• Admin

LA GUADELOUPE SOUS LE CHOC


Au lendemain du meurtre crapuleux du jeune Yoann E 15 ans, à la sortie des classes, l'émotion est vive en Guadeloupe. Entre la classe politique qui est montée au créneau et les citoyens qui ont organisé une marche pour dénoncer la violence. La Guadeloupe est unit pour dire STOP

Depuis hier, c'est l'effroi, la consternation en Guadeloupe. Yoann E,un jeune lycéen de 15 ans, sans histoire,

scolarisé en 2de électronique au LPO Chevalier de Saint-Georges, dans la cité scolaire de Baimbridge, a été tué non loin de Lacroix aux Abymes,alors qu'il refusait de donner son portable, lors de la tentative de braquage dont il faisait l'objet. Selon les témoignages, il avait reçu plusieurs coups de couteau et de ciseaux dont un au niveau du cou, qui lui sera fatal.

Véritable scène d'horreur, le jeune Yoann, était en train d'agoniser alors que d'autres lycéens tentent de lui porter secours. Malgré les premiers soins et l'arrivée des secours, il ne survivra pas à ses blessures.

L'agresseur présumé, qui lui a asséné sept coups de couteau à la gorge et au thorax est en fuite et reste activement recherché par les services de police.

Face à la tragédie, les politiques ont réagis. Comme ce fut le cas d'Ary Chalus, actuel président de la Région Guadeloupe.

« C’est avec force que je condamne l'agression mortelle dont a été victime cet après-midi, Yoann, lycéen de 15 ans. Cet acte lâche est insupportable et inacceptable. Face à ce meurtre crapuleux survenu aux abords du Lycée Baimbridge aux Abymes, c'est la Guadeloupe tout entière qui pleure l’un de ses enfants. L'ensemble des Conseillers régionaux se joint à moi pour présenter nos plus sincères condoléances à la famille et aux proches. »

Le président consterné, s'exprimait à nouveau sur les ondes de nos confrères de RCI :

Eric Jalton maire des Abymes, ville où le drame a eu lieu, a dès hier soir éagi par voie de communiqué. "Suite aux interpellations d'ores et déjà faites par les nombreux élus de la Guadeloupe", il exigeait la venue immédiate et sans délai du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

Demande qui a eu une satisfaction de la part du ministre de l'intérieur qui a annoncé, en action commune avec la ministre des Outremers Ericka Bareigts l'arrivée imminente de 70 gendarmes mobiles, soit quatre pelotons, pour renforcer la sécurité en Guadeloupe. De plus Bernard Cazeneuve a annoncé sa venue dans l'archipel pour début Octobre.

Victorin Lurel, quant à lui se réjouit de cette visite ministérielle.

"Suite à des échanges fructueux avec le ministère de l'Intérieur, j'ai personnellement demandé à Bernard Cazeneuve de venir dans les prochaines semaines en Guadeloupe et répondre aux attentes exprimées par la population, aux mesures demandées par les élus et aux besoins sollicités par les forces de sécurité.»

Le préfet de Région fait part d’une grande émotion, dans un communiqué ce matin. Jacques Billant assure que « tous les moyens sont mobilisés pour retrouver le ou les auteurs de cet acte inacceptable ». « Ce drame renforce, ajoute le représentant de l’Etat, sa détermination à engager avec tous les élus une mobilisation collective dans la lutte contre la délinquance en Guadeloupe ».

Josette Borel-Lincertin, présidente du Conseil départemental : « Ce crime aveugle plonge dans la stupeur une Guadeloupe déjà meurtrie par une succession de crimes de sang et d’actes violents. Il témoigne de la nécessité et de l’urgence d’un sursaut collectif qui doit commencer dans nos familles et qui doit s’accompagner de la poursuite d’une mobilisation coordonnée et amplifiée de tous les pouvoirs publics. Nous devons résister à la colère, même si elle frappe dans nos cœurs. Et nous devons nous interroger sur ce que nous pouvons faire, chacun, à notre niveau et dans nos vies, pour combattre cette violence quotidienne qui mine notre société. »

Depuis 2009, le département connait une flambée de violence comme nous l'évoquions dans notre article sur la violence. L'insécurité est grandissante, nul n'est à l'abri. Comme le dénonçait ce matin devant le lycée Baimbridge les parents d'élèves.

De plus, sur les réseaux sociaux, nombreux sont les guadeloupéens, à exprimer leur émotion face à tant de tragédie.

L'auteur des faits, quant à lui reste activement recherché.. Il se nomme Kent PAUL né en 2001 à la Dominique.

#antillesguyane #antilleguyane #Guadeloupe #violence #faitsdivers

167 vues0 commentaire

Qui sommes-nous ? 

Créé en 2012, The Link Fwi est un organe de presse libre et indépendant. Quotidiennement, retrouvez des articles autour de l'actualité des Antilles-Guyane, de la Caraïbe et des Outre-mer. 

La tâche de The Link Fwi est de diffuser des informations de qualité le plus rapidement possible au plus grand nombre. 

 

The Link Fwi, l'actualité en un clic !!!

Contact

Par mail

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

  • Facebook
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône

© 2023 by Success Consulting. Proudly created with Wix.com