• ELMS

H.F.DIANE, la jeunesse de la plume


H.F.Diane, une signature mais surtout un auteur passionné. Derrière ce nom de plume, se cache un jeune écrivain au talent immense. Aujourd'hui, l'auteur connait le succès grâce à sa collection de livres : Le Monde Merveilleux des Florafés. Série d'oeuvres pour enfant. H.F.Diane se confie à The Link Fwi.

Il y a ceux qui marquent les esprits par leur talent, H.F.Diane fait parti de ceux-ci. Talentueux, il est, sa plume acérée il la travaille depuis son enfance. Aujourd'hui, l'écrivain connait le succès grâce à sa collection de livres : Le Monde Merveilleux des Florafés. Série d'oeuvres pour les enfants qui envoûte également les adultes. H.F.Diane se confie à The Link Fwi.

TheLinkFwi : H.F.Diane, Bonjour, bienvenue sur TheLinkFwi. Peux-tu te présenter à nos lecteurs (trices) ?

H.F.Diane : Bonjour, je suis H.F.Diane 28 ans, auteur illustrateur congolais, expatrié en France et je fais des livres pour enfants et pour adultes.

TLFWI : Peux tu nous raconter ton parcours, parcours personnel, professionnel ?

H.F.Diane : Je suis né au Congo,(Congo-Brazzaville), d'une mère sénégalaise, d'un père congolais. Je suis arrivé en France à l'âge de 11 ans où j'ai vécu dans plusieurs villes. Par la suite, je me suis installé à Montpellier pour y faire mes études, que j'ai arrêté en 2014, deux mois avant la fin de la licence, pour me consacrer à ma passion qu'est l'écriture. J'écris depuis tout petit et année après année, cette passion a pris une place importante dans ma vie. Du coup, j'ai décidé de m'y consacrer et d'en faire mon métier..

TLFWI : Depuis quel âge exactement, écris-tu ?

H.F.Diane : Comme je l'ai dis, j'écris depuis tout petit. Je pense que dès que j'ai appris à écrire, je me suis lancé. J'écrivais au début des petites histoires. En grandissant, j'ai fais des nouvelles puis des romans. Le premier roman que j'ai écris, il devait faire une cinquantaine de pages. J'avais onze ans....

TLFWI : Onze ans ? Tu étais précoce.

H.F.Diane : Oui, très précoce, c'était vraiment une passion dévorante pour moi et chaque jour, je m'impliquais là dedans. C'est une très grande passion.

TLFWI : Peux-tu nous dire d'où vient ton inspiration pour ces petits livres pour enfants ?

H.F.Diane : Alors ces petits livres qui parlent des FloraFées, qui sont des créatures des fleurs, ma source d'inspiration principale est la nature. Je suis un grand amoureux de la nature. Je viens du Congo-Brazzaville, pays d'Afrique Centrale où la nature est luxuriante, on habite tous dans des maisons où l'on a un potager, un jardin. La nature m'a toujours inspirée. En grandissant, je me suis mis à étudier, la nature qui avait autour de moi et j'ai vu qu'elle était extrêmement riche. C'est donc la nature qui me permet de développer mon petit univers.Et les Florafés sont donc des petites créatures des fleurs qui ont chacune un trait de caractère. Je peux aussi dire que ce sont les fleurs qui m'inspirent avant tout.

TLFWI : Parle nous du premier livre de ta collection : Monde Merveilleux des Florafés ?

H.F.Diane : Le premier livre s'intitule Abradactus, parce que tout simplement, c'est le Florafé des cactus et c'est le Florafé magicien d'où Abradacactus. Alors, c'est un magicien un peu étourdi qui apprend à faire des tours de magie. Un jour, il fait disparaître son meilleur ami et puis il réalise qu'il ne connaît pas la formule pour le faire réapparaître. Donc, tout au long du livre, on le suit dans sa petite enquête pour faire revenir son ami. Ce premier livre là est sortit en Juin 2016, ça a été mon tout premier livre pour enfant. Je me suis lancé sans trop savoir où ça irait et à ma très grande surprise, il y a eu un engouement à Montpellier, c'est devenu l'une des meilleures ventes jeunesse à la librairie Sauramps (Montpellier). Face à l'enthousiasme des parents, ça m'a poussé à poursuivre l'aventure des Florafés avec la publication de d'autres histoire : Glouton d'or..

TLFWI : Donc, il y a eu Glouton D'or et quels sont les autres ?

H.F.Diane : Il y a eu Perce Neige publié à l'occasion de Noël dernier. Ensuite, Campalune sortit en Mars pour le printemps et aujourd'hui paraît Bavardhlia qui est la cinquième histoire en un.

TLFWI : Du coup, où pouvons nous trouver tes livres ? Ils ne sont disponibles qu'à Montpellier ?

Ils sont disponibles dans les librairies de Montpellier mais après sur internet, que vus soyez à Paris, à Lille, à Orléans, à Rennes vous pouvez les acheter. Même en Guadeloupe vous pouvez les acheter. J'ai opté pour internet parce qu'il y avaient des gens qui les achetaient à Montpellier et qui les apportaient à des gens sur Paris. Voilà pourquoi je les ai mis en vente sur internet. A partir de la rentrer prochaine, en Septembre, je vais créer un site et je vais vendre mes livres dessus. Il n'y aura plus d'intermédiaire. Malheureusement, les livres ne sont pas disponibles chez d'autres libraires, car, ils sont un peu réticents à l'idée d'offrir leur chance à des auteurs qui débutent, des auteurs indépendants. C'est pour cette raison que j'ai décidé de les mettre en vente sur internet.

TLFWI : Du coup, face à la publication de tes bouquins pour enfants, quelle a été la réaction des parents ? Des professeurs et même les enfants ?

H.F.Diane : Alors, il y a deux choses à dire là-dessus. La réaction des parents a été très enthousiaste. Ce sont eux qui achètent les livres, ils ont dès le départ adhérer. Ils sont fascinés par le concept, les petites créatures fleuries avec une fleur qui pousse sur la tête et des ailes en formes en de pétale. Quant aux enfants, ils ont accrochés, ils se sont beaucoup attachés aux personnages, ils s'identifient à eux et selon leur caractère, ils préfèrent tel ou tel personnage. Il faut savoir que les Florafés ont chacune une personnalité typique et les enfants peuvent facilement s'identifier à eux. Par la suite, les parents en ont parlé aux écoles, aux médias qui se sont intéressés. Du coup, j'ai commencé à intervenir dans les écoles et les instituteurs adorent ces histoires et je commence à avoir de plus en plus d'invitation pour intervenir dans les écoles.

D'un autre côté, les professionnels du livre, notamment les libraires ou les maisons d'édition restent très réticents à l'idée d'accueillir mes livres dans les librairies ou des les accueillir dans leurs maisons d'édition et c'est assez perturbant, mais bon après un an, je préfère me focaliser sur les retours très positifs des parents, des instituteurs et des enfants. C'est ce qui compte pour moi. C'est donc du bouche à oreille, mais aussi beaucoup de communication avec des articles dans la presse qui sont relayés sur ma page facebook officielle. En un an, la série s'est écoulée à plus de 700 exemplaires.

TLFWI : Face au succès, arrives tu à vivre de tes écrits ?

H.F.Diane : En fait, pour l'instant non. Mais, je pense d'ici une poignée d'années ce sera très probable. Je suis mon propre éditeur, il n'y a pas de Maison d'édition, étant donné qu'il n'y a pas tous ces intermédiaires, à chaque vente de livre j'ai la possibilité d'en vivre. Mais d'un autre côté, ça me prend toutes les recettes du livre pour imprimer d'autres livre et chaque publication est plus importante pour satisfaire la demande croissante.

TLFWI : Donc, tu fais tout de toi-même ?

H.F.Diane : Voilà, je fais l'écriture, l'illustration, la mise en page, l'édition et même la distribution. Parfois c'est même-moi qui livre les livres.

TLFWI : sachant que tu es éditeur, illustrateur, auteur de ces livres, combien de temps passes-tu pour écrire, pour dessiner ?

H.F.Diane : Alors, écrire une histoire c'est assez court, étant donné que j'écris tous les jours depuis 2009. Ecrire une histoire comme les Florafés, me prend une heure. Mais ce qui me prend le plus de temps, c'est le dessin, la correction du dessin à l'ordinateur car au début je dessine à la main, avec un stylo plume, c'est qui donne ce trait de caractéristique aux dessins, donc c'est très minutieux et je n'ai pas droit à l'erreur. Donc faire les dessins de ce genre de livre, me prend environ deux à trois semaines. Puis avec l'édition, environ un mois.

TLFWI : Pour les Florafés, n'as-tu pas pensé à faire des produits dérivés ?

H.F.Diane : Alors très récemment, vers Avril-Mai, j'ai lancé les tous premiers sacs Florafés. Ce sont des sacs réutilisables, avec l'emblème du personnage dessus. Généralement ces sacs, je les offres quand on achête, la série entières. Donc, quand vous achetez cinq livres, le sac accompagne ces livres pour que vous puissiez emporter vos héros un peu partout avec vous. Ces sacs ce sont beaucoup écoulés au cours des salons auxquels j'ai participé...

TLFWI : Quels sont ces salons ?

H.F.Diane : J'ai eu l'occasion de participer à la Comédie du Livre (Grand Festival littéraire à Montpellier) en Mai en dernier. J'étais en partenariat avec la librairie Sauramps. J'étais placé parmi de nombreux auteurs régionaux et d'autres qui venaient d'un peu partout en France et dans le monde. A ma grande surprise, Le Monde Merveilleux des Florafés a été la collection de livres qui s'est plus vendue durant le salon. Je m'y attendait vraiment pas. C'est la plus belle récompense, un an, jour pour jour, après le lancement de la série.

TLFWI : Alors, question cruciale (rires) Comment vois tu l'avenir de H.F.Diane ?

H.F.Diane : Dans un avenir très proche, je pense continuer à publier des histoires. Lancer mon site web où l'ensemble de mes oeuvres seront disponibles. Par la suite, j'aimerais lancer ma maison d'édition pour donner un cadre un peu plus formel à tout ça. Et je pense aussi me lancer comme je l'ai dis, dans les histoires pour adultes....

Les Florafés sont de grands voyageurs, la preuve en image :

Les Livres sont disponibles sur Amazon, où chaque livre acheté est dédicacé : https://www.amazon.fr/gp/aw/s/ref=is_s_ss_i_0_29?k=le%20monde%20merveilleux%20des%20floraf%C3%A9s&sprefix=le%20monde%20merveilleux%20des%20flor

Pour contacter H.F.Diane, rendez-vous sur sa page facebook : H.F.Diane

#littérature #Afrique #antillesguyane #Guadeloupe #Guyane #Martinique

43 vues0 commentaire