• ELMS

HAÏTI : 6 ANS DEJA, LA DIFFICILE RECONSTRUCTION


12 Janvier 2010-12 Janvier 2015, déjà six ans que le tremblement de terre a frappé a Haïti laissant derrière lui ruine et désolation. Six ans après Haïti tente de se reconstruire.

Nous sommes le 12 janvier 2010, il est 16h53 heure locale, un tremblement de terre d’une magnitude de 7,0 à 7,3 secoue Haïti. Le bilan est lourd : 300 000 morts, 300 000 blessés et 1,2 million de sans-abris. Il n'y a que ruine et désolation. Tout est détruit, même les symboles du pouvoir. Port-au-Prince n'est plus que l'ombre d'elle-même.

Ce mardi, les Haïtiens rendaient hommage aux vctimes de cette catrastrophe qui laisse un souvenir indélébile dans les mémoires collectives. Le Gouvernement a décrêté que cette journée serait une "journée de commémoration et de réflexion. " Le drapeau national a été mis en berne en signe de deuil. Dès lundi, les haïtiens s'étaient rendus en nombre dans les églises, les temples et les loges afin de penser aux disparus. Tout au long de la journée, plusieurs activités étaient prévues : Expositions de photos, théâtres populaires, des tours chants et des jeux de simulation relatifs aux « bons gestes qui sauvent ". Suivis de conférences-débat autour du thème ¨Capitalisme du désastre et urbanisation dans le contexte du 12 janvier¨". Une veillée patriotique étaient organisée dans l'ensemble du pays dès lundi 11 Janvier.

Réunit autour du Président Martelly, le Gouverneemnt a déposé une gerbe de fleur en hommage aux victimes du seïsme. Dans son message à la nation, Michel Martelly a énoncé l'envie d'aller de l'avant et de poursuivre les efforts de reconstruction. Reconstruction que tous les haïtiens attendent désespérement. En effet, elle prend du temps et le peuple s'impatiente, car, il y a urgence humanitaire, ils sont des milliers à vivre encore sous des tentes et à dépendre des aides des ONG. La crise est aussi politique. Après quatre ans sans élections, le président Michel Martelly a finalement décidé d’organiser des scrutins présidentiels et législatifs. Des élections entachées par des fraudes manifestes selon la commission électorale. Malgré ces irrégularités, les députés ont prêté serment ce dimanche, mais les élections présidentielles sont au point mort. Le premier tour a eu lieu le 25 octobre 2015, un des deux finalistes, Jude Célestin, qui a obtenu un peu plus de 25% des voix, dénonce des fraudes massives et refuse de faire campagne. Le second tour qui doit se tenir le 24 janvier 2016 semble donc compromis.

Seule l'économie connait une timide embellie avec l'augmentation des investissements provenant de la diaspora haïtienne installée aux Etats-Unis. Ces derniers se sont mis à investir davantage d’argent et de savoir-faire dans le pays, pas seulement pour le reconstruire mais pour le transformer en destination touristique capable de rivaliser avec les autres complexes balnéaires caribéens. Oui, Haïti tente de se reconstruire grâce au tourisme, pour cela le Gouvernement tente de gommer l'image négative qui ressort du pays. Il compte sur les investissements étrangers avec l'implantation d'usines textiles ou innovantes : Exemple : la Surtab, tablette numérique "Made In Haïti".

Six ans après le désastre qui a détruit ou endommagé plus de 300 000 édifices, jeté plus de 1,5 million de personnes à la rue et provoqué des dégâts évalués à 7,8 milliards de dollars (6,6 milliards d’euros, soit 121 % du PIB de 2009), le bilan de la reconstruction reste donc mitigé.

Seul l'avenir d'Haïti appartient aux Haïtiens.

E.L.M.S pour TheLinkFwi@l'Actualité en un clic !!!

#Haïti #société #politique #caraïbe

7 vues0 commentaire