• ELMS

LADOM : Des étudiants ultramarins sans argent depuis Septembre


La colère est grande pour plusieurs étudiants originaires des Outremers. Ces derniers se plaignent de ne pas avoir perçu leurs rémunérations versées par LADOM (l’Agence De l’Outre-mer pour la Mobilité), organisme chargé de la mobilité mais aussi de la rémunération des étudiants ultramarins non boursiers. Depuis Septembre, ils attendent le versement de l'aide, qui se fait attendre. Quand ils posent des questions aux responsables des agences, les réponses varient et changent régulièrement. En attendant, ils sont plusieurs dizaines voire une bonne centaine à vivre dans la précarité à des milliers de kilomètres de chez eux. Nous avons rencontré la porte-parole.

Tous les étudiants ultramarins la connaissent, l'agence ou LADOM comprenez (l’Agence De l’Outre-mer pour la Mobilité). Cette agence créée en 2010 suite à la disparition de l'ancienne ANT ou (agence nationale pour l’insertion et la promotion des travailleurs d’Outre-mer) créée en 1982 et qui avait pour mission dans le cadre des politiques de mobilité définies par l’Etat en liaison avec les collectivités territoriales concernées, les administrations compétentes et organismes qualifiés, de favoriser la Formation Professionnelle en Mobilité hors de leur région d’origine, et l’accès à l’emploi, des personnes, en particulier les jeunes, résidant habituellement en outre-mer.

Comme elle l'annonce sur sont site, LADOM a pour mission première la qualification, la professionnalisation et l'inclusion dans l'emploi de ces publics au travers de parcours en mobilité. Ce dispositif s’adresse à toute personne âgée de plus de 18 ans désireuse de réaliser son projet professionnel sous réserve de satisfaire aux critères d’éligibilité. Depuis,dans le cadre de la LODEOM (loi du 27 mai 2009) LADOM a vu son périmètre élargi à la gestion des dispositifs de « Continuité Territoriale » qui outre la Formation Professionnelle en Mobilité, intègre le Passeport Mobilité-Etudes et l’Aide à la Continuité Territoriale. Loin du discours officiel, chaque année, des étudiants sont mécontents des services proposés.

Ainsi, depuis plusieurs jours, un groupe Facebook (Collectif "On veut nos rémunérations") réunissant des dizaines (et le nombre augmente) à se plaindre de ne pas avoir perçu leurs rémunérations versées par LADOM. Depuis plusieurs mois, ils attendent le versement de l'aide, qui se fait attendre. Quand ils posent des questions aux responsables des agences de Guadeloupe, Martinique, Guyane, les réponses varient et changent régulièrement.

Exaspérée par la situation, Sarah Sampson jeune étudiante originaire de Guadeloupe, nous a contacté pour évoquer sa situation personnelle, son "ras-le-bol"et parler au nom de tous ces étudiants qui attendent désespéramment un argent qui se fait attendre.

ThelinkFwi : Bonsoir Sarah, tu as décidé de contacter TheLinkFwi pour parler de ta situation. Qu’elle est-elle ?

Sarah Sampson : La situation actuelle est que plusieurs étudiants ultramarins, tout DOM confondu, venus étudier en Métropole pour s'assurer un avenir , n'ont soit jamais reçu, soit ont vu leur rémunération stoppée par Ladom. Nous nous retrouvons dans la précarité, ne pouvant plus payer nos loyers, ni nos factures, et donc en même temps on ne peut plus faire de courses afin de pouvoir nous nourrir correctement. Certains ont la chance de pouvoir avoir leurs parents pour les aider mais d'autres n'ont pas cette chance là, et sont donc obligés de trouver un travail afin de subvenir à leurs besoins alors qu'allier les études et le travail n'est pas si simple que cela. Nous ne comprenons pas la situation car aucune information ne nous a été donnée.

TheLinkFwi : Qu’est ce que LADOM t’a dit avant ton départ pour la métropole ?

Sarah : Personnellement avant mon départ je me suis rendue à Ladom de Guadeloupe afin de pouvoir bénéficier d'une aide financière, j'ai alors du faire un dossier et lors d'une réunion, il m'a été dit que j'allais recevoir une somme de 610€ par mois mais qu'il fallait attendre entre 1 mois et 1 mois et demi avant d'avoir le premier versement, de là à mon départ de la Guadeloupe j'ai été mise en relation avec ma conseillère de Ladom présente en Métropole.

TLFWI : Depuis, as-tu essayé de rentrer en contact avec les responsables de LADOM ou d’autres responsables ? Que t-ont ils dit ?

Sarah : Fin septembre j'ai contacté ma conseillère afin de savoir quand serait fait mon premier versement, elle m'a donc répondu que celui ci serait fait début octobre. Comme elle me l'a précisé mon premier versement s'est fait le 3 octobre, sauf que je n'ai reçu qu'une partie de ma rémunération. Quand j'ai constaté que je recevais chaque mois qu'une partie, fin novembre j'ai recontacté ma conseillère qui m'a expliquer que mon dossier venait tout juste d'être validé par le Conseil Régional de la Guadeloupe et que mes droits avaient été recalculés et que dorénavant je devrais recevoir 585,83€ par mois et que les rappels des mois passés me seraient versés. Le 10 décembre, j'ai reçu un courrier de la Région Guadeloupe disant qu'il m'accordait une aide qui me serait versée par Ladom. Tout le mois de décembre je n'ai rien perçu sachant que mon dernier versement a été fait le 28 novembre pour le mois de novembre. Quand début janvier j'ai constaté que je n'avais toujours rien reçu j'ai contacté ma conseillère pour lui demander quand je serais payée, et là elle ne pouvait pas me répondre car elle ne savait pas mais elle m'a dit que cela pourrait prendre du temps vu que mon dossier avait été finalisé fin novembre. Le 10 janvier, je n'avais toujours rien reçu, j'ai donc de nouveau contacté ma conseillère pour lui faire comprendre que ma situation était invivable, et de là elle m'a répondu que je devrais recevoir mon versement dans les jours qui suivent, on parle alors d'un versement de 1963 €. Les jours ont passé, même les semaines et toujours rien, je l'ai donc recontacté le 26 janvier pour l'alerter sur ma situation, mais là elle n'avait pas de réponses à me donner, car elle n'avait pas d'informations. Le 30 janvier j'ai enfin reçu une réponse concrète du Directeur Territoriale de Ladom Guadeloupe, qui m'expliquait qu'il mettait tout en oeuvre pour régler ma situation, et qu'eux même n'avaient pas de retour sur ma situation. Aujourd'hui le problème devrait se régler d'ici les semaines qui suivent.

TLFWI : Es-tu la seule dans ce cas ? Combien êtes-vous à vivre dans la précarité suite à ce problème ?

Sarah : C'est à la suite d'un statut Facebook d'une amie à moi que j'ai compris que je n'étais pas la seule dans cette situation, et à la suite d'un statut que j'ai moi même posté , nous sommes bien plus d'une vingtaine à être dans cette situation si ce n'est pas plus. Aujourd'hui je me fait porte parole pour eux car je trouve ça vraiment injuste que nous vivions dans cette situation. Bien que la situation semble se débloquer pour les jeunes guadeloupéens. Il en est tout autre pour ceux venant de la Martinique et de la Guyane. Nous rêvons d'un avenir sûr, nous voulons réussir et aujourd'hui une grande solidarité est présente entre nous, et je suis fière de cela, alors nous ne lâchons rien tant que la situation de tout le monde soit réglée.

Après cet entretien, plusieurs témoignages nous sont parvenus et ils sont alarmants :

Témoignage 1) Témoignage d'une étudiante préférant garder l'anonymat.Voilà, je suis une guadeloupéenne partir dans l'Hexagone pour faire des études dans un IFSI, avant de partie je me suis rendue à LADOM pour bénéficier d'une aide, et à ce moment là ils me disent alors que j'aurais droit à 610€ par mois mais qu'il faudra attendre 1 mois que le processus soit mis en place. Par la suite il faut savoir que chaque mois je dois faire l'état de mes présences sur Internet, imprimer la feuille et la faire signer par mon IFSI en début de chaque mois pour la remettre sur le site pour que LADOM soit au courant de mes présences du mois précédent et que si ce n'est pas fait dans les temps LADOM stresse par des mails et des appels pour que cela soit fait. Donc début octobre je reçois 268€ pour le mois de septembre, début novembre 305€ pour le mois d'octobre et le 28 novembre 305€ pour le mois de novembre, biensûr je n'ai pas reçu la totalité de ce qui m'était du. Je contacte donc ma conseillère de LADOM présente en Métropole le 30 novembre pour lui demander des informations elle me dit que mon dossier à été remanié et que je recevrais dorénavant 585,83€ par mois et que la différence me sera donné pour les mois d'avant. Le 12 décembre mes parents reçoivent une lettre de la Région Guadeloupe signée par le Président de Région pour me dire qu'ils m'aideront financièrement et que cette argent me sera versé par LADOM. Le 10 janvier quand je vois que je n'ai toujours rien reçu je contacte ma conseillère qui me dit que l'argent sera versé dans les jours qui suivent à ce moment là j'apprends que LADOM me doit une somme d'argent assez conséquente. Aujourd'hui cela fait 2 semaines que j'attends toujours cet argent. Je me demande alors si LADOM a conscience que la vie est difficile quand on a pas d'argent surtout qu'ils exigent que l'on ne reçoive aucune autre aide financière. Je ne vis plus mais je survis et je pense qu'il est nécessaire que le peuple guadeloupéen sache comment on est traité par LADOM, comme si nos problèmes n'avaient aucune importance, ils prennent tout leur temps pour nous payer, cela fait bientôt 2 mois que je n'ai reçu aucun argent, je dois payer mon loyer, ma ligne téléphonique a été coupé, ma ligne Internet sera bientôt coupée ce qui est assez problématique parce mes cours je les reçois par mail, et je ne peux donc pas faire de courses, une fois de plus je ne pourrais pas me nourrir à ma faim aujourd'hui , et biensûr ce n'est pas le problème de LADOM. Mais ce qui me choque le plus c'est que je ne suis pas un cas isolé, que je connais d'autres étudiants dans la même situation que moi. Est-ce que c'est comme cela que LADOM conçoit l'insertion des jeunes domiens dans la société ? Personnellement j'ai l'impression d'être totalement lâchée par LADOM. Avec cette situation je ne peux pas me concentrer totalement sur ma formation et actuellement je suis en pleine période d'examens.Alors voilà comment on est traité par LADOM pendant qu'eux reçoivent gentiment leur salaire chaque mois.Une étudiante exaspérée.

Témoignage 2) : Concernant mon témoignage (ladom Martinique): Je suis actuellement en 3eme année en soins infirmiers et j'ai sollicité l'aide à la formation en mobilité avec ladom dès le début de ma formation. Cette année j'ai renouvelé ma demande concernant l'aide auprès de Ladom aux alentours du mois de septembre car il me fallait mon certificat de scolarité pour finaliser mon dossier. Fin octobre n'ayant toujours pas reçu ma notification et étant en stage à ce moment là en Martinique je me suis personnellement déplacé (sous les conseils de ma conseillère de métropole) a Ladom Martinique pour savoir où en était mon dossier, arrivée sur place un des conseillers m'a dit que mon dossier passait le jour même en commission et qu'il me téléphonerai pour que je puisse connaître la réponse. Appel que je n'ai jamais reçu. En novembre étant toujours sans nouvelles et étant revenus sur la métropole pour poursuivre mon cursus scolaire j'ai contacté ma conseillère en Métropole, elle m'a dit que mon dossier passerais en commission fin novembre (version qui diffère avec celle de ladom Martinique). Début décembre ma conseillère m'envoie un mail me disant que mon dossier a été accepter et que je recevrais l'argent aux alentours du 26 décembre. Ne voyant toujours pas m'as rémunération arrivé je reprends contact avec fin décembre, étant en congé elle me répond début janvier me disant qu'il y a eu plusieurs congés durant le mois et que les dossiers ont pris du retard mais que dans une semaine je recevrai mes sous. Arrivé fin janvier toujours rien je lui envoie un mail et elle me demande de l'appeler et c'est là qu'elle m'explique que les conventions entre la région et ladom de 2017 n'ont toujours pas été signé et qu'elle ne saurait me dire quand je pourrais voir enfin cette argent. Apres elle rajoute que concernant les mois de septembre à décembre mon dossier à cause de "circonstances" (congé, dossier arrivé en retard, retard administratif) que j'aurais déjà dû être rémunéré pour ces mois et qu'elle met tout en œuvre pour que je puisse recevoir mes sous. Depuis septembre je vi sans bourse, sans rémunération, mes parents n'ayant pas les moyens de subvenir à mes besoins en France je me retrouve seule avec tout mes problèmes financiers. Je suis dans ma 3eme année, année la plus dur, j'ai mon mémoire à écrire, mes stages assurés, je suis stressée par l'obtention de mon diplôme et malheureusement j'ai beaucoup de mal à me concentrer car chaque jour je dois me demander comment survivre. Je travail actuellement les week end et des que je n'ai pas cours, je suis en plein partiels et je n'ai même pas le temps de réviser car je dois travailler pour pouvoir manger et payer mon loyer!!! Merci beaucoup LADOM MARTINIQUE !!!

Témoignage 3) : Je suis une étudiante de 3eme année en soins infirmiers. Une formation qui demande beaucoup. Ce mois ci plus précisément le 26 janvier 2017 que je n'aurai pas de versement pour un temps indéterminé car il y aurait un problème technique. Ensuite, il m'a été informé que les conventions n'étaient pas signées jusqu'à ce jour. Je me retrouve aujourd'hui avec ce soucis. Impossible de payer mon loyer ainsi que mes factures. Ce que je trouve inadmissible c'est de nous promettre de nous accompagner tout au long de notre formation ( car nous n'avons aucun revenu et ne pouvons recevoir aucune aide de nos parents) et de ne plus recevoir de versements et ce, sans aucune information concrète. Jusqu'à cette année, je n'ai eu aucun soucis avec ladom. Cependant, je reste déçue d'avoir des informations qu'après avoir insisté pour savoir ce qui se passe réellement. Dans le mail reçu le jour même où nous devions recevoir le versement, je m'attendais à un problème de quelques jours, je ne pensais pas être Dans une situation aussi délicate ( Bien sur nous n'avions pas tous été informé par mail de ce "problème technique" ) . Avec les cours, les stages , les partiels sans oublier le mémoire de fin d'études il est tout simplement impossible de travailler en parallèle. Mais je me retrouve dans l'obligation de me débrouiller au mieux même si Ce n'est pas évident car je devrai travailler sur les heures dédiées à mon travail personnel ( révisions et mémoire de fin d'études) . Je parle au nom de tous les étudiants car je pense que nous sommes tous dans la même situation "ingérable" . j'espère de tout cœur que le problème sera réglé au plus vite.

Témoignage 4) Je me sents mal. . . ET JE LE PARTAGEMa bourse elle est toujours pas tombée .. j'attends avec impatience et je me dis que je n'ai pas a autant m'inquiéter. . . Sauf que les jours defiles et pour certains se sont des mois qui se sont ecoulés sans bourse de #ladom ... Quand j'entends dire que certains ont du laisser tombé et retourner au pays .. je me refuse a connaitre se sort... Le jeunesse de guadeloupe part en couille ? Mais regarder ce que vous faites aux jeunes qui veulent reussir a construire un avenir.. je suis guadeloupéenne et mon ile ma assurer un avenir qu'il se permet de me voler.. Ceux qui perdent leurs avenirs ne reviendront jamais entier sachez le! Je souhaite en cette année ma reussite .. et non un echecAlors je veux savoir Pourquoi JE NE TOUCHE PLUS MA BOURSE ?? POURQUOI ?? JE VEUX DES RÉPONSES .. ! j'ai des factures, un loyer...

Témoignage 5) Aujourd'hui j'ai eu l'appel d'une amie, d'une soeur. Avant qu'elle entre en IFSI, elle avait des rêves, des objectifs, des projets pour lesquels elle s'est battu. LADOM la pris dans ses bras, lui a dit pleins de jolies choses pour faire mûrir son rêve de devenir infirmière. Aujourd'hui, elle m'appelle, les larmes aux yeux. Elle sera bientôt à la rue car ni elle, ni ses parents ne peuvent payer son loyer. "Pourtant, LADOM nous sélectionne sur critères sociaux!" Me dit-elle. "Oui,ils savent que nous sommes pauvres, il le savent c'est sure" lui dis-je "alors pourquoi me font-ils cela? Pourquoi prennent-ils tant de temps? " me repondit t-elle! "Je ne sais pas! Je ne cherche plus à comprendre! Que vas-tu faire maintenant? Que va devenir ton rêve? Vas-tu le faire vivre ou vas-tu le laisser à l'agonie?".."Je vais me battre." Dit-elle. "Comment?" "Je vais travailler, le soir, le week-end, les vacances" dit-elle "Sais-tu au moins que tu mettras ta formation en jeu, ton rêve disparaîtra en même temps? Je parle en connaissance de cause" "Oui mais c'est la seule issue si je veux devenir infirmière" Me dit-elle"La seule issue?" "Oui la dernière issue après LADOM"Voilà, alors que toute notre énergie devrait être consacrée à notre formation, nous nous retrouvons obligé de travailler durant notre temps libre. C'est vraiment scandaleux. À ce jour, elle n'a aucune date sur le moment où elle sera payé! Au début on nous avait promis une sommes. Aujourd'hui, cette somme est de 205e.205e !????? Mais comment on vit avec 205e?!!!

Témoignage 6 :

Des réponses mais toujours pas d'argent :

Face à la colère des étudiants plusieurs responsables d'agences ou d'associations d'étudiants ultramarins sont montés au créneau, mais concernant les réponses apportées par les agences respectives, elles varient, changent régulièrement.

Certaines, sont incapables de dire quand la situation sera débloquée....

Puis, il semblerait que certaines agences ne répondent même plus aux étudiants :

En attendant que les responsables se décident à trouver une solution, ces étudiants doivent palier entre les difficultés financières et la réussite à leurs examens. Question : jusqu'à quand celà va continuer ? La réponse est à LADOM...

#antillesguyane #Guadeloupe #Martinique #Guyane #société #LaRéunion

860 vues0 commentaire