• ELMS

François Fillon : la colonisation visait à "partager sa culture"


La France, dans son optique civilisatrice, loin de la réalité actuelle, a toujours chercher à justifier ses actions de colonisation. Après Sarkozy et le discours de Dakar affirmant que l'homme noir n'était pas entrer dans l'Histoire, c'est autour de son ancien premier ministre de lancer : "la Colonisation visait à partager sa culture". Disons le clairement, ce partage a été brutal !

En pleine campagne pour les primaires de la droite, en vue de l'élection présidentielle de 2017, François Fillon l'une des figures principales de l'opposition à Nicolas Sarkozy a pourtant un point commun avec l'ancien président. Une campagne évoquant les "racines françaises" mais surtout la négation des crimes liés à la colonisation et à l'esclavage. Des discours similaires à ceux de Marine Lepen ou Nadine Morano et sa France de race blanche.

En effet, dans un discours donné à Sablé-sur-Sarthe dimanche 28 août, François Fillon a fustigé les enseignements scolaires qui apprennent à avoir "honte" de son pays. Pour lui, "la France n'est pas coupable d'avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d'Afrique, d'Asie et d'Amérique.." La France doit même être fière de ce qu'elle a fait !

Concernant l'esclavage, François Fillon dans son éloquence a déclaré que " la France n'a pas inventé l'esclavage". L'ancien premier ministre va même plus loin que les autres candidats, il veut réécrire l'Histoire de la France, pour dit-il, redonner de la fierté au peuple français : "Je veux traquer toutes les démissions de la société française et d'abord celle de l'école[...] revoir l'enseignement de l'histoire à l'école primaire", ce afin que les maîtres ne soient [...]plus obligés d'apprendre aux enfants à comprendre que le passé est source d'interrogations". "Faire douter de notre Histoire: cette instruction est honteuse ! [...] Si je suis élu président de la République, je demanderai à trois académiciens de s'entourer des meilleurs avis pour réécrire les programmes d'Histoire avec l'idée de les concevoir comme un récit national".

Après Sarkozy et le discours de Dakar en 2007, affirmant que l'homme noir n'était pas entrer dans l'Histoire, pour François Fillon tout n'était donc que partage. Discours qui rappel également l'ère Chirac, durant laquelle on voulait faire inscrire dans les manuels scolaires, les bienfaits de la colonisation. Mais, disons le clairement, ce partage a été brutal.

Contrairement à ce qu'affirme le candidat de la droite, la France a bien commit des crimes durant cette période noire de l'histoire de l'humanité. Comme nous l'avions évoqué, dans notre article sur le top 6 des pays esclavagistes, la France figure bien à la troisième place. Sur les 20 millions d'esclaves transportés vers les Amériques, le pays des Droits de l'Homme aurait transporté 1,6 millions d’esclaves africains vers les Antilles-Haïti et la Réunion.

Sans oublier les millions de morts que la République a fait dans sa volonté expansionniste en Afrique. Puis n'oublions pas les Guerres de décolonisation, telle que l'Indochine ou l'Algérie et la guerre cachée au Cameroun et leurs millions de morts.

Espérons que l'ancien premier ministre connaisse son histoire. On en doute fort.

#Monde #France #Outremer #politique #antillesguyane #histoire

18 vues0 commentaire

Qui sommes-nous ? 

Créé en 2012, The Link Fwi est un organe de presse libre et indépendant. Quotidiennement, retrouvez des articles autour de l'actualité des Antilles-Guyane, de la Caraïbe et des Outre-mer. 

La tâche de The Link Fwi est de diffuser des informations de qualité le plus rapidement possible au plus grand nombre. 

 

The Link Fwi, l'actualité en un clic !!!

Contact

Par mail

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

  • Facebook
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône

© 2023 by Success Consulting. Proudly created with Wix.com