• ELMS

LE MARIAGE BURLESQUE


Dernière ligne droite, de ce Carnaval 2016. Depuis dimanche, les Antilles sont entrées dans ce que l'on appelle, les jours gras. Quatre jours de fêtes, de joie et de parades durant lesquels les groupes s'affrontent pour des titres. Durant ces jours de festivité, le lundi, il y a une tradition que les carnavaliers ne manquent jamais : le Mariage burlesque. Coup d'oeil sur une parade qui ne porte pas son nom.

Dernière ligne droite du Carnaval 2016. Depuis dimanche, les Antilles sont entrées dans ce que l'on appelle, les jours gras. Quatre jours de fêtes, de joie et de parades durant lesquels les groupes vont s'affronter pour des titres. Le lundi Gras, il y a une tradition que les carnavaliers ne manquent jamais : le Mariage burlesque. Coup d'oeil sur une parade qui ne porte pas son nom.

Que sait-on du Mariage burlesque? Pour certains le mariage burlesque se résume à ça : les filles sont en garçons et les garçons en filles ultra sexy ( à string et talon aiguille) mais derrrière cette extravagance se cache une histoire, une culture.

En effet comme le souligne le site LAMECA, il y a un thème celui des couples mal assortis et dont la mariée ayant fauté avant le mariage, "qui fête Pâques avant Carême supporte une grossesse avancée", Elle est pourtant en blanc avec voile et couronne de fleurs d'oranger, malgré son ventre énorme et les manifestations d'un accouchement imminent.Dans ce couple ridicule, c'est en général un homme déguisé en femme qui joue le rôle de la mariée, tandis qu'une fille toute menue, habillée en homme, représente le marié. Un long cortège suit le couple qui, en cours de route, rencontre l'officier d'Etat Civil qui les unit ainsi que le prêtre qui les bénit.

Derrière cette tradition, se cache une lointaine coutume basée sur des rites hérités à la fois d'Europe mais aussi d'Afrique. Ces rites particuliers du lundi gras, avaient pour but de provoquer la fécondité des nouvelles unions, dans de nombreuses communautés des mariages collectifs avaient lieu de Dimanche gras. Les enfants naissent ainsi au début de l'hiver. Coutumes aujourd'hui perdues en Europe mais qui persistent chez les peuples nomades, ainsi chez les Peuls où les jeunes hommes s'habillent, se maquillent, chantent et dansent pour être choisis par les jeunes femmes, lors des grands rassemblements au passage de la saison sèche à la saison des pluies.

Généralement, le jour du mariage burlesque, il n'y a quasiment pas de femmes, car, le temps de carnaval appartient aux hommes. Mais d'une part il s'inscrit dans le cycle calendaire au terme d'un ensemble de pratiques qui de Noël à la mi-Carême visent à réunir hommes et femmes, à préparer la jeunesse au mariage. La préoccupation essentielle est bien l'accès au mariage, geste fondateur qui assure la survie du groupe. D'autre part, l'absence des femmes fait mieux ressortir leur présence symbolique, dans le rituel et la parole: hommes travestis ou portant noms de femme, rôle des cocus....D'une communauté, essentiellement rurale, qui gère ses propres tensions et impose ses normes (tribunal carnavalesque, charivari) à une communauté urbaine qui se mobilise sur des valeurs, le carnaval accède à l'histoire. De par sa structure il offre un lieu d'accueil particulièrement hospitalier à l'inversion symbolique.....

Aujourd'hui, le mariage burlesque, se veut être la satire des couples, une dérision du mariage, de la fidélité, avec l'inversion des rôles sexuels, l'apologie de l'amour et du plaisir, de la séduction, dans le jeu des mots et des apparences: le défi symbolique n'est pas innocent, il croise le politique.

En Guadeloupe notamment, les mariages burlesques sont généralement,organisés par des "Gwoup a Po" qui accompagnent ces mariages avec leur musique du Mass a Saint Jean. Parmi ces groupes, le Point d'interrogation, chaque année de Lundi Gras organise son carnaval burlesque.

E.L.M.S pour TheLinkFwi@l'Actualité en un clic !!

#antillesguyane #Guadeloupe #culture #tradition #Martinique

474 vues0 commentaire