• ELMS

NOUVEAU SCANDALE AU CHU


Les années passent mais elles se ressemblent. Entre les problèmes financiers, les problèmes de sécurité, les opérations ratées,la population s'est accommodée aux nombreux scandales qui touchent le Centre Hospitalier (CHU) Pointe-à-Pitre / Abymes. En 2014, la Cours Régionale des Comptes émettait un avis très négatif sur la gestion du CHU. , puis il y a eu celui de l’Igas, le CHU est également dans le collimateur de la HAS, la Haute Autorité de la Santé.

Décidément, le CHU n'en finit pas de faire parler de lui, de façon négative. Après le rapport de 90 pages la Cours Régionale des Comptes, sur sa mauvaise gestion. Après le rapport de l'lGAS, voici que le Centre Hospitalié, est dans le collimateur de la HAS comprenez : la Haute Autorité de la Santé. L'information a été relayée par nos confrères de Guadeloupe 1ère.

La HAS émet tous les 4 ans une procédure d’évaluation externe d’un établissement de santé. Elle est réalisée par des professionnels de la santé. Elle a pour objectif de porter une appréciation indépendante sur la qualité des prestations d’un établissement de santé.

Comme nous vous l'avons souligné au début d'article, le CHU est en mauvaise posture. En effet l’établissement a certes obtenu sa certification le 16 décembre dernier mais elle assortie du maintien de neuf réserves. Réserves qui portes notamment sur la gestion du linge, celle des déchets, des équipements biomédicaux. Réserves qui portent également sur la prise en charge médicamenteuse du patient. Ici, c'est le cœur de l’activité hospitalière.Le CHU a 6 mois pour lever ses réserves.

A l’issue de ce délai, une visite ciblée de la Haute Autorité de Santé viendra vérifier sur place la réalité des améliorations. Le cas échéant,il pourrait perdre sa certification. Dans un courrier en date du 18 janvier, le président de la Haute Autorité de Santé l’écrit explicitement : "En l’absence de mesures correctives efficaces et durables, aucune décision de certification ne serait envisageable au regard de la persistance des défaillances observées."

RISQUE DE FERMETURES ?

Si le CHU n'arrange pas la situation, la Haute Autorité de Santé transmettra alors son rapport définitif à l’ARS qui pourrait alors prononcer des mesures de fermeture. Fermeture qui concernera donc certains services de l'hôpital. Ce qui constituera une première, comme le rappel Guadeloupe1ère : " 10 établissements de santé sur les 2190 que contrôle la HAS sur l’ensemble du territoire français se sont vus retirer leur certification. Et des mesures de fermeture ont effectivement été prononcées. Il s’agissait d’hôpitaux de second niveau. Pour un CHU, cela constituerait, pour le moins, une première."

La balle est donc dans le camp des responsables du CHU.

E.L.M.S pour TheLinkFwi@l'Actualité en un clic !!

#Guadeloupe #politique #antillesguyane #santé #société

36 vues0 commentaire