• ELMS

Les propriétés de l'igname


Pour les plus sceptiques d'entre vous, cet article serait susceptible de vous faire changer d'avis. Tandis que pour les amoureux de l'igname, il vous confortera dans vos choix culinaires. Ce tubercule est très bon pour la santé. Il est l’un des aliments les plus nutritifs, mais pas seulement. L'igname, en effet, a de nombreuses vertus médicinales et est aussi utilisé comme remède naturel.

Igname en français, yam en anglais ou zyanm en créole, famille des Dioscoreaceae de son nom scientifique est une racine africaine, le « nyam » qui signifie « manger » et que l’on retrouve dans plusieurs langues africaines : « yamyam » en haoussa, « nyama » en zoulou. Pour ceux qui ne le savaient pas, il existe des centaines de variétés d’ignames, mais seulement quelques-unes d’entre elles sont comestibles et elles sont cultivées dans les régions tropicales. Ce tubercule est très bon pour la santé. Il est l’un des aliments les plus nutritifs, mais pas seulement. L’igname remplace de façon originale la pomme de terre ou la patate douce. En effet, il possède nombreuses vertus médicinales et fournit plusieurs vitamines et minéraux. I est aussi utilisé comme remède naturel, comme le révèle site passeportsanté.net.

la majorité des études ont été faites sur des animaux. Plus d’études devront être faites sur des humains pour savoir si les différents résultats peuvent s’appliquer à eux.

1) Lipides sanguins. Une étude réalisée chez des femmes a démontré que la consommation quotidienne de près de 400 g d’igname (environ 5 portions), pendant 30 jours, diminuait le cholestérol sanguin total, mais n’avait pas d’effet sur le cholestérol LDL et HDL7. Les chercheurs croient que les fibres, les stérols ou l’action combinée de ces composés de l’igname diminueraient l’absorption des gras dans l’intestin.

Chez des animaux, une étude a démontré qu’en remplaçant une partie de l’amidon alimentaire par de l’igname crue, on diminuait le cholestérol total et le cholestérol LDL (« mauvais » cholestérol), mais également le cholestérol HDL ou « bon » cholestérol (ce dernier effet étant non souhaitable)10. Selon une autre étude, l’ajout d’un composé retrouvé dans l’igname, la diosgénine, à la diète des animaux, aurait des bienfaits sur les lipides sanguins (cholestérol et triglycérides15) et diminuerait aussi le stress oxydatif.

2) Tension artérielle. Une protéine extraite de l’igname a démontré in vitro un potentiel de réduction de la tension. Chez des rats hypertendus, la consommation d’igname, tant sous forme liquide qu’en poudre, diminuerait aussi la tension artérielle.

3) Troubles cognitifs. Chez l’animal, l’ingestion d’igname aurait des effets bénéfiques sur les troubles cognitifs. Grâce à ses propriétés antioxydantes, l’igname agirait sur le cerveau des souris et améliorerait leurs habiletés reliées à l’apprentissage et à la mémoire.

4) Diabète. Une étude menée chez des rats a démontré que la consommation de poudre d’igname durant le repas contribuait à un meilleur contrôle des concentrations de glucose et d’insuline.

5) Protection du foie et des reins. Une étude a démontré qu’un extrait d’igname crue, ajouté à la ration de rongeurs, permettait de protéger le foie et les reins contre les dommages causés par de fortes doses d’acétaminophène, ou d’alcool. Une autre étude a indiqué que la poudre d’igname, administrée à des rats, permettait de protéger le foie contre la fibrose hépatique (une maladie caractérisée par la formation de plaques fibreuses au foie, pouvant mener à la cirrhose ou à l’insuffisance hépatique). Toutefois, d’autres études ont montré que des extraits d’igname pouvaient induire une fibrose rénale ou hépatique chez l’animal.

6) Symptômes de la ménopause. Traditionnellement, l’igname est utilisée pour traiter certains symptômes de la ménopause. Malgré des essais fructueux chez l’animal, chez l’humain, la prise de suppléments d’igname n’a pas confirmé cet effet (voir notre fiche Igname sauvage (psn)). La consommation d’igname ne peut donc pas être recommandée pour diminuer les bouffées de chaleur, ni les autres symptômes de la ménopause.

Que contient l’igname ?

Bien qu’il soit considéré avant tout comme une source de glucides (sucres), ce légume contient plusieurs vitamines et minéraux importants, de même que des protéines.

Antioxydants :

L’igname possède des propriétés antioxydantes que l’on attribue en partie aux composés phénoliques qu’elle contient. Ceux-ci seraient plus abondants dans l’igname crue que dans l’igname bouillie ou frite. La capacité antioxydante de l’igname diffère selon chaque variété. La dioscorine est l’une des protéines les plus abondantes dans l’igname et aussi la plus étudiée quant à son potentiel antioxydant. De plus, elle pourrait jouer un rôle important dans l’effet hypotenseur d’un extrait d’igname en inhibant un enzyme qui participe à la régulation de la tension artérielle.

Diosgénine :

À la lumière des données obtenues chez l’animal, l’effet hypocholestérolémiant de l’igname serait en partie dû à la présence de diosgénine. Ce composé participerait aussi à l'action oestrogéniqueconstatée chez l’animal. Par contre, selon les chercheurs, les composés oestrogéniques de l’igname ne seraient pas suffisamment actifs dans l’organisme et seule une consommation de très grandes quantités d’igname crue pourrait amener une activité oestrogénique9. De plus, il semble que l’activité oestrogénique de l’igname diffère d’une plante à l’autre et selon la variété.

Vitamines et minéraux principaux :

L’igname est une source de vitamine B1, de vitamine B6, de vitamine C. Il est en outre une source de cuivre, de manganèse, de phosphore et de potassium.

Idées recettes :

L'igname est un gros tubercule farineux, riche en amidon. Comme la patate douce, elle se prête aux mêmes usages culinaires que la pomme de terre. Nettement plus sucrée que la pomme de terre, sa chair permet également d'en faire des entremets, des marmelades, des poudings, des biscuits, des gâteaux, des glaces, des crêpes et d'autres desserts.

L’igname possède une écorce coriace, difficile à peler, mais qui s’attendrit à la cuisson. La chair est tendre, blanche ou jaune, rose si le légume est très mûr.

  • En tranches épaisses grillées au barbecue ou dorées à la poêle. Faites cuire jusqu'à ce que l'intérieur soit tendre. Assaisonnez d'une herbe fraîche.avec de l’igname

  • Dans les potages ou les veloutés.

  • Employez les tubercules dans le couscous.

  • Faites-les cuire à l'eau et servez-les avec une bonne saucisse maison et des lentilles.

  • Galettes. Râpez les tubercules et émincez finement un oignon. Pressez dans un linge pour en extraire le jus, mélangez avec des oeufs et de la farine et faites frire à la poêle. Si désiré, assaisonnez la préparation avec du cumin, des piments forts et du cari.

  • En potage, avec du bouillon de poulet, de la crème fraîche, un filet de lime et du gingembre.

  • Faites cuire les ignames coupées en cubes avec de l'oignon et des morceaux de courge dans du lait de coco assaisonné de clou de girofle, de cannelle et de sel.

  • Préparez-les en brandade de poisson.

Alors vous êtes convaincus ? Bon appétit !

#antillesguyane #Outremer #culture #Guadeloupe #Martinique #Guyane #santé

609 vues0 commentaire