actualité en un clic !!

#Guadeloupe #antillesguyane #culture

51 vues0 commentaire