• Admin

MICHEL MARTELLY C'EST FINIT, VOICI JULES CANTAVE : NOUVEAU PRESIDENT D'HAÏTI


Peut -être une sortie de crise en Haïti ? Il semblerait. Le départ de Michel Martelly prévu pour le 7 Février, il fallait trouver un présivent. Le candidat désigné c'est Jules Cantave, président de la cour de cassation, a été nommé président provisoire, selon le site radiotelelakansyel.com. En attendant, le week end a été semé de violences en marge des manifestations.

Jules Cantave c'est son nom. Ancien président de la cour de cassation, a été nommé président provisoire, selon le site radiotelelakansyel.com. Sa nomination fait suite, à la réunion de sortie de crise qui était prévue dans la nuit de vendredi à samedi. A cette réunion se trouvaient, le Président de la République, Michel Martelly et les Présidents des deux Chambres du Parlement : le Sénateur Jocelerme Privert (Sénat) et le Député Cholzer Chancy (Chambre basse).

Selon les termes de l’accord, le Président provisoire aura un mandat d’une durée de 120 jours. Après l'installation du président provisoire, un nouveau Premier ministre sera désigné et approuvé par les deux chambres ainsi que le nouveau cabinet ministériel. La continuation du processus des élections, incluant le second tour, est prévu pour le 24 avril. La proclamation des résultats définitifs pour le 6 mai 2016. Le nouveau Président, élu par ce processus, sera installé le 14 mai 2016. Problème : doit aussi réussir à trouver l’argent pour l’organisation des scrutins à venir : le processus électoral, encore inachevé, a déjà coûté 100 millions de dollars, majoritairement financés par la communauté internationale,

En ce qui concerne Michel Martelly, il devrait annoncer son départ devant l'assemblée nationale lors d'une cérémonie prévue ce dimanche : 7 Février. Il s'est exprimé en ces termes : "Je ne veux pas garder le pouvoir un jour supplémentaire, rien ne m'en donne l'envie, je n'ai peur de rien..Je pars sans regret, sans envie, sans attache.Au contraire je me sentirai plus libre, car les problèmes que je gérais ne seront plus de ma responsabilité"."

En début de week-end, plusieurs manifestations ont eu lieu, notamment à Port-au-Prince où elles ont dégéné. En effet, plusieurs dizaines de personnes lourdement armées en treillis militaires se revendiquant de l’ancienne Forces Armées d’Haïti (FADH) ont parcouru en moto et en pickup les rues de la capitale. Ce qui a à attiser la colère des manifestants qui, en ces temps de trouble craignent un retour de la dictature épaulée par ces même militaires, qui rappellons le ont commis de nombreuses exactions dans l'histoire d'Haïti. Les haïtiens craignent surtout le retour d'un homme : Guy Philippe, le leader du Front de Reconstruction Nationale (FRN) et chef de l’insurrection anti-Aristide en 2004, qui a lancé récemment un appel à ses partisans à résister aux « anarchistes » affirmant « Nous devons tout faire pour éviter le chaos dans le pays et je suis prêt à lutter contre l'anarchie. »

Résultats, la foule en colère attaque l'un des pick-ups, se saisit d'un homme et décide de le lapider sous les yeux de la police (PNH) complètement débordée. Elle devra utiliser la force pour écarter les manifestants revanchards. L'homme assassiné, s'appelait Raphaël Néro Ciceron, il avait 78 ans et était un ancien militaire, ce que dément poutante le Ministère de la Défense.

Cet accord est le signe d'une possible sortie de crise, avant qu'Haïti ne sombre dans des violences qui pourrait encore une fois lui coûter cher. L'accord est avant le résultat d'un travail acharné d'un homme, Sir Ronald Sanders ambassadeur d'Antigua-et-Barbuda en Haïti, actuel Président du Conseil Permanent de l’OEA (Organisation des États Américains). Selon, le quotidien haïtien "Le Nouvelliste" la mission de l'OEA a tenu plus de vingt­cinq rencontres parmi lesquelles, une avec le Président Martelly, le Premier Ministre Evans Paul et les Ministres du gouvernement, les Présidents du Sénat et de la Chambre basse, des Sénateurs, des membres du Groupe des huit (France, Canada, USA, Brésil,ONU...) et du Groupe des trente (G30)pays membres de l'organisation, d’autres candidats à la présidence, des dirigeants de partis politiques, des représentants de haut niveau du secteur privé et des syndicats, ainsi que des chefs de fil de la société civile, incluant des organismes des droits de l’Homme et des groupes nationaux d’observation.

La Mission présentera son rapport aux 34 États membres représentés au sein du Conseil Permanent de l’OEA à son retour à Washington.

Photo des émeutes en photo :

Photo des émeutes à Port-au-Prince par : Jeanty Junior Augustin :

La fin du mandat de Martelly ne garantit en rien la fin de l'instabilité politique dans la "Première République noire"

E.L.M.S pour TheLinkFwi@l'Actualité en un clic !!

#Haïti #caraïbe #monde #politique

14 vues0 commentaire