• Admin

LE MANCENILLIER L'ARBRE LE PLUS DANGEREUX DU MONDE


Lorsque vous vous rendez sur les plages aux Antilles vous l'apercevez. Dès le plus jeune âge, vos parents vous interdisent de vous asseoir en dessous et même d'y toucher. Cet arbre typiques des iles dont les crabes "touloulous" raffolent des fruits est l'arbre le plus dangereux du monde. Son nom : Le Mancellinier.

Le mancenillier de son vrai nom Hippomane mancinella est un arbre connu de tous. Mesurant entre 5 et 25 mètres de haut, il visible aux abords des plages de la Caraïbe, de Floride, d'Amérique Centrale et des Antilles Françaises. Le le Guinness World Record l'a déclaré arbre le plus dangereux du monde. Comparable à un poirier,le mancenillier est très nocif. En effet en Guadeloupe et en Martinique, de génération en génération, les locaux connaissent ses dangers.

Les raisons de ses dangers ? Ses fruits non comestibles, sa sève mais aussi ses feuilles très toxiques et son écorce qui entraînent des brûles cutanées, parfois purullantes.Sa composition chimique est la suivante : on retrouve, des alcaloïdes tels que la physostigmine, la sapogénine et du diterpène des substances très nocives parfois, mortelles.

Il n'est pas rare de voir sur les plages des Antilles Françaises des pancartes déconseillants les plagistes de s'y relaxer, mais surtout de s'abriter en dessous en cas de pluie. De plus, il est interdit de manger les fruits semblables à des petites pommes vertes. Elles entraînent des brûlures à la bouche, à la gorge, un gonflement des lèvres, la tuméfaction de la langue qui se couvre de cloques. Toute la muqueuse de la cavité buccale se détache ensuite par larges plaques. Les œdèmes pharyngés peuvent nécessiter une trachéotomie. L'intoxication s'accompagne d'une chute de la tension artérielle et d'un choc. Les douleurs peuvent persister entre 6 et 12 heures, voire plus. Les conséquences peuvent être fatales.

A l'heure actuelle, les scientifiques ignorent pourquoi le mancenillier a évolué pour atteindre un tel extrême. Mais s'il est toxique pour la plupart des espèces, certaines parviennent à lui résister comme l'iguane vert et le crabe "touloulou". Ils sont capables de manger ses fruits sans dommage et même d'élire domicile entre ses branches.

Point positif : Son bois est très demandé en ébénisterie, de plus, il contribue à la lutte contre l'érosion marine et éolienne.

E.L.M.S pour TheLinkFwi@l'Actualité en un clic !!

#environnement #Guadeloupe #Martinique #caraïbe

335 vues0 commentaire