• ELMS

CHRISTIANE TAUBIRA : "se battre" car "ça va trop mal"


Trois mois après son départ très médiatique du Gouvernement de Manuel Valls, l'ancienne Garde des Sceaux Christiane Taubira continue de s'exprimer, sur la politique. C'est donc en retrait que l'ex-ministre analyse les actions du gouvernement auquel elle appartenait. Entre le mouvement "La Nuit Debout" et le passage télévisé du président François Hollande, Christiane Taubira parle librement.

Trois mois après son départ très médiatique du Gouvernement de Manuel Valls, l'ancienne Garde des Sceaux Christiane Taubira continue de s'exprimer, sur la politique.

L'ancienne garde des Sceaux Christiane Taubira, interrogée sur Nuit debout lors d'une conférence de l'Institut d'études politiques de Grenoble, n'a pas caché sa sympathie pour ces rassemblements: «Je regarde avec une très grande tendresse ce mouvement. Je ne sais pas vers quoi il va déboucher mais, quel que soit son aboutissement, c'est une expérience collective, c'est une expérience citoyenne».

L'ancienne ministre voit " Nuit debout, comme «un signe de vitalité de la démocratie» et a dit son «espoir» face à des «institutions très solides» qui «ont besoin de respirer».

La même semaine, alors que le président de la République était reçu par nos confrères de France 2, sur Canal +, le Petit Journal diffusait au même moment, dans sa quotidienne, un passage dans lequel l'ancienne ministre se rendait à une diffusion d'un documentaire sur le "Mariage Pour Tous, "La sociologue et l'ourson", dans un cinéma parisien. L'occasion pour l'ex-garde des Sceaux, partie du gouvernement sur fond de "désaccord politique majeur" sur la déchéance de nationalité, de dialoguer avec quelques personnes. Durant les échanges, Christiane Taubira n'a pas manqué de s'exprimer sur l'intervention présidentielle et s'est montrée plutôt septique face aux propos du président, qui lui, se voulait rassurant.

Lors d'une échange avec une représentante de "Nuit Debout", l'ancienne Garde des Sceaux s'est dite prête au combat, comme l'atteste ces propos rapportés :

" Jeune femme : J'espère vous voir en 2017 où je sais pas où, mais restez là quoi. Putain, on a besoin de vous. - Christiane Taubira : Je vais me battre, je vais me battre. Parce que ça va trop mal, ça va trop mal. Je sais pas comment, sous quelle forme, auprès de qui mais.."

Rien de concret pour le moment, mais comme le souigne Europe 1, si jamais Christiane Taubira s'engage plus clairement à l'avenir, restera donc à définir la forme de ce combat. Et on peut dire sans trop prendre de risques que cela ne ressemblera pas trop à ce que tente actuellement Emmanuel Macron avec son mouvement "ni de droite ni de gauche".

Justement, en ce qui concerne, le mouvement politique que tente de créer l'actuel ministre des Finances Emmanuel Macron, l'ancienne Garde des Sceaux, n'a pas manqué de le descendre : " Je ne crois pas au truc transpartisan [...] Je ne crois pas auméli-mélo du poivre de droite, du sel de gauche. Je ne crois pas à ça, je ne crois pas que ça fera une bonne sauce."

Attendons de voir la suite...

E.L.M.S pour TheLinkFwi@l'Actualité en un clic !!

#Guyane #antillesguyane #politique #ChristianeTaubira

10 vues0 commentaire