• ELMS

LA GUADELOUPE UNE TRADITION CULINAIRE.


La Guadeloupe et ses kilomètres de plage. La Guadeloupe et ses paysages luxuriants, ses rivières. La Guadeloupe et son patrimoine culturel, autant d'éléments qui feront rêver les passionnés de voyage. Mais, pour les fins gourmets, la Guadeloupe c'est aussi une tradition culinaire ancestrale puisant dans l'histoire des îles qui constituent cet archipel. Des centaines de plats ensoleillés qui subjugueront les palets des fins connaisseurs de bonne nourriture.

Vous êtes fans de voyages exotiques ou vous êtes tout simplement de fins gourmets les îles de Guadeloupe sont faites pour vous. Vous serez subjuguez par ce monde de saveurs. Entre les plats de viande, les bokits, les plats à base de fruits de mer, ou tout simplement les agoulous et les bokits, la Guadeloupe c'est avant tout, des dizaines, non des centaines de plats ensoleillés qui n'attendent qu'à être dégustés. Issus de la longue et douloureuse histoire des îles de l'archipel, la cuisine est un art en Guadeloupe.

La cuisine guadeloupéenne a été influencée par les différentes cultures qui se sont succédé sur l’île : amérindienne, africaine, européenne et indienne. Cette cuisine métissée est généreuse, simple mais goûteuse et le plus souvent, bien épicée ! Evidemment si vous ne mangez pas de piment, on s'adaptera à vous goût.

Il existe aujourd’hui deux types de cuisine créole : celle servie dans les restaurants de l’archipel, et celle préparée chez l'habitant. Au restaurant, on vous proposera beaucoup de poisson, de langoustes ou autres crustacés prisés par les touristes et les expatriés en quête de saveurs nouvelles. Ainsi, un panel de plats à baser de fruits de mer sera à votre disposition : Entre le Marlin, le thon, l'espadon, le vivaneau, la dorade, le poisson-perroquet ou encore la carangue, votre palet sera aux anges. Rajoutez à cela, la reine des crustacés,la langouste, star de la cuisine guadeloupéenne et qui abondent dans les eaux de l’île. Elle se sert généralement grillée avec une délicieuse sauce épicée. Si vous ne souhaitez pas manger de la langouste, il y a les ouassous, grosses crevettes d’eau douce, également très présentes en Guadeloupe. Grillées ou simplement avec une sauce, les guadeloupéens en raffole. Enfin le crabe est l’autre vedette de la cuisine créole. Il se sert généralement farci. Lambis, palourdes, et burgots –bulots– sont d’autres coquillages que vous retrouverez dans la cuisine guadeloupéenne.

Tout le monde sait que le meilleur moyen de découvrir une culture, un pays, il faut cotoyer la population. Il en va de même pour la cuisine. Si vous voulez réellement découvrir l'art culinaire des îles de Guadeloupe, conseil : dormez chez l'habitant. Vous constaterez la différence. En effet, chez l’habitant, l’alimentation se compose principalement de poisson séché comme la morue salée, mais aussi du cabri, nom donné à la chèvre locale, du cochon et beaucoup de racines (manioc, taro, igname…), féculents (haricots rouge ou noir, pois doux, bananes plantains…), fruits et légumes, souvent cultivés dans les jardins.

Parmi les plats vraiment typiques, on trouve le court-bouillon, le blaff (bouillon aux œufs d’oursin et au poisson), le colombo, le ragout de poulet ou de cabri, le boucané, le matété…

Le colombo, aussi appelé massalé, est un assortiment d’épices : safran, cumin, coriandre, ail et piment. Il est intégrée dans une sauce qui accompagne le plus souvent du poulet, du cabri, mijotés plusieurs heures, ou de la dorade. Cette sauce est parfois agrémentée de lait de coco, qui l’adoucit et l’épaissit.

En dessert, les fruits exotiques tiennent la part belle : au sirop, confits, en gelées, compotes ou confitures ou tout simplement nature… Un vrai régal ! L’ananas, la noix de coco et la banane sont présents dans nombreux desserts guadeloupéens. Les spécialités guadeloupéennes sucrées sont le célèbre Blanc-Manger coco (à base de noix de coco et vanille), le sorbet coco, le flan au coco, la banane flambée au rhum, ou encore le Tourment d’amour, spécialité des Saintes.

Ici le top 6 des plats locaux :

1) Les accras, également marinades aux Antilles.

Dénomination désormais peu usitée pour éviter la confusion avec la marinade de la cuisine française. sont d'origine africaine. se présentent sous la forme de petits beignets. Ils sont généralement servis comme mise en bouche, lors des apéritifs ou en entrée. Ils sont appréciés pour leur légèreté, leur moelleux et leur croustilllant. Actuellement, les accras se sont diversifiés puisqu'on en fait à la langouste, aux oursins, aux crevettes, au thon... Le genre de gourmandise qu’on ne peut s’empêcher d’engloutir jusqu’à la dernière miette dès qu’on les pose à votre table.

2) Les Bokits : sorte de gros beignets fris et fourrés aux légumes, à la morue, au poulet. Le bokit s’est développé vers 1850, après l’abolition de l’esclavage. À cette époque, les travailleurs les plus pauvres ne pouvaient même pas se payer certains produits de première nécessité, comme le pain. Ils eurent l’idée d’adapter et de fabriquer eux-mêmes un pain, sans levure à l’époque et cuit dans une casserole d’huile chaude, appelé "pain chaudière", du à la vapeur s’en échappant. Aujourd'hui le bokit s'est démocratisé à l'ensemble de la population, il s'est même embourgeoisé. Vendus dans des camions ambulants, c'est la "junk-food" locale.

3) Chiquetaille de morue.

Qui consiste à une morue déchiquetée grillée et servie avec une vinaigrette ou une sauce chien. Il peut être accompagner par ex la salade de concombre ou encore le féroce d'avocat et il aide à rééquilibrer les saveurs si le plat manque de sel ou de piment. C'est le condiment que l'on retrouve sur toutes les bonnes tables de l'île. S'il vous en reste après le repas, n'oubliez surtout pas de faire un bon sandwich à la morue !

4) Le Boudin créole : Puise son origine avec l'arrivée des colons européens, qui apportèrent le boudin noir fabriqué à partir de sang de porc, de graisse de porc. A la différence du boudin européen, il est cuisiné avec du piment. En Guadeloupe, le boudin est traditionnellement préparé le jour même de la fête de Noël selon un long rituel dont voici l'idée générale : la famille se réunit tôt le matin afin d'égorger le porc. Son sang est recueilli, ainsi que ses intestins, que l'on lave, sa chair, et sa graisse. Tout cela est ensuite utilisé pour la confection du boudin.

5) Le court Bouillon de poisson.

Plat de base en Guadeloupe, le court bouillon de poisson, s'apparente au carri poisson de La Réunion et de l'Île Maurice. Elle figure aussi à la carte de tous les bons restaurants créoles. Le court bouillon se mange généralement avec du vivaneau. Les guadeloupéens l'accompagnent avec de l’igname, de la patate douce, du fruit à pain, de la madère, de la banane jaune ou du riz blanc. Le tout agrémenté d'un bon piment.

6) Les dombrés et ouassous

Boulettes de farine d’origine africaine accompagnées d’écrevisses locales. Un vrai régal.

7)Le Colombo de cabri.

Comme vous le constaterez le colombo est le plus populaire des plats guadeloupéens. Il est arrivé dans l'archipel avec l'implantation des travailleurs hindous en Guadeloupe. Très souvent sur les tables, il s'agit avant tout d'un ragoût de viandes allant du cabri (chèvre locale) au poulet mais aussi de poisson comme le requin, la raie. Accompagné par un bon piment, il fera frétiller vos babines.

8) Le Fricassé de Lambi.

Avant d'être un aliment, le lambi est un grand coquillage dont la chair est très appréciée, le plus souvent cuite en ragoût ou fricassée.

9) Le Flan Coco est aussi appelé le Flan antillais, est dégusté à la fois en Guadeloupe mais aussi à la Martinique. Semblable au flan que l'on trouve en France Hexagonale, le flan coco s'achète dans toutes les boulangeries de l'archipel. Tout bon guadeloupéen doit être en mesure de savoir le préparer. Le flan est très souvent recouvert d'un nappage au caramel ou au chocolat.

10) Le Chodo ou Chaudeau : est une boisson chaude et délicate à réaliser mais suculente quand elle est réussie ! Vous ne la manquerez pas si vous êtes invités à un grand événement ces jours-ci (ex : baptèmes, communions, mariages etc…) !

#Guadeloupe #antillesguyane #culture #cuisine

236 vues0 commentaire

Qui sommes-nous ? 

Créé en 2012, The Link Fwi est un organe de presse libre et indépendant. Quotidiennement, retrouvez des articles autour de l'actualité des Antilles-Guyane, de la Caraïbe et des Outre-mer. 

La tâche de The Link Fwi est de diffuser des informations de qualité le plus rapidement possible au plus grand nombre. 

 

The Link Fwi, l'actualité en un clic !!!

Contact

Par mail

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

  • Facebook
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône

© 2023 by Success Consulting. Proudly created with Wix.com