• ELMS

"L'Homosexualité est une abomination" Olivier Serva.


Olivier Serva, le vice-président de la Région Guadeloupe, bras d'Ary Chalus et investit dans La République En Marche ! est depuis ce matin sous le feu de la critique. En cause, ses propos tenus en 2012 sur la chaîne locale Guadeloupe 1ère " « Homme couchant avec un homme, ou une femme couchant avec une femme, c'est une abomination »

Coup dur pour le parti du président Emmanuel Macron, après l'affaire Ferrand, serait-ce le début d'un nouveau scandale ? Depuis ce matin Olivier Serva expert-comptable dans le civil et vice-président du conseil régional depuis 2014, au côté de Harry Chalus, qui fut l'un des porte-parole d'Emmanuel Macron pour la campagne présidentielle, est sous le feu de la critique. En cause, ses propos tenus en 2012 sur la chaîne locale ETV " « Homme couchant avec un homme, ou une femme couchant avec une femme, c'est une abomination » Si bien que la presse nationale parle d'investiture ratée.

Le candidat de la première circonscription de Guadeloupe Olivier Serva a tenu en 2012 qu'il pourrait regretter aujourd'hui. Dans le cadre d'un débat sur le mariage pour tous, Olivier Serva a qualifié l'homosexualité "d'abomination" et de "péché" voici l'ensemble de son discours :

"Pour le chrétien que je suis, quand je lis la Bible, l'hétéronomie, il est écrit que quand un homme couche avec un homme ou qu'une femme couche avec une femme, c'est une abomination"

Il y affirme également que les enfants d'homosexuels se suicident davantage, car «la construction mentale d'un jeune est fragilisée lorsqu'il n'a pas d'ancrage d'un homme et d'une femme».

Contacté par nos confrères de franceinfo, le président de la Commission nationale d'investiture d'En marche ! se félicite d'abord de la révélation de cette affaire. "Je suis ravi de voir que l'opacité recule par la vigilance citoyenne. Le fait que les citoyens surveillent ce que disent ou ont dit leurs candidats est salutaire", confie Jean-Paul Delevoye.

Il rappelle qu'Olivier Serva a signé "un engagement sur le projet présidentiel, dans lequel il n'y a aucune ambiguïté" sur le mariage homosexuel. "S'il maintient ses propos, l'investiture lui sera retiré", poursuit le cadre d'En marche !. A l'écoute des explications et des excuses que nous a présentées le candidat, Jean-Paul Delevoye estime qu'il n'y a, "dans ce cas-là, pas de problème" à maintenir l'investiture : "Nous sommes favorables à la bienveillance, on peut se tromper et évoluer".

Quant à Olivier Serva, il a réagi auprès de nos confrères en formulant des excuses : "Si ces propos ont pu choquer ou blesser, j'en suis fort désolé, ce n'était pas mon objectif et je m'en excuse. Je n'ai jamais été homophobe, j'ai beaucoup d'amis homosexuels. Je respecte le choix de chacun. Ces propos sont sortis de leur contexte. Il y a cinq ans, nous étions en plein débat sur la loi pour le mariage pour tous. À l'époque, j'avais fait valoir mes convictions. Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts. La loi est passée, je respecte le mariage pour tous"

#antillesguyane #société #politique #électionlegislatives #Guadeloupe #France

83 vues0 commentaire