• ELMS

Victorin Lurel, de retour en politique !


Les Sénatoriales se tiendront en Septembre prochain et déjà nous connaissons les noms des potentiels candidats à la magistrature. Parmi eux, Victorin Lurel. L'ancien président de Région et ministre des Outremers sans titre depuis sa cuisante défaite lors des régionales ainsi que celle de son parti pour les présidentielles, se porte candidat.

Il a été un personnage marquant de l'histoire moderne de la politique guadeloupéenne. Il a gravi un à un les échelons du système politique tant au niveau local que national. A ses début il a été élu d'opposition de sa commune Vieux-Habitants,puis élu d'opposition au Conseil régional en 1992, pour ensuite entrer au Conseille Général en 1994 pour en devenir quatre après vice-président. En 2001, celui qu'on surnomme déjà " Toto" s'impose dans sa commune et devient le maire. Après tant de victoires locales, il est élu député de la quatrième circonscription de la Guadeloupe. Lors du référendum de 2003, il est l'un des rares élus à s'opposer au projet de réforme institutionnelle préconisant la création d'une collectivité administrée par une assemblée unique se substituant à la région et au département actuels. Finalement à la différence de St Martin, de la Martinique et de la Guyane, les électeurs guadeloupéens rejettent le projet à 75%. Cette écrasante victoire du " NON" ouvre à la voie à Lurel pour une candidature aux élections régionales. À la tête d'une liste d'union de la gauche réunissant le Parti socialiste, Guadeloupe unie, socialisme et réalités et le Parti progressiste démocratique guadeloupéen, il s'impose face à Lucette Michaux-Chevry, présidente sortante apparentée UMP, qui était en poste depuis 1992.

Fort de toutes ses victoires, Victorin Lurel parvient à s'imposer en homme fort de la gauche mais surtout de la Guadeloupe, si bien qu'en 2005, il est désigné secrétaire national du Parti socialiste chargé de l'Outre-mer par le premier secrétaire François Hollande en remplacement d'Axel Urgin qui a mené campagne pour le « non » au référendum sur le projet de Constitution européenne du 29 mai malgré l'opposition de la direction du PS. Cependant, le 1er juillet 2006, Victorin Lurel annonce sa démission de cette fonction pour protester contre le non-respect par la direction du PS de son engagement à mieux représenter la « diversité » à travers les investitures pour les législatives de 2007, et en particulier les originaires de l'outre-mer. George Pau-Langevin est finalement investie comme candidate et il retrouve son poste antérieur. Lors des élections présidentielles de 2007, il occupe les fonctions de responsable et de porte-parole de la campagne de Ségolène Royal dans l'outre-mer quand elle est investie par le PS

Par la suite, il est réélu par deux fois député de la quatrième circonscription de la Guadeloupe en 2007 où il obtient 15 830 voix, soit 52,58 % exprimés et en 2012 avec 67,23 % des suffrages exprimés face à la candidate de UMP Marie-Luce Penchard, ancienne ministre de l'Outre-mer qui obtient 22,89 % des voix. Deux ans auparavant, Victorin Lurel investi comme tête de liste du Parti socialiste pour les élections régionales de 2010, lors des Élections régionales françaises de 2010 fait un exploit. En effet, sa liste est la seule dans les 26 régions françaises à avoir passé la barre des 50 % dès le premier tour avec 78 261 voix, dans une élection qui, il faut le rappeler a été marquée par une faible participation de 49,82 % et une abstention record de 50,18 %. Fidèle parmi les fidèles de François Hollande, il en devient le porte parole outremer. Par la suite, il est nommé le 16 mai 2012 ministre des Outre-mer et intègre le gouvernement Ayrault I après l'accession au pouvoir de François Hollande. Poste qu'il occupera jusqu'en 2014.

Battu sur son propre terrain :

Longtemps considéré comme l'homme fort de la Guadeloupe, sa cote de popularité n'aura de cesse de baisser. En 2014 au premier tour des élections municipales, la liste du maire sortant de Vieux-Habitants George Clairy sur laquelle il figure en 29e position est battue par celle de l'ancien maire de droite Aramis Arbau. Cette première défaite en politique annonce les autres à venir. Confient de sa potentielle victoire, Lurel est candidat à sa propre réélection lors des élections régionales. La gauche guadeloupéenne unie pendant des années autour de sa figure, se divise. En effet, des dissensions entre les deux principaux partis de gauche de l'archipel GUSR et le PS se font sentir. Finalement, le GUSR décide de présenter un candidat face à Victorin Lurel, et c'est le populaire maire de Baie-Mahault Ary Chalus, longtemps allié politique de Lurel qui se présente.

A l'issue du premier tour de l'élection régionale de 2015 en Guadeloupe, sa liste PS obtient 41,09 % des suffrages exprimés et est devancée par la liste DVG d'Ary Chalus qui obtient 43,55 % des suffrages exprimés. Au second tour, sa liste obtient 42,48 % des suffrages exprimés, tandis que celle d'Ary Chalus obtient 57,42 % des suffrages exprimés. Le 9 avril 2016, il est renommé secrétaire national du PS chargé de l'outre-mer.

Candidat aux élections sénatoriales :

Après trois mandats de député, " Toto" décide de ne pas se présenter aux élections législatives de 2017. Il soutient sa suppléante Hélène Vainqueur-Christophe élue depuis député de la quatrième circonscription. Depuis plusieurs mois, les spéculations sur sa possible candidature aux sénatoriales, allaient bon train. C'est donc confirmé. Victorin Lurel a fait son choix. Il sera candidat pour les prochaines élections sénatoriales prévues le 24 septembre.En cas d’élection, Victorin Lurel aura occupé pratiquement tous les mandats locaux et parlementaires de la vie politique.Une expérience politique qui peut être un argument de taille pour convaincre les grands électeurs guadeloupéens. Ces élections sénatoriales sont également un bon test pour celui qui fut appelé « l’homme fort de la gauche guadeloupéenne » après sa défaite aux élections régionales de 2015.Pour l’heure, un candidat s’est officiellement positionné. Il s’agit de Dominique Théophile soutenu par la République en Marche.Vi En Guadeloupe, tous les sièges de sénateurs (au nombre de 3) sont à renouveler en septembre prochain.

De Victorin Lurel, on se souvient de ses nombreux décrets contre la vie chère, relatifs à la régulation économique outre-mer et portant diverses dispositions relatives aux outre-mer et aux accords annuels de modération de prix de produits de grande consommation, mais également les décrets réglementant les prix des produits pétroliers ainsi que le fonctionnement des marchés de gros pour la distribution de ces produits dans les départements de la Guadeloupe, de la Guyane, de La Réunion et de la Martinique, vivant critiquer par les gérants de stations services et par les responsables de la SARA. De Lurel, on se souvient notamment de la création du CReFOM, Conseil représentatif des Français d'outre-mer dont le but consiste à promouvoir les territoires d’outre-mer au niveau national. De Victorin Lurel, on se souvient surtout de la construction du Mémorial Acte qui aura fait couler beaucoup d'encres tant l'opposition était forte. Aujourd'hui, c'est au Mémorial Acte que sé déroulent les principales manifestations culturelles, concerts, expositions etc Mais de Lurel on se souvient du célèbre projet d'égalité réelle entre les outremers et l'Hexagone. Malgré les diverses oppositions, le texte est finalement adopté.

source : Outremer 360

#Guadeloupe #antillesguyane #politique

207 vues0 commentaire

Qui sommes-nous ? 

Créé en 2012, The Link Fwi est un organe de presse libre et indépendant. Quotidiennement, retrouvez des articles autour de l'actualité des Antilles-Guyane, de la Caraïbe et des Outre-mer. 

La tâche de The Link Fwi est de diffuser des informations de qualité le plus rapidement possible au plus grand nombre. 

 

The Link Fwi, l'actualité en un clic !!!

Contact

Par mail

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

  • Facebook
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône

© 2023 by Success Consulting. Proudly created with Wix.com