• Admin

ZIKA : LE POINT SUR L’ÉPIDÉMIE


Alors qu'en Guadeloupe, le nombre de cas cliniquement évocateurs du virus zika ne cesse d'augmenter, avec 23 nouveaux cas cette semaine, plus quatre cas de syndrome Guillain-Barré, à la Martinique. L'épidémie de Zika se poursuit sur l’ensemble du territoire. Après la baisse observée il y a 4 semaines, le niveau de l’épidémie reste stable. Tandis qu'en Guyane un premier cas de microcéphalie lié au Zika a été détecté.

Depuis l'apparition du virus, le nombre de cas cliniquement évocateurs de zika est estimé à 13 030 et l'épidémie poursuit sa progression. La semaine dernière, 2 840 personnes ont développé des symptômes et ont consulté un médecin. C'est 20% de plus que la semaine précédente (2 360 cas).

Les incidences les plus élevées se trouvent dans les communes de la Côte-Sous-Le-Vent, à la Désirade, à Saint-François, aux Saintes, dans le Nord de la Basse-Terre. Petit-Canal, Anse-Bertrand et Pointe-à-Pitre sont également fortement impactées. Depuis l'émergence du zika, 106 femmes enceintes ont eu une confirmation biologique en Guadeloupe, soit 20 nouvelles femmes enceintes identifiées pour la semaine 23. Il faut savoir que certaines d'entre elles ont déjà accouché. En outre, des complications biologiques ont été détectées dès janvier 2016. Quatre patients présentent le syndrome Guillain-Barré. En revanche, pour quatre cas ayant eu une autre forme neurologique sévère, l'infection a été confirmée. Et un patient biologiquement confirmé pour le virus zika est décédé sans que la responsabilité de l'infection n'ait pu être formellement établie.

A la Martinique, pour la période allant du 06 au 12 juin 2016, l’épidémie de Zika se poursuit sur l’ensemble du territoire. Après la baisse observée il y a quatre semaines, le niveau de l’épidémie reste stable.

Le nombre de cas évocateurs de Zika ayant consulté un médecin généraliste durant la semaine 23 a été estimé à 1 070, portant à 30 000, le nombre estimé total de cas depuis le début de la circulation du virus.Depuis le début de l’épidémie, l’infection a été confirmée biologiquement chez 342 femmes enceintes.

Quatre malformations cérébrales fœtales ont été décelées chez des femmes enceintes, dont deux microcéphalies.Dix-neuf patients atteints de syndromes de Guillain-Barré ont été confirmés biologiquement. Trois autres formes neurologiques graves ont également été confirmées au virus Zika.De plus, des investigations biologiques pour le virus Zika sont en cours pour 4 patients atteints de SGB.Le département a enregistré également 1 décès directement imputable au Zika chez un patient âgé de 84 ans, atteint par un syndrome de Guillain-Barré.

En Guyane, un premier cas de microcéphalie lié au Zika a été détecté. Cette malformation crânienne a été détectée chez un fœtus d’une femme suivie de façon renforcée depuis Avril dernier.

Face à l'augmentation du nombre de malades lié au ZIKA, l'ARS rappelle ses consignes de prudence et de sécurité pour éviter une plus forte propagation du Zika :

Dormir sous moustiquaire

- Porter des vêtements longs

- Utiliser des répulsifs corporels

- Ceci est d’autant plus important pour les patients présentant les signes de la maladie.

- Il est recommandé aux femmes enceintes de bien respecter les mesures de protection contre les piqures de moustiques, de consulter en cas de symptômes, et d’une manière générale de s’assurer du bon suivi de leur grossesse.

Les femmes enceintes doivent être particulièrement attentives et adopter des mesures de protection renforcées. Outre les vêtements couvrants, elles doivent utiliser des produits répulsifs adaptés en respectant les précautions d’emploi. Au vue de la possibilité de transmission par voie sexuelle, il est recommandé aux femmes enceintes d’éviter tout rapport sexuel non protégé par un préservatif pendant toute la durée de la grossesse.

#Guadeloupe #antillesguyane #Martinique #Guyane #santé #moustique

9 vues0 commentaire