• Admin

LE ZIKA EST EN GUADELOUPE


Alors que l'on pensait la Guadeloupe épargnée, le virus ZIKA est bien présent sur notre territoire, avec deux cas confirmés en Guadeloupe et à Saint-Martin. A la Martinique et en Guyane, le virus est passé en mode épidémie.

Après la Martinique et la Guyane c'est autour de la Guadeloupe d'être touchée par le virus Zika transmis par le moustique aedes aegypti. Les deux premiers cas d’infection au virus zika ont été confirmés à l’Agence régionale de santé (ARS) vendredi par le Centre national de référence des arboviroses de Marseille. Il s’agit d’un homme résidant à Saint-Martin dans le premier cas, et d’une fillette résidant en Grande-Terre dans le deuxième cas. Pour l'ARS il s'agit de cas autochtones puisqu’aucune de ces personnes n’a voyagé dans les 15 jours précédant le début des signes.

L’Agence de santé de Guadeloupe rappelle à cette occasion les consignes de prévention et les mesures de protection qui sont essentielles pour limiter la propagation du virus. Comme le souligne Patrice Richard, directeur général de l'Agence, . "La grande majorité des personnes ne savent pas qu'elles sont infectées. Nous demandons à la population de lutter contre les gîtes larvaires et de se protéger", Pour combattre le virus, il faut lutter contre les moustiques, détruire les larves ainsi que les gîtes potentiels de reproduction autour et dans l’habitat. Il convient également de se protéger des piqûres de moustiques à l’intérieur comme à l’extérieur de la maison en portant des vêtements longs, en utilisant des répulsifs cutanés ainsi que des moustiquaires de berceau chez le nouveau-né et le nourrisson. Évidemment, il faut consulter un médecin en cas de symptômes.

A la Martinique et en Guyane, le virus est passé au stade d'épidémie, en effet, à la Martinique, les chiffres s'élèvent à 47 cas signalés, et 610 cas cliniquement évocateurs. En Guyane, 15 cas autochtones d'infections à virus Zika sont confirmés par le Ministère de la Santé, qui suppose également la présence de nombreux malades ne présentant pas de symptômes

Face l'expension de cette épidémie l'attention se porte sur les femmes qui restent vulnérables : ainsi, au Brésil, les autorités de santé établissent un lien entre la présence du virus chez des femmes enceintes et des malformations à la naissance, comme la microcéphalie. Ce fut le cas en Polynésie durant l'épidémie de Zika en 2013. A la Martinique déjà un premier cas de syndrome de Guillain Barré a été décelé chez une femme enceinte.

La rigueur est donc de mise pour éviter toute éventuelle propagation du virus.

#zika #Martinique #Guyane #Guadeloupe #santé

13 vues0 commentaire