• ELMS

En Guyane, l'Hopital de Cayenne se meurt, les élus montent au créneau


L'hôpital de Cayene se meurt ! Régulièrement, à travers nos lignes, nous publions des photos prises à l'intérieur de l'établissement. des bâtiments délabrés , des sanitaires remplis de moisissures. Les conditions ne sont plus réunies pour accueillir des patients. Lassés de cette situation, les salariés ont entamé une grève qui est entrée dans sa 63e journée de mobilisation, sans réponse du gouvernement.

En silence, le CHU Andrée-Rosemon se meurt. Régulièrement, à travers nos lignes, nous publions des photos prises à l'intérieur de l'établissement. Dès le 8 Mai 2016, des photos nous étaient parvenues. On pensait qu'avec la publication de notre article (qui à l'époque avait connu un buzz), la situation allait s'arranger, on se trompait. Le 2 Avril dernier, en plein effervescence de la grève qui secouait la Guyane, de nouveaux clichés de l'hôpital étaient publiés dans un article dans lequel, nous énumérions les différents problèmes qui touchent le CHU.

Entre la Moisissure, les mûrs délabrés, rouille, crasse, traces d'humidité, toilettes bouchées, conditions sanitaires non remplies et pourtant le Centre Hospitalier Andrée-Rosemon continue d'accueillir des patients quotidiennement. Lassés de cette situation, les salariés ont entamés une grève qui est entré dans sa 63e journée de mobilisation. Historique !

Vendredi, les élus ont déposé un référé contre l’Etat devant le tribunal administratif de Cayenne. Ils dénoncent un non-respect de l’Accord de Guyane qui prévoit le versement de 20 millions d’euros en urgence à l’hôpital de Cayenne. Ce référé est une action commune de la part des élus : les députés Gabriel Serville et Chantal Berthelot ; les sénateurs Antoine Karam et Georges Patient ; le président des maires David Riché ainsi que le président de la Collectivité Territoriale Guyane, Rodolphe Alexandre. Le président de la Commission médicale d'établissement de Cayenne, médecin au CHAR, Christophe Lebreton s'est aussi joint au recours.

Ensemble, ils dénoncent un non respect de l’Accord de Guyane qui prévoyait le versement en urgence de 20 millions d’euros pour combler la trésorie et épurer les dettes du Centre Hospitalier Andrée Rosemon (CHAR) de Cayenne. Selon les élus, "six millions d’euros seulement ont été versés" contre les vingt millions attendus. "Nous sommes montés au creneau pour exiger que le tribunal administratif mette l'Etat en demeure de respecter la parole donnée", explique le député Gabriel Serville. "On sera vigilant, nous restons déterminés pour que l'engagement pris soit respecté". Ce référé intervient alors que les salariés de l’hôpital entament leur 62e jour de grève. Jamais un mouvement social n’avait duré aussi longtemps au CHAR. Le syndicat UTG Santé demande plus de moyens humains, de matériels et des meilleures conditions de travail.

Une réunion interministérielle dès lundi :

Face à l’urgence, le gouvernement a annoncé « une réunion interministérielle ce lundi 29 mai afin d’évoquer le conflit au CHAR et mettre en place des réponses adaptées ». En attendant, un meeting est prévue ce samedi soir au CHAR.

#Guyane #antillesguyane #société #santé #économie #Outremer #politique

80 vues

© 2023 by Success Consulting. Proudly created with Wix.com