• ELMS

Les artistes antillais qui ont marqué le reggae-dancehall


Si on vous dit Dancehall, reggae, reggae-dancehall, vous répondez : Jamaïque mais, saviez vous que les Antilles-Françaises regorgent elles aussi de talents. A la fin des années 90-début 2000, des ambassadeurs bien de chez nous, ont sû porter la voix de la musique "dance-hall" made in Guadeloupe-Martinique. Voici leurs noms.

La Guadeloupe, la Martinique, les Antilles-Françaises en général n'ont rien à envier à leurs voisins des îles anglophones.

Dans les années 70, au même moment que des groupes ou des artistes venus de la Jamaïque, Trinidad & Tobago et la Barbade, les Antilles-Françaises s'érigeaient elles aussi comme des ambassadrices de la musique caribéenne. Différents groupes parmi lesquels, La Perfecta, Les Aiglons, Les Vikings, Super combo, Kassav, Akiyo,Expérience 7, Zouk Machine faisaient danser des générations entières.

Originaires de la Guadeloupe ou de la Martinique, avec leur sonorité de type kadans, gwoka ou mazurka ils ont su dépassé leur insularité pour atteindre les sommets. Des Antilles à la France en passant par l'Europe, l'Afrique, l'Amérique du Nord et l'Océan Indien, ces groupes mythiques sont devenus des ambassadeurs de la musique antillaise(francophone).

A l'instar de leurs aînés, des jeunes issus des différents quartiers populaires de Guadeloupe et de Martinique ont porté la voix des Antilles-Françaises dans des styles musicaux jusque là réservés aux anglophones.

En effet, si on vous dit Dancehall, reggae, reggae-dancehall, vous répondez : Jamaïque. Pourtant les Antilles-Françaises regorgent elles aussi de talents. A la fin des années 90-début 2000, des ambassadeurs bien de chez nous, ont imposé un dance-hall made in Guadeloupe-Martinique à la sauce créole. Voici leurs noms.

17 ) King Daddy Yod

Si l’on parle de reggae dancehall français, à la base, on trouve Sténard Saint-Félix dit King Daddy Yod. Vétéran de la scène, Daddy Yod a comme beaucoup découvert la musique de la Jamaïque à travers le plus charismatique de ses ambassadeurs, Bob Marley.

Né à Petit Canal en Guadeloupe, il est LE précurseur du raggamuffin en France. Alors qu'il n'a que 9 ans, il quitte son île natale à 9 ans, c'est un véritable choc culturel pour le jeune Sténard, qui se plonge dans la musique. Mélomane, Daddy Yod écrit ses premiers textes et s’entoure d’une équipe solide, le sound system Youthman Unity, autour duquel gravitent les piliers du dancehall français Pablo Master, Mikey Mossman et Supa John. Sa participation avec le titre Rock en Zonzon à la compilation Rapattitude disque d'or en 1990 lui permet de s'adresser à un plus large public. L''album Faut pas taper la doudou sur son premier album Redoutable en 1990, lui attire une grande popularité en métropole ainsi qu'aux Antilles. Le morceau « Faut Pas Taper La Doudou » devient un hit énorme en Guyane, Guadeloupe et Martinique, où Daddy Yod reçoit un accueil triomphal. Sur son deuxième LP nommé King en 1991 qui contient un de ces titres les plus connus Delbor (Bordel) est aussi un succès. En 1993 il enregistre L'incorruptible, lui aussi connait un franc succès, si bien qu'il finit par alerter les majors : Daddy Yod signe chez Phonogram (Mercury) et sort en 1995 Le Survivant toujours réalisé et mixé par Gussy P. D'autres albums suivront : Show Girls en 2002, Fraiche en 2006, le double CD best of Anthology en 2009 et en 2013 l’album Président De La Rue Publique. En 2014, il remet encore au goût du jour son titre successif Delbor avec de jeunes artistes,Daly et Politik Nai pour fêter son retour sur la scène antillaise. Plus récemment Daddy Yod a lâché son nouvel opus," Big Up Tiger" sortit le 1er Novembre 2017.

16) Daddy Mory :

Interprète des tubes " Appel du 18 Joint", membre du groupe " Raggasonic" Daddy Mory de son vrai nom Mory Samaké mérite sa place dans notre classement. Né le 27 octobre 1973 dans le 14e arrondissement de Paris d'un père malien et d'une mère martiniquaise, il commence sa carrière commence dans les Sound Systems et l’underground parisien où Daddy Mory a fait ses classes.Il s’est imposé en solo tant avec son album « Ma voix résonne » qu’avec ses nombreux singles :A 15 ans , il crée un groupe de rap « Drop The Lyrics » avec Kfear et Fredo de « La Brigade » où il mêle avec talent rap et ragga.Il pose sa première dub plate à l’âge de 16 ans pour le sound vétéran BLUES PARTY. En 1990, il rejoint le SUNDJATA SOUND-SYSTEM avecBIG RED, BIG DADDY JESSCOOL & BRAHIM, et, apparaît, grâce à son ami BIG RED, dans le premier album de MC SOLAAR.La même année, il rejoint également RAGGASONIC avec BIG RED.Sortis en 1995 et 1997 les albums « Raggasonic » et « Raggasonic 2 » produits par FRENCHIE « MAXIMUMSOUND » sont vendus à 200.000exemplaires chacun. Ils comptent autant de tubes qui font connaître la scène ragga française au grand public : « Aiguisé Comme Une Lame»avec NTM, « J’entends parler du sida », « Bleu blanc rouge », « Faut pas me prendre pour un âne », « Laisse le peuple s’exprimer », …Daddy Mory et BIG RED se séparent en 1998.En 2003, il signe chez BMG, sort la même année son premier album solo reggae-ragga-hip hop « Ma voix résonne » où l’on trouve des featuringsde BUSTA FLEX et du SAÏAN SUPA CREW. C’est le grand retour de Daddy Mory dont la voix résonne de Paris à Santiago du Chili en passantpar London et Bamako.On le retrouve également, en 2000 sur l’album « Plus de coeur égal soleil » avec PIERPOLJAK, FLAMENGO, SUPA JOHN et d’autres.En 2004, il pose un duo avec SOUMIA mélangeant son dancehall au R’n’B de la chanteuse.Son premier DVD, « Burning Zone » (High Level) sort au début de l’année 2005.Daddy Mory sort un nouvel album en mai 2007, « Reality » produit par Downyard Prod, et collabore avec TECHNICO sur le titre « Coupé décalé ».Une anthologie de 3 CD regroupant ses deux albums solo et un medley de tous ses succès paraît fin 2008.En octobre 2010, il reforme le groupe RAGGASONIC avec BIG RED pour sortir en 2012 l’album « Raggasonic 3 » produit par FRENCHIE« MAXIMUMSOUND » .Depuis 2000, il est très présent sur les compilations dancehall « Dis l’heure2ragga », « Kisdés » et les one riddim comme l’ « AXIAA » oule « SAVAGE ». Le 25 mars 2016, Daddy Mory sort son nouvel album solo Travail d'artiste avec des producteurs tels que : Steven « Di Genius » Mcgregor, Chimney Records, King Tubby's, Tj Record, Adde Prod, Birch et Frenchie (Maximum Sound).

15) Straika D :

Influencé par des pointures du reggae que sont Jimmy Cliff, Musical Youth, Bob Marley ainsi que par les djs jamaïcains comme buju banton , shabba ranks, capleton....., les "dj locaux" comme Daddy Yod, Janik mc, Guy al mc, lé Negkipakafèlafèt'... Straika a commencé à toaster dans les sous sol du collège Jacques Roumain à Rivière Pilote en Martinique, accompagné de Ti Milla et pour riddim le " humanbeatbox " Dominique Venetus. Ils forment ensuite le crew Yich Madinina avec ses accolytes Steetchy , Aziz et Yaris; ils se produisent dans quelques fetes de commune et de quartier, et sont remarqués par Guy al mc qui leur propose de poser sur une compilation ( ragga sun hit,1993), ce qui leur permettra de commencer "l'aventure discographique". Le crew participe à plusieurs autres compiles ( ragga sun hit 2 ,exzo 7), single ( oh papa), puis straika enregistre un single solo ( que demande le peuple,1996). A cette periode se constitue le sound system indika, composé de Guy al Mc, Skanky, Taylor, Warner B, Nyala, Terrystick, Yich madinina, il s'organisent en association pour autoproduire la compile "Biwa", et plusieurs soirées et beach party. En 1998, Straika part pour la france, où il fréquente les sounds system organisés à l'espace Masséna, l'espace des peupliers.... Il participe au projet "djamatik connection", s'en suit une longue série d'apparitions sur différentes compiles et 45 tours , pour en citer quelques unes, Zone Caraibes, Dealer de ragga, ragga connexion, killa session... Il est aussi invité sur les albums d' MC janik,Guy al Mc, Lady Sweety, Sir Samuel, Yannis Odua, Djamadom, Double Trouble... Son premier opus sort d'abord en Martinique en juillet 2004, puis le 22 Mai 2005 en France, très bien accueillis par le public cet album appellé FREE D.O.M. connait un considérable succès d'estime. Afin de véhiculer son message positif tout en restant indépendant dans sa création musicale, il s'associe avec Matinda, Dalton, Yannis, pour fonder le label legalize hit, ce label qui représente la force qu'est l'unité. En 2017, il sort son nouvel album " Coeur de feu " qui rencontre un succès auprès des amateurs de " good vybz"

14) Lord Kossity :

Il n'est plus à présenter. Lord Kossity de son vrai nom Thierry Moutoussamy, né le 23 décembre 1972 dans le 9ᵉ arrondissement de Paris à lui aussi marqué de son empreinte le monde du reggae, reggae-dancehall. Mélomane, il est influencé très jeune par des Groupes comme Public Enemy et N.W.A., mais également par le zouk et le reggae. C'est en déménageant à la Martinique (île de ses parents) qu'il découvre la dancehall à la sauce antillaise. À 18 ans, il revient à Paris et se lance dans la musique en découvrant le milieu des sound systems. C’est en retournant en Martinique pour son service militaire, qu’il ne fera pas, que Thierry Moutoussamy trouvera sa voie. Il fait de la radio, de la télévision, du manequinat et écume les sound systems locaux qui seront ses premiers pas dans la musique dancehall. Il rencontre la star locale Don Miguel avec qui il pose sur sa première compilation Dancehall Party: Silence, en 1993. L’année suivante, le single Vanessa est un tube partout aux Antilles, lançant celui désormais appelé Lord Kossity. Depuis, l'artiste a sortit plusieurs albums, singles tous couronnés de succès : An tèt ou sa yé ! (1997) (sorti uniquement aux Antilles)LK1 (1998)Phénoménal (1999)Everlord (2000)The Real Don (2001)Koss City (2002)El Indio (2003) (sorti uniquement aux Antilles)Booming System (2005)Danger Zone (2006)K.O.S.S. (2008)K.O.S.S. 02 (2010)Fully Loaded (2010)Fully Loaded 2 (2012)Fully Loaded 2.5 (2013). Lord Kossity a même eu l'occasion de faire des apparitions dans des films comme en 2010 : Coursier de Hervé Renoh et en 2011 : Low Cost de Maurice Barthélémy

13) Tiwony :

Si on vous dit Tiwony, vous répondez " Prié Jah", " Ma Colline ", " "L'UNION FAIT LA FORCE", " Nou Pa Ni Tan A Ped", que des tubes qui ont hissé le chanteur guadeloupéen au rang de pointure de la musique reggae antillaise. Fils de musicien, son père n'est autre que le bassiste Vicky Edimo. nfluencé par des artistes locaux et nationaux comme comme Féfé Typical,Nbee,Janik,Nuttea.Il fait ses premieres armes en Guadeloupe et fonde en 1993 le fameux sound"Influence Sound".2 ans plus tard il retourne à Paris pour percer dans le milieu de la musique. C'est à cette époque qu'il pose sur les compilations historiques "BIG UP" en duo avec BOUBOU pour le HIT "JAH est l'honneur"; "KARUKERAGGA" ;"BIWA" ;"COMBINES" ...MAIS C'est LA BANDE ORIGINALE DU FILM "MA 6-T VA CRAKER qui le fait connaitre d'un public plus large grace au titre "PAS DE TIMINIK" ;lui offrant UN DISQUE D'OR.L'ARTISTE EST OUVERT D'ESPRIT et participe à certains projets HIP HOP notemment ceux de 2BAL2NEG ;MANU KEY ;ROHFF ;LADY LAISTEE .. C'est son maxi " BENI YO" qui lui permet de remporter son 1ER prix SACEM GUADELOUPE 2000 ;c'est sur ce meme opus qu'on retrouve son duo avec FEFE TIPYCAL "Une pensée".qui débouchera ensuite sur 2 albums" DOUBLE TROUBLE EXPRESS" en 2002 avec un 2E PRIX SACEM en 2003 et REVOLUTION en 2005 qui remporte un vif succès d'estime auprès du puplic avec de nombreux hits dont "JAMAIS LE MAL","PA NI TAN A PED","SOCAMANIE" et L'HYMNE DU REGGAE FRANÇAIS "FAUT QU'ON SOIT FORT " en trio AVEC STRAIKA D..., Son sound system attitré,"Blackwarellsound" ,dont il est aussi le fondateur,sort sa mixtape"MON ITINERAIRE"compilant plus d'une 50 aine de titres enchainés par son frère de route SELECTA BLACK KYMBO.il sort en 2007 l'album FLY avec INFLUENCES MUSIC ;puis,participe ensuite à nombreux projets ALBUMS ,COMPILATIONS...IL ASSURE AUSSI LES PREMIERES PARTIE DU GROUPE NTM..qui confirme sa versatilité et son habileté à conquérir differents styles de publics. Il enchaine avec l'album "VIV LA VI" en 2009 avec encore une fois une multitude de hit en puissance,dont" VIV LA VI","MON OFFICIAL" avec SPEEDY,"JAH IS MY GUIDE" avec PROFA,"KA NOU KA ATAN ANKô"clipé sur l'ILE DE GOREE etc.... Son nouvel album solo" CITE SOLEIL"est prévu le 11 avril 2011 ;contenant le HIT "NEVER GIVE UP"en duo avec KONSHENS. En 2012 sort l'album Difé Lyrical qui lui aussi connaît un franc succès auprès du public.

12) Pleen Pyroman :

La Martinique est une île remplit de talents. En effet, ils sont nombreux à avoir vu le jour sur l'île au fleur et à avoir fait leurs premières armes. Pleen Pyroman fait parti de ceux là. De lui on retient les tubes : " Gadé réalité a ", " Touche pas à ta fille " " Les Galériens" en featuring avec Sael. Faire un classement sans citer Pleen Pyroman serait une véritable erreur.

11) Nuttea :

Dès que l'on évoque le reggae dancehall à la française, évidemment on pense à deux chansons : " Elle te rend dingue" ou " Trop peu de Temps " ? Deux tubes qui ont hissé Nuttea au rang d'icône du reggae dancehall en France. Olivier Lara est né en Guadeloupe le 26 Décembre 1968, île qu'il quitte à six ans.C'est en France, plus exactement à Paris, qu'il commence sa carrière de chanteur de ragga. A la fin des années 1980, il rejoint le sound system High Fight International, qui regroupait à l'époque Polino (selector), TipTop (operator) et comme DJ et chanteurs : Tonton David, Féfé Typical et Don Lickshot.

1992, Nuttea se fait remarquer en solo sur la compilation Rapattitude 2 avec le titre « Un Deejay Parmi Des Millions De Deejays », puis il sort l’année suivante « Paris Kingston Paris», un premier album qui l’emmène en Jamaïque, où il collabore avec le duo de producteurs Steely & Cleavie. La réputation de Nuttea grandit, il rencontre le groupe IAM, avec lequel il enregistrera plusieurs chansons dont « Un Cri Court Dans La Nuit » sur leur album millionnaire L’Ecole Du Micro D’Argent.

Il rencontre un premier succès en 1997 avec le morceau Agitateur diffusé sur certaines radios et la reprise en français de la chanson de Bob Marley intitulée Natural Mystic. Le succès commercial arrive en 2000 avec « Un Signe Du Temps » , mélange de dancehall pour connaisseurs et de tubes mélodiques qui lui amènent un large public. La même année, il participe à la BO du film Taxi 2 au sein du collectif One Shot. Carton encore une fois. Nuttea est partout, en concert, sur les radios, à la télé.

En 2004, Urban Voodoo, un album ambitieux entre rap et reggae produit par Handel Tucker, est loué par la critique mais boudé par le grand public. Ce qui pousse Nuttea à faire une très longue pause. En 2013, il revient sur lle devant de la scène avec un nouvel album Mister Reggae Music au succès mitigé. Son plus gros succès à ce jour reste bien « Elle te rend dingue »

10) Sael :

Saël est ce talent du reggae martiniquais qu'on ne présente plus. Le mélomane a ouvert les portes intergénérationnelles à cette musique jusqu'à lui victime de la stigmatisation des rastas dans la société antillaise.

Saël est très vite devenu l'artiste reggae préféré des antillais tous âges et tous styles confondus.Réclamé sur toutes les scènes des Dom Tom, il chante aussi en France Métropolitaine, en Haïti, en Afrique, au Canada et dans la Caraïbe. La clé du succès de Sael, ce sont des textes qui réveillent les consciences.

En 2005, il sort son nouvel album "Ma vision" dont l'introduction est signée par Aimé Césaire. En 2012, il sort sa double mixtape avec Arawak Sound.

2017 sonne le retour de Sael sur scène avec la sortie de son nouvel album " Maestria "

De Sael on retient les tubes " Marie-José" hymne à Marie-José Pérec, mais aussi " Tchimbé rèd Pa Moli", " ils s'éternisent", " Pas commes les autres", " Péyi ya ", " Une adolescente " et " J'ai envie de crier " en featuring avec Admiral T.

9) Fuckly :

Bien avant de devenir Missie GG, bien avant de faire zouker les foules, Regis Joseph avait pour speudonyme Fuckly l'un des précurseurs du mouvement hip hop, hip hop créole en Guadeloupe. Comme tous les artistes, il débute sa carrière dans le milieu des sound-systems. C'est d'ailleurs là qu'il fait la connaissance des autres membres du collectif N'o Clan avec qui il connaîtra le succès. On se souvient des tubes " GGDN " " Boss", " Batmania" en featuring avec son acolyte Riddla, mais aussi " La Bande a Limbo", " Taspé " et la plus célèbre de leurs chansons " Sous le Soleil "

8) SamX :

Si on vous dit SamX, vous répondez Teworist Medley avec Saïk, Young Chang, " jistis a bondyé ", " Yenki Mizik", " pwen pyé aw ", Genesiz, Mortenol Crew.

SamX commence à lâcher ses premiers lyrics en 1998-1999, à l'époque où le mouvement underground était plutôt penché vers une culture hip-hop, lui Samx avait une culture jamaïcaine c'est à dire qu'il écoutait du dancehall yardie et un peu de dancehall Gwada. Resté longtemps dans le silence, le chanteur a fait parlé de lui l'an passé en publiant une photo de lui après l'obtention de son diplôme, un Master ( Bac + 5 ), en expert ingénierie informatique.

7) Young Chang Mc :

Chose que l'on garde en mémoire, l'énergie que dégageait sur scène Young Chang Mc. Bien avant que Young Chang ne soit condamné à 11 ans de prison, il brillait. Sa voix, sa plume et sa présence sur scène en ont rapidement fait une valeur incontournable de la musique reggae/dancehall aux Antilles.

En peu de temps, le gamin d’Anse-Bertrand (commune située dans le nord de la Grande-Terre en Guadeloupe) et ses acolytes de Genesiz, un groupe dont il faisait partie à l’époque ainsi qu’une autre valeur montante du reggae/dancehall, Saïk, SamX déferlent sur les scènes locales et régionales.On se souvient également les " Lyrics de la semaine" se qui forgea son émergence. Young Chang couchera sur papier de nombreux tubes parmi lesquels «Coupable» ou «Couché a soleil» et puis " Madame Young'', " Chokola Vaniy", " pliss vitamin", et "On dot ".

Autant dire que Young Chang aura marqué le monde de la musique antillaise et même au-delà.

6) Daly :

La Guadeloupe terre de Champions, mais aussi Terre de talents artistiques. Des talents il y en a, parmi eux, nous pouvons citer Daly ou D.Daly Ancien membre de la Horde Noire, collectif qui comptait (Darkman, Tysmé, Edinyo puis Sherkan). Daly a connu très vite le succès avec son groupe , "Mi la sa ka bay", premier opus du groupe et véritable tube de l’été 99 voit le jour et fait aujourd’hui partie des morceaux qui ont permis à la musique des jeunes guadeloupéens de se développer. La conception de son clip lui permettra de faire une rencontre clef, celle du réalisateur Jean-Claude Flamand Barny… Pour rejoindre le «Karukera crew » ainsi que la « Horde Noire », il décide, après plusieurs prestations en Guadeloupe, de partir en France en 1999, mais malheureusement à cette époque le groupe se dissout et c’est à ce moment qu'il a l’idée de son premier album solo… Quelques années plus tard il rentre au pays avec une maquette bien ficelée et, par l’intermédiaire de Staniski, il rencontre David Drumeaux, son producteur actuel.

En 2004, il sort son premier album " « I alé man », Récompensé par le trophée d’or en 2004 prix dance hall des vacances avec « Tchembé nou », le prix Sacem 2005 « révélation de l’année », le trophée phenix tube 2006 avec « Toujou opé », ainsi que le trophée de la gloire en 2006 avec "Twop", l'impact qu’aura celui-ci lui permettra de faire les premières parties de Corneille, Sean Paul en Guadeloupe et en Martinique mais aussi de monter sur les scènes prestigieuses du Centre des Arts, de Bercy au « Grand méchant zouk », du Zénith de Paris avec le concert du Karukera Sound System, ainsi que du Bataclan lors de la tournée "Love tour" de Patrick Saint-Eloi

Sa notoriété établie, il sort le 7 juillet 2007 son deuxième opus " MistaDal", couronné lui-aussi de succès et en 2013, il lâche son troisième album solo, " Le Dalycious". Daly, s'est aussi des engagements caritatifs. En effet en 2010, avec Mélanie Ibéné, Daly créent l’association Tout est possible dans le quartier Le Raizet (Les Abymes) pour permettre à des jeunes en difficulté de s'exprimer au travers de pratiques artistiques dans le but d'une insertion sociale et professionnelle.

5) Saïk :

Yohan Pierre-Justin aka Saik. Figure emblématique du milieu reggae-dancehall et ambassadeur de Mortenol continue de marquer de son empreinte la musique antillaise. Saïk commence sa carrière au sein du crew GwadaBoyz avec qui il connait un début de notoriété. n 2002, ils sortent un street-album éponyme chez Gwada Indépendenda Recordz, le label de Kultcha B et font plusieurs scènes et titres underground avec Admiral T. Puis GwadaBoyz fusionne avec Inertie (composé de SamX & Ocsen) pour former le Mortenol Crew, avec d'autres jeunes du quartier de Mortenol tel que Vibs et Scorpio. En 2003, Saïk pose sur l'album Mozaïk Kréyol d'Admiral T avec le titre Préjugés puis sur sa réédition l'année suivante avec le titre OK.

En 2004, il participe à l'album I alé Man de Daly sur le titre Tchenbé Nou, et crée avec Ocsen et SamX le groupe Génésiz qui intègre des membres comme Méthi'S, Young Chang MC et Kephren. En 2005 le Génésiz sort sa première mixtape Lyrical Téworist sur laquelle Saïk se fait connaître auprès du grand public avec son titre L'école, un morceau conscient qui véhicule un message qui rappelle aux jeunes l'importance de l'école et les incite à ne jamais abandonner les études. La même année il apparaît sur l'album Caribbean Sessions du Karukera Sound System où il interprète le titre Baby en duo avec Gailann. En 2006, le Génésiz sort la mixtape Lyrical Teworist 2 et Saïk participe à la mixtape Reyel Champion Soti Gwada du Arawak Sound System avec le titre Détermination Kamikaze en duo avec SamX. Cette période underground est fortement marquée par les clash entre Saïk et Keros'n du Black Scare Crew.

Le 21 mai 2007, Saïk publie son premier album Face à la réalité chez le label Don S Music Entertainment, un disque qu'il présente lui-même comme « une dénonciation globale du système de Babylone ». Les premiers morceaux diffusés sur les ondes sont Rich é pov et Obligé nou bun, puis We no care en duo avec Nicky B, Pon èd, On sèl doktrin, et Reggae music. En 2008, il envoie aux radios son titre avec Méthi'S An ba solèy et publie la mixtape Tireur D'Elite avec le Génésiz. Face à la réalité permet à Saïk de se produire sur beaucoup de scènes et de faire la première partie du concert de Mavado le 12 mai 2009 au Cabaret Sauvage. Lors de la Grève générale aux Antilles françaises en 2009, il enregistre le morceau Gangsta Paradize pour soutenir le Liyannaj Kont Pwofitasyon. En août 2009, Saïk publie M-10 strict, un street album basé sur des rythmes musicaux urbains, associé à des textes conscients décrivant les inégalités et injustices qui y en découlent.

La même année le Génésiz sort la compilation Génésiz Bashement pour fêter les 5 ans du groupe puis En 2010 le Xpress Riddim. Il participe ensuite à la bande originale du film African Gangster de Alpha 5.20, rappeur du collectif Ghetto Fabulous Gang. Il pose sur le titre African Gangster et collabore avec le VF Gang sur le morceauArmure. En 2012, il participe au street album Face B d'Admiral T sur le morceau Trop Real La notoriété de Saik n'est pas à dire rien qu'à voir les milliers de vues sur Youtube.

4) Kerosn :

Son nouvel album " Bipolaire " est sortit, il est déjà un succès, de ce fait Kerosn pourrait voir sa carrière décollée au niveau national. Finit le temps des Freestyle au Lycée avec ses potes Miky Ding-la (en prison), Nicy, Babou. Finit le temps des clashs, Kerosn est une star qui vit de sa musique.

Dès son plus jeune âge, Il montre un grand intérêt pour la musique, mais c'est en 2002 qu'il s'impose en tant qu'artiste incontournable du milieu underground. Il forme alors,lui et son acolyte "Shabba" le groupe "Black Scare" composé également de"Kenzy,Sparkshot,Sanya, Snaid,Kingstone". En 2006, keros-n et Shabba s'associent à Miky et Nicy et forment le groupe LA RUSSI sous la direction de Skyso, ainsi devenu leur producteur (Jutsu Production) et manager.

Avant tout connu pour ses nombreux clashs qui lui valurent des surnoms tels que "The One Shot Lyrical". Il a su se détacher de cet univers conflictuel en revenant sur le devant de la scène après une longue absence avec le titre "In Your Life" sorti le 1er Janvier 2012. Il fait l'unanimité auprès du public caribéen avec des titres tels que Dayè, I Inmé Awtis, Vinn Vwè Mwen, Si Ou Vlé ... Il entame une tournée européenne qui l'amène à travers la France entière,Paris, Toulouse, Lyon, Montpellier et s'exporte même en Allemagne. Les récents clips postés sur Youtube confirment le succès de l'artiste de Saint-Rose.

3) Krys :

Limé Mic'la !!! dès que l'on entend cette gimmick on sait que K.R.Y.S est sur scène. Pédro Pirbakas ou Krys a été démontré au fil des années qu'il était l'un des Porte étendard de la musique antillaise.

Originaire de Lauricisque à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, Krys est tout d'abord attiré par le rap mais basculera ensuite dans le milieu dancehall. Il débute à 15 ans avec le crew Black Micky dans les sounds systems avec qui il rencontrera Tiwony, Admiral T et Little Espion.

Alors qu'il fait ses études à l'École supérieure de commerce de Montpellier, Krys signe chez Kickilla Records et sort en novembre 2004 son maxi 10 titres, Limé Mic La. qui sera vendu à plus de 30 000 albums. Album qui sera couronné de succès.

Le 12 juin 2006 l’album K-Rysmatik est dans les bacs.

En février 2007 il sort la mix-tape : Renaissance. En Avril de la même année, son concert au Zenith de Paris fait salle comble.En 2008 il fonde STEP OUT PRODUCTIONS, un label musical destiné à promouvoir les jeunes talents guadeloupéens.(Sur ce label on note la présence de Colonel Reyel, Misié Sadik,Tshaa et qui aura lancé la carrière de Kalash ) Le 21 juin 2010 sort son troisième album Step Out, clein d'oeil à son label. D'autres albums paraîtront : [2014 : Dancehall Is Back / 2016 : 7K / 2017 : Press Play ]

En parallèle de sa carrière Krys est un leader d'opinion avec son association Destination réussite, en faveur de l'insertion des jeunes dans la vie professionnelle et de l'accompagnement des porteurs de projets.

2) Kalash :

Kalash est bien déterminé à devenir une icône de la musique reggae dancehall. Dès qu'un clip ou single paraît, c'est un tube.

De son vrai nom Kevin Valleray, ce fils d’un professeur de philosophie et d’une infirmière, âgé de 29 ans, a fait ses armes sur son île avant d’être repéré par Booba sur le tournage d’un clip à Fort-de-France. Le jeune homme est déjà alors une petite gloire locale, produisant lui-même ses mix tapes et ses clips vidéos. Après des années de travail acharné, son troisième album Kaos a été un large succès, au point d'être certifié disque d'or. L'album atteint la 4e place du top album français en s'écoulant à 7 034 exemplaires lors de sa première semaine d'exploitation

Son nouvel opus, Mwaka Moon largement attendu par le public est entrain de prendre le chemin de Kaos et pour cause, on retrouve de grands artistes tels que Mavado, Vybz Kartel, Stephen " Di Genius" McGregor, mais aussi les francophones Damso et Niska.

1) Admiral T :

Actuellement en tournée mondiale pour défendre son dernier album Totem. Tournée qui l'aura conduit en Amérique Latine, Admiral T s'est au fil des années hissé au rang de " roi de la dancehall " Made in French West-Indies. " Il en aura parcouru du chemin Christy Campbell, Admiral T. Des sounds-systems à Bercy, les années sont passées et le succès n'a cessé de croître. Nous étions sans doute très jeune et pourtant, nous chantions tous en coeur, son tube "En Gwadada" qui l'a fait connaître au quatre coins de la planète reagge-Dance-hall. Né aux Abymes le 29 Mars 1981, d’un père d’origine Dominiquaise et d’une mère d’origine Marie-Galantaise, il est le quatrième d’une famille de 10 enfants. Il grandit dans l’un des quartiers les plus difficiles des Abymes, Boissard. C’est à l’âge de 13 ans poussé par son frère Jerry passionné de musique Caribéenne, qu’il débute sa carrière dans la musique écumant toutes les petites scènes de l’île dont les Sounds System ces discothèques ambulantes.Armé de ses valeurs morales inculquées par ses parents : le respect, la justice l’égalité, la volonté, la droiture et le gout pour la culture qu’Admiral T veut toucher l’Horizon. 1993, date à laquelle Admiral T enregistre son premier morceau il est alors âgé de 12 ans.C’est son titre «Gwadada» qui lui ouvrira les portes du succès en décrivant le malaise social qui frappe son île natale, un constat similaire que l’on retrouvera lors la grève générale des Antilles de 2009. Après plusieurs années d’apprentissage à travers des prestations live ou semi live , des morceaux lâchés sur de nombreuses compilations, Admiral T sort son premier album en 2003 baptisé « Mozaik Kréyol » .

Articulé autour de l’idée d’une affirmation identitaire antillaise dans un contexte socio-historique bien précis, cet album a suscité un engouement sans précédent au sein de la communauté et de la diaspora antillaise, dynamique ayant propulsé Admiral T au firmament des musiques urbaines actuelles. Depuis Mozaïk Kréyol, d'autres albums ont vu le jour et tous ont été couronnés de succès, parmi lesquels : Toucher L'Horizon, qui contient des featurings de Kassav', Diam's, Rohff et le groupe jamaïcain TOK. L'album fait son entrée à la 9e place du classement des meilleures ventes de CD en France.

Son troisième album , Instinct Admiral, qui contient des featurings de Patrick Saint-Éloi, La Fouine, Médine, Busy Signal, Machel Montano, Young Chang MC, Lieutenant, Fanny J et Awa Imani entre lui aussi dans les charts. Le 25 juin 2012, Admiral T publie son quatrième album Face B. Le premier extrait est Gangsta, un titre qui dénonce la violence chez les jeunes en Guadeloupe et qui contient des featurings avec Saïk, Young Chang Mc et J-Mi Sissoko. Face B se classe en 36e position du Top Albums France pendant une semaine.

Figure emblématique de la scène musicale caribéenne, Admiral T a d'autres cordes à son arc. En effet, il tient le premier rôle du film Nèg Maron, réalisé par Jean-Claude Flamand Barny et sorti en janvier 2005. Il joue aux côtés d'autres artistes tels que D.Daly, Jocelyne Beroard, ou encore Stomy Bugsy. Ce long-métrage montre de manière réaliste les difficultés de la société antillaise.

A travers sa carrière Admiral T a collaboré avec une flopée d'artistes internationaux mais aussi locaux.

#culture #musique #Musique #Guadeloupe #Martinique #société

7,146 vues

© 2023 by Success Consulting. Proudly created with Wix.com