• ELMS

TRINIDAD & TOBAGO : 54 ANS D’INDÉPENDANCE


Hier a fait 54 ans que Trinidad et Tobago prenaient leur indépendance. Devant une République totalement indépendante.

C'était le 31 Août 1962, l'archipel de Trinidad & Tobago, alors colonie Britannique, accéda à l'indépendance, dans le cadre du Commonwealth avec pour tout premier ministre, le Dr Eric Williams, grand professeur et historien émérite.

L'Histoire de l'indépendance de l'archipel, remonte au début des années 1940. Durant ces années de guerre, qu'émergea à Trinidad l'idée d'une indépendance vis à vis du Royaume-Uni. A la différence des autres îles de la Caraïbe anglophone, Trinidad jouissait déjà d'une certaine autonomie. Tout remonte en 1802, lorsque les britanniques conquirent l'archipel des mains des français. Par la suite, cette politique autonomiste était favorisée par la découverte du pétrole dans le sud de l'île à la fin des années 1920. Comme nous le souligne le site "Caribbean-Atlas "

" En tant que colonie britannique conquise des mains d’une puissance étrangère, l’île de la Trinidad avait une histoire constitutionnelle et politique assez différente de celle des colonies britanniques plus « anciennes » telles que la Barbade et la Jamaïque. Au début (1802-1831), le gouverneur, au nom de la Couronne britannique, jouissait de pouvoirs quasiment illimités, tandis que le Conseil consultatif manquait de compétences législatives. A partir de 1832 cependant, l’île fut gouvernée selon un système qui sera ensuite connu par le nom de « Crown Colony Government » : un Conseil législatif ayant des compétences législatives, mais aucun membre élu (seulement des officiels et « officieux » nommés par le gouverneur). Contrairement aux colonies plus anciennes, l’île de la Trinité n’a jamais eu d’Assemblée élue. Quand l’île de Tobago fut annexée à sa voisine plus grande, elle perdit sa législature distincte et fut incorporée sous le même régime, comme partie de la nouvelle colonie britannique de Trinité-et-Tobago.

Le système de gouvernance mis en place en 1832 n’évolua presque plus pendant à peu près un siècle. En 1925 toutefois, le Conseil législatif fut doté de membres élus, mais le droit de vote était limité par des critères stricts de revenu et de propriété..

En 1946, le suffrage universel – le droit de vote pour tous, à partir de l’âge de 21 ans – fut promulgué. Entre 1946 et 1962, la colonie évoluait lentement, par toute une série de changements constitutionnels, vers la pleine autonomie."

De plus les syndicats ouvriers ont joué un rôle important dans cette démarche autonomiste.. Au cours du 20e siècle, un mouvement syndical s’est développé, notamment la Trinidad Workingmen’s Association (2), fondée en 1897 et particulièrement active entre 1919 et 1937, sous la direction de A.A Cipriani et d’autres. En 1937, des émeutes syndicales graves, menées par T. U. Butler, un ancien travailleur du secteur pétrolier, ont débouché sur le développement d’un mouvement syndical moderne (de type britannique) entre 1937 et 1956, ce qui a eu une influence considérable sur la vie politique de la colonie.

C'est surtout avec Eric Williams que l'idée d'indépendance de Trinidad émergera. Cet enseignant chercheur en histoire et auteur de plusieurs ouvrages à la fois historiques et sociologiques sur la Caraïbe et Trinidad, fut le fer de lance de l'indépendance totale de Trinidad, bien qu'il se heurta au pouvoir britannique, à la France et aux USA qui le considérèrent comme un communiste et un agitateur pour la région. Malgré ces frictions, Eric Williams restait très populaire auprès des Trinidadiens toute catégorie sociale confondue.

En 1956, avec quelques collègues qui partageaient les mêmes idées pour l'archipel, il fonda le People’s National Movement (le PNM). Ce nouveau parti remporta les élections de cette même année, formant ainsi le gouvernement qui allait diriger le pays vers un processus de décolonisation.

Avec Eric Williams à leur tête Trinidad & Tobago intégrèrent la Fédération des Indes occidentales. Organisation qui regroupaient neuf autres territoires britanniques. Malheureusement l'union ne dura pas. Les conflits ethniques et les rivalités économiques font éclater ce groupement d'Etats. L'archipel de Trinité-et-Tobago accède à l'indépendance le 31 août 1962, tout en restant membre du Commonwealth, et se voit admis aux Nations unies.

Depuis son indépendance l'archipel a dû faire face à des problèmes qui ont mis en péril leur union. Entre les clivages raciaux, entre noirs et hindous considérés comme la "caste" dominante et l'islamisme radical représenté par le groupe Islamiste Jamaat al Muslimeen, (affilié à Al Quaeda), qui fit un coup d'Etat sanglant en 1990 (24 morts) dont le but était d'imposer la Sharia dans l'archipel. De plus Trinidad et Tobago ont dû faire face à plusieurs crises frappant le secteur pétrolier dont l'archipel est extrêmement dépendant pour son développement économique. Sans compter la violence. Trinidad & Tobago figurent parmi les îles les plus violentes de la Caraïbe avec plus de 500 assassinats par année.

Mise à part cette ombre au tableau, Trinidad & Tobago développèrent une vie culturelle riche dès le début de l’époque coloniale, ce qui fut renforcé par la diversité remarquable de sa population. L'archipel est mondialement connu pour ses musiques, le Calypso, la Soca et son Carnaval très coloré.

Parade militaire pour le Jour de l'indépendance :

#trinidadtobago #caraïbe #Caraïbe #politique #histoire

36 vues0 commentaire

Qui sommes-nous ? 

Créé en 2012, The Link Fwi est un organe de presse libre et indépendant. Quotidiennement, retrouvez des articles autour de l'actualité des Antilles-Guyane, de la Caraïbe et des Outre-mer. 

La tâche de The Link Fwi est de diffuser des informations de qualité le plus rapidement possible au plus grand nombre. 

 

The Link Fwi, l'actualité en un clic !!!

Contact

Par mail

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

  • Facebook
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône

© 2023 by Success Consulting. Proudly created with Wix.com