• ELMS

En Guyane, 3 milliards et les 500 frères sur le déclin !


En Guyane, 48 heures après la signature de l'accord de Guyane et quelques jours après le départ de Mikael Mancée. C'est autour de José Achille de quitter les 500 frères.

Ils étaient à la tête du mouvement social qui secouait la Guyane. Durant un mois ils ont battu le pavé, à la tête de manifestations géantes réunissant des milliers, voire des dizaines de milliers de personnes, si bien que le gouvernement avait dépêché sur place Ericka Bareigts et le ministre de l'intérieur Matthias Fekl. Après d’âpres négociations,un accord de sortie de crise avait été signé en Préfecture. Problème dès la fin du conflit, des dissensions entre les différents membres des 500 frères ce qui avaient conduit au départ de Mikael Mancée.

Ce lundi soir, 48 heures après la signature de l'accord de Guyane, Olivier Goudet, président de Tròp Violans, et Stephane Palmot, président des 500 frères, ont annoncé le départ de José Achille du groupe. On ignore encore la raison de ce départ, mais il semblerait qu'un autre groupe soit né du nom des Grands Frères. S'ils ont refusé de rentrer dans les détails de la séparation, les 500 frères et Tròp Violans ont souligné leur volonté de continuer le mouvement. Le groupe va d'ailleurs se restructurer en association.

"Les 500 frères connaissent une crise. Le peuple nous a donné une légitimité, c'est pour cela que nous nous expliquons devant lui", a déclaré Francesca Félix, membre du groupe. "L'État et certains autres ont réussi à avoir raison de notre unité, a rajouté Stéphane Palmot. C'est bien dommage mais nous devons avancer". Les 500 frères feront partis du comité de suivi de l'accord de Guyane.

#Guyane #antillesguyane #politique #société #économie

88 vues0 commentaire