• ELMS

Gabriel Garcia Màrquez et Edouard Glissant ensemble dans une exposition.


Gabriel Garcia Màrquez, Edouard Glissant, deux noms évocateurs, deux plumes, deux chantres de la caraïbe, deux passionnés de l'histoire et de la culture caribéenne, ensemble dans une même exposition au Mémorial Acte.

Longtemps critiqué pour son coût, 83 millions d'€, pour la durée du chantier et le retour sur investissement alors que l'île est confrontée à un fort taux de chômage des jeunes, entraînent une polémique et des discussions, vous l'aurez compris, le Mémorial Acte divise et ce malgré les nombreuses récompenses qui lui ont été décernées.

- Le Mémorial ACTe a été 2e aux Seatrade Cruise Awards dans la catégorie « Meilleure destination de l’année 2015 », Hambourg (Allemagne) le 9 septembre 2015.

- Le MACTe a obtenu le prix spécial « Worldwide category – Highly commended » le 1er novembre 2015, lors du British Guild of Travel Writers (BGTW)

- Le Mémorial ACTe a remporté la catégorie « Outstanding Heritage Site » aux African Diaspora World Tourism (ADWT) awards 2016 (Atlanta, États-Unis).

- Le Prix du musée 2017 du Conseil de l’Europe est décerné au Mémorial ACTe le 9 décembre 2016.

Depuis son ouverture, le Mémorial Acte est devenu le " navire amiral " du tourisme guadeloupéen. Tel l'Opéra de Sydney, il est devenu la vitrine touristique de Pointe-à-Pitre, de la Guadeloupe en général. Le MActe figure parmi les plus belles structures architecturales du XXIe siècle. Hormis les critiques persistantes des défenseurs de la cause indépendantiste, le MActe est devenu " the place to be" pour tout ce qui concerne les sorties culturelles, avec des expositions temporaires, des concerts, des happenings...

Pour sa nouvelle saison, le Mémorial acte accueille " La Caraïbe, Solitudes & Revelation" , une exposition qui se veut être un hommage à deux grands auteurs de notre région Caraïbe, Edouard Glissant de la Martinique et Gabriel Garcia Màrquez de la Colombie. De leur vivant, ces deux chantres de la Caraïbe, ont donné à leurs pays, leur région, leur île une renommée internationale. Même si ces deux grands auteurs n'ont pas eu l'occasion de se rencontrer, leurs oeuvres interrogent notre identité caribéenne.

Edouard Glissant : la Créolisation et le Tout monde.

Fondateur entre autres des concepts d'« antillanité », de « Tout-monde » et de « Relation », Glissant repense également la notion de créolisation mais aussi les catégories de la métaphysique ainsi que les modalités du dialogue des cultures, à l'aune de son prisme relationnel. Surtout connu pour Le Discours antillais (1981), Édouard Glissant est l'auteur d'une œuvre conceptuelle et littéraire colossale, et d'une bibliographie dense. De Soleil de la conscience (1956) à l'Anthologie de la poésie du Tout-Monde de 2010, il s'est illustré dans tous les genres, roman, poésie, théâtre, essais philosophiques. Souvent classée parmi les théories du postcolonialisme, la pensée de Glissant est irréductible à une école ou un courant fixe, ayant toujours redéfini les modèles d'une vision du monde en quête de son mouvement.

« Distinguished professor » en littérature française à l'Université de la ville de New York (CUNY), Édouard Glissant est Directeur du Courrier de l'Unesco de 1981 à 1988) et Président honoraire du Parlement international des écrivains en 1993. Il reçoit à plusieurs reprises le titre de Docteur Honoris causa de diverses universités par le monde (de l'Université de Bolognepar exemple, en 2004). Il mène l'essentiel de sa carrière universitaire aux États-Unis, d'abord à l'Université d'État de Louisiane(LSU) à Baton-Rouge, puis à New York. Il préside par ailleurs en 2006 la mission de préfiguration d'un Centre national consacré à la traite, à l'esclavage et à leurs abolitions. En 2006, il fonde l'Institut du Tout-Monde, à Paris.

Le 1 décembre 1958, Edouard Glissant remporte le prix Renaudot. L'écrivain, poète et essayiste martiniquais est récompensé pour son ouvrage « La Lézarde », paru aux éditions Seuil. Le penseur de la "créolisation" est salué par la critique pour "son style novateur".

Gabriel Garcia Màrquez, le Prix Nobel :

Romancier, nouvelliste, mais également journaliste et militant politique, il reçoit en 1982 le prix Nobel de littérature. Gabriel Garcia Màrquez est l'un des auteurs les plus significatifs et populaires du xxe siècle. Il a commencé sa carrière en publiant nombre d'œuvres littéraires, bien reçues par la critique, comme des nouvelles et des ouvrages non-fictionnels. Cependant ce sont les romans Cent ans de solitude (1967), Chronique d'une mort annoncée (1981) et L'Amour aux temps du choléra (1985) qui lui apportent la reconnaissance du public, des médias et de ses pairs. À la suite de la parution de Cent ans de solitude, considéré comme son chef-d'œuvre, l'auteur connaît un succès commercial planétaire. Son nom est fréquemment associé au « réalisme magique », courant artistique qui insère des éléments magiques et des motifs surnaturels dans des situations se rattachant à un cadre historique, culturel et géographique avéré. La plupart de ses livres fondent une quête du temps perdu et abordent différents thèmes tels que la solitude, le pouvoir, l'amour, le désir, la décadence, la violence et la mort. Le regard de l'auteur sur la civilisation et la nature humaine se veut tour à tour ironique, désabusé, méditatif et fataliste. L'action de plusieurs de ses œuvres se déroule dans le village fictif de « Macondo ».

Il est notamment connu pour avoir écrit Des feuilles dans la bourrasque (1955), Cent ans de solitude en 1967. L'Automne du patriarche en 1975, Chronique d'une mort annoncée (1981),L'Amour aux temps du choléra en 1985. Des oeuvres qui lui ont apporté la reconnaissance de la critique littéraire et le succès à travers le monde et ce jusqu'à sa mort en 2014. Il avait 87 ans.

Collaboration entre la Guadeloupe et la Colombie :

" La Caraïbe : Solitudes & Revelation " est avant tout le fruit d'une collaboration entre deux pays de la Caraïbe, mais aussi, le fruit d'une collaboration entre le MémorialActe de Pointe-à-Pitre et Museo del Caribe de Baranquilla en Colombie. L'exposition s'inspire des oeuvres mais aussi compte la vie de ces géants de la littérature caribéenne.

Développée sur 700 m2, " La Caraïbe : Solitudes & Revelation" propose au visiteur un parcours rythmé par de grandes thématiques présentant les auteurs, leurs écritures, leurs dires et leurs visions de cette Caraïbe qui nous est chère. Elle raconte la Caraïbe, son histoire, (colonisation, esclavage, guerre d'Indépendance et Départementalisation), de ses migrations au gré des époques et elle présente L'Expérience caribéenne en matière de Vivre-Ensemble au reste du Monde face à ce 21e siècle naissant.

L'exposition débute par un voilier sur lequel on projette les images de la Caraïbe. De chaque côté, il y a un module (2,80 x 2,30 m) composé d'une bâche imprimée, d'une télévision et d'une vitrine avec les bouquins. D'un côté, il y a Glissant qui parle de sa Caraïbe. En face, Marquez parle de la sienne. Ensuite, le visiteur a la liberté d'aller à droite ou à gauche pour découvrir l'exposition par rapport à ses propres intérêts et émotions. Tout au long du parcours, les documents d'archives, iconographiques et les vidéos d'interviews côtoient les romans et essais de ces deux hommes de lettre. L'histoire est aussi très présente, car, rappelons le, l'exposition fait un parallèle entre la vision de la Caraïbe par Glissant et celle de Màrquez. Pour les plus passionnés, autour de l'exposition sont projetés des films ou des courts-métrages mais également des spectacles et des rencontres basés sur les romans et la vie de deux auteurs.

Tout a été pensé même l'accueil des enfants qui, bénéficient d'une médiation jeune public. L'exposition a débuté. Vous l'aurez compris, si vous deviez faire une sortie culturelle entre amis, en famille ou en couple, c'est bien au Mémorial Acte qu'il faut se rendre. Vous avez jusqu'au dimanche 29 avril 2018, en salle des expositions temporaires du Mémorial ACTe, pour la visiter.

Horaires : du mardi au samedi, de 9 à 19 heures, et le dimanche, de 10 à 18 heures. Tarif : 3 ou 5 euros. Tél. 05 90 25 16 00.

#culture #Guadeloupe #Martinique #Caraïbe

31 vues0 commentaire