• ELMS

ATTENTION DANGER LE ZIKA EST LA


Les Antilles et la Guyane en état d'alerte. Le virus Zika qui avait débuté au Brésil, est sur notre territoire. Des premiers cas ont été recencés à la Martinique et en Guyane. La Guadeloupe, elle, n'est pas à l'abris. Des cas possibles sont en attente de confirmation biologique.

Après la Dengue, le Chikungunya voici le Zika. Après avoir sévi en Polynésie et en Nouvelle-Calédonie en 2013 et 2014. Après avoir touché le Brésil, Il est arrivé aux AntillesGuyane.

Le Zika est un arbovirus transmis par les moustiques Aedes furcifer,Aedes Aegypti, Aedes africanus. Le virus a également été retrouvé chez d'autres moustiques des genres Aedes, Anopheles, Mansonia, Eretmapodites. Une fois piqué, la personne développe des syndromes proches des arboviroses, à savoir de la fièvre, des douleurs musculaires, des éruptions cutanées.

Histoire du virus :

Découvert en 1947 en Ouganda sur un singe.C'est à partir de 1964 que le premier cas humain est détecté. Entre 1971 et 1975, le virus est isolé chez l'Homme au Nigeria. Entre 1951 et 1981, des preuves d'infections, par isolement de virus ou par la recherche de traces sérologiques chez l'Homme, sont détectées dans plusieurs pays africains et asiatiques.

Le virus sera pendant longtemps isolé et même oublié jusqu'à sa résurgence en 2007, en Micronésie, cette même année plus de 900 cas sont détectés dont 99 confirmés. A la fin de l'année 2013, les services sanitaires de la Polynésie Françaises affirment que plus de 55 000 personnes ont été contaminées sur une période de trois mois.

En Mai 2015, des cas de virus Zika sont recencés au Brésil. Depuis le pays vit en état d'alerte et peine à endiguer l'épidémie qui, fait des ravages chez les populations à risque, les nourrissons notamment. En effet, le Zika provoque une maladie congénitale très inquiétante, la microcéphalie, qui voit les bébés naître avec une boîte crânienne dont le diamètre est inférieur à la normale, portant préjudice à son développement intellectuel. En novembre 2015, 739 cas suspects avaient été identifiés dans le pays et aucun décès n'avait été déploré. Le bilan s'est fortement alourdi depuis : Près de 3.174 cas et 38 décès sont rapportés par le Ministère Brésilien de la Santé. Le virus est loin de s'estomper, car, près de 684 villes de 21 États sont touchées.

Longtemps épargnées par le virus, les Antilles-Guyane sont désormais concernées. A la Martinique, 12 cas ont pu être confirmés : 3 à Schoelcher, 1 à Fort de France, 1 au Lamentin, 5 au Robert, 1 à Saint Luce et 1 à Trinité. En Guyane : 7 cas biologiquement confirmés et autochtones ont été enregistrés : 1 cas à Rémire, 3 cas à Saint-Laurent du Maroni, 2 cas à Matoury, 1 cas à Cayenne.

Pour l'heure, l'archipel Guadeloupéen et les îles du Nord sont exemptés, mais jusqu'à quand ? Il semblerait que des premiers cas aient été détectés. Selon les autorités sanitaires, il y aurait deux cas en Guadeloupe, trois cas à Saint-Martin et un à Saint-Barthélémy. Des prélèvements sanguin et urinaire ont été réalisés. Les résultats des analyses sont en attente.

E.L.M.S pour TheLinkFwi@l'Actualité en un clic !!

#Guadeloupe #Martinique #Guyane #antillesguyane #moustique #zika

5 vues0 commentaire