• ELMS

10 MAI 2001-10 Mai 2016 : 15 Ans de loi Taubira et beaucoup de promesses


Le 10 mai 2001 - 10 mai 2016, déjà 15 ans que la Loi taubira a été adoptée par l'Assemblée Nationale. Aujourd'hui pour ces commémorations, il y avait du beau monde, avec à la clé la visite du révérent Jesse Jackson. Le Président François Hollande, dans son discours n' a pas manqué de faire des promesses comme la création d'une «fondation pour la mémoire de l'esclavage, de la traite et des abolitions».

10 mai 2001 - 10 mai 2016, déjà 15 ans que la "Loi taubira" a été adoptée par l'Assemblée Nationale. Cette loi tendait à reconnaître l'esclavage et la Traite négrière comme étant un crime contre l'humanité.

Présents autour du président de la République François Hollande, des personnalités marquantes de la communauté afro-antillaise, installée à Paris, mais aussi Christiane Taubira et le révérend Jesse Jackson. La cérémonie avait lieu dans les jardins du Luxembourg.

Monter sur l'estrade pour un discours, rendant hommage à la loi initiée par l'ancienne Garde des Sceaux, le président a annoncé la création d'une «fondation pour la mémoire de l'esclavage, de la traite et des abolitions». Comme il l'a lui même dit : Cette fondation «sera une source de promotion des valeurs de liberté, d'égalité, de tolérance» et «diffusera la connaissance de l'esclavage, de la traite mais aussi tout le combat des abolitionnistes», a-t-il ajouté, en précisant qu'elle réfléchirait aussi «à l'édification d'un mémorial aux esclaves et d'un lieu muséographique». A la tête de cette fondation, Lionel Zinsou ancien premier ministre du Bénin et candidat malheurs à la présidentielle de son pays.

Invité à prendre la parole Jesse Jackson, compagnon de Martin Luther King, leader du mouvement des Droits Civiques et premier candidat noir à la Présidence des Etats-Unis, a rappelé au combien il était important de ne pas renoncer à lutter pour nos droits. Dans son discours, le révérend a également souligné le fait que nous étions libres mais pas égaux : "Nous sommes tous les enfants de Dieu, nous comptons tous", a-t-il déclaré. "Aujourd'hui nous sommes libres mais nous ne sommes pas égaux (...) Les enfants des esclaves doivent être des employeurs et pas seulement des employés."

Autre personnalité star de la commémoration, Christiane Taubira . Très applaudie par les invités, elle a été chaleureusement saluée par le chef de l'Etat et encore davantage par Jesse Jackson, avec lequel elle entretient une "longue amitié"

Malgré cette journée mémorable, la date du 10 mai reste toujours un sujet à controverse. En effet, dans les départements et territoires d’Outre-mer, les dates de commémoration d’abolition de l’esclavage varient, en fonction de l’histoire de chaque île. Et pour les jeunes antillais installés dans l’hexagone, si la date du 10 mai est importante, elle est loin d’avoir l’envergure des 22 et 27 mai en Martinique et en Guadeloupe par exemple.

De nombreux jeunes antillais se sont exprimés sur les réseaux sociaux, où ils ont montré leur déception. Ainsi, ils sont nombreux remettent en question la date choisie, ceux qui dénoncent une cérémonie sans réel impact et ceux qui pointent du doigt l’absence d’une importante couverture médiatique, autant dire que la date du 10 mai divise.

Journée de commémoration en photo :

#Guadeloupe #Martinique #Guyane #histoire #esclavage #caraïbe

15 vues0 commentaire