• ELMS

Ouragan IRMA : Les images apocalyptiques de Saint-Martin


Des paysages apocalyptiques, des habitations détruites, des hôtels ravagés, l'aéroport international dévasté, les routes impraticables, les lignes téléphoniques et internet coupées. Saint-Martin et Saint Barthélémy sont livrées à elles-mêmes. Sur place des pillages et des braquages ont lieu dans les deux parties de Saint-Martin. Les services de secours et de police sont débordés, d'autres secours sont sur le chemin. Plusieurs photos sont arrivées de part et d'autre de l'île de Saint-Martin par les habitants.

L'ouragan Irma, qui poursuit sa route vers les Etats-Unis, a fait au moins 9 morts, 7 disparus et 112 blessés à Saint-Barthélemy et Saint-Martin, confrontés aux pillages et à l'arrivée d'un nouvel ouragan en fin de semaine.

Sur place, des paysages apocalyptiques. Des habitations détruites, des hôtels ravagés, l'aéroport international dévasté, les routes impraticables, les lignes téléphoniques et internet coupées. Dans les cimetières, on a des voitures retournées. Les bateaux ont coulé dans le port, les boutiques de luxe sont éventrées, la végétation qui était luxuriante, maintenant on dirait qu'il y a eu un feu de forêt.. L'électricité est toujours coupée, l'eau potable absente, l'essence indisponible

Face à la situation, l'Etat de Catastrophe naturel a été déclaré par le gouvernement.

Les deux parties de l'île de Saint-Martin-Sint Maarteen sont complètement ravagées. Malgré la catastrophe, cela n'empêche pas les pillages, les vols à main armée. Comme le témoigne cette vidéo prise à Phillisburg du côté néerlandais.

Côté néerlandais toujours, un témoin, cité par le quotidien Algemeen Dagblad, a évoqué "des gens armés de revolvers et de machettes dans la rue". "La situation est très grave. Personne n'est en charge", a-t-il ajouté.

Le ministre néerlandais de l'Intérieur Ronald Plasterk a confirmé que des pillages avaient eu lieu, soulignant que des soldats étaient d'ores et déjà sur place pour tenter d'imposer un retour à l'ordre.

Des troupes supplémentaires et des policiers devaient arriver en renfort dans la partie sud de l'île pour aider à rétablir l'ordre, ont indiqué des responsables néerlandais. Le roi des Pays-Bas Willem-Alexander doit se rendre dimanche en compagnie du ministre de l'Intérieur Ronald Plasterk sur l'île de Curaçao pour s'informer sur les opérations de secours, puis ensuite "si possible", à Saint-Martin, a annoncé la palais royal.

Du côté français, 455 membres des forces de sécurité sont en cours d'acheminement, "et un nouveau contingent de 187 personnes va arriver dans les heures qui viennent, avant l'arrivée du cyclone Jose", classé en catégorie 3, a précisé M. Collomb.

Selon lui, les problèmes de coupures d'électricité sont "en voie d'être réglés" à Saint-Barthélémy, tandis qu'à Saint-Martin, "l'électricité a été rétablie dans la mairie et dans l'hôpital".

Les rotations du pont aérien mis en place depuis la Guadeloupe et les liaisons maritimes doivent s'accentuer vendredi, car elles devront s'interrompre samedi à partir de 6H00 (locales) et pour 36 heures en raison de l'arrivée de l'ouragan Jose, qui devrait générer des vents de l'ordre de 130 km/h et une forte houle.

Le cyclone resté trois jours en catégorie 5, - le maximum sur l'échelle d'intensité des ouragans - avant d'être rétrogradé en catégorie 4 vendredi, a fait au moins neuf morts et sept disparus dans les deux îles, selon le dernier bilan donné à la mi-journée par M. Collomb.

Cela porte à 17 le nombre total de personnes ayant trouvé la mort lors de son passage dans les Caraïbes: outre les quatre personnes dans la partie française de Saint-Martin, on compte quatre personnes dans les îles Vierges américaines, deux à Porto-Rico, une dans la partie néerlandaise de Saint-Martin et une à Barbuda.

#SaintMartin #StBarthélémy #Caraïbe #antillesguyane #cyclone

78 vues0 commentaire