• La Rédaction

La guêpe, personnalité préférée des français


Elle était déjà la ministre du gouvernement Philippe dont les Français sont le plus "satisfaits". La guêpe est désormais la personnalité politique préférée des Français, selon le baromètre YouGov pour le HuffPost et Cnews.

Depuis son entrée au gouvernement, la guadeloupéenne Laura Flessel est encore plus ancrée dans le coeur des français. Elle était déjà la ministre du gouvernement Philippe dont les Français sont le plus "satisfaits". Désormais, la guêpe s'est installée en tête des personnalités préférées des français. Détrônant au passage Nicolas Hulot, ministre de l'écologie et vedette du petit écran dans les années 90-2000.

C'est un sondage réalisé en ligne du 4 au 5 janvier 2018 sur un échantillon représentatif de 1 009 Français de 18 ans et plus qui a dévoilé ses résultats. La bonne performance de Laura Flessel dans les sondages serait lié au fait qu'en Décembre dernier, la ministre des Sports a fait adopter en première lecture le projet de loi olympique qui vise à adapter la législation à Paris 2024. En 2018, elle pourra suivre les Bleus sur les pistes de Pyonchang, en Corée du Sud, lors des Jeux Olympiques d'hiver ou en juin et juillet prochains, sur les stades russes pour la Coupe du monde de football.

Quant à Nicolas Hulot sa chute dans ce baromètre peut s'expliquer par la polémique consécutive à la publication de son patrimoine et de ses nombreux véhicules à moteur, mais aussi à son opposition au projet d'un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes dont la décision doit intervenir à la fin du mois. La question de son maintien au gouvernement se pose régulièrement.

La ministre des sports peut se flatter de ne pas laisser indifférentes puisque dans un autre sondage (Kantar Sofres pour le Figaro Magazine) elle arrive en troisième place des personnes que les Français souhaitent "voir jouer un rôle important au cours des mois et des années à venir". Laura Flessel obtient 30% (+3%) et arrive derrière Nicolas Hulot (49%) et Jean-Luc Mélenchon (34%).

En novembre dernier, un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche énonçait que parmi les membres du gouvernement Philippe qui bénéficiaient d'une assez bonne cote de popularité, l'ancienne escrimeuse guadeloupéenne arrivait en première position. Selon ce même sondage, 68% des personnes interrogées déclaraient avoir un avis positif sur Laura Flessel. Elle devançait ainsi Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères, crédité de 59%, et Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, 57%.

Une ministre qui a marqué l'histoire du sport tricolore :

Durant sa carrière, Laura Flessel aura marqué l'histoire de l'escrime français. Née à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, le 6 novembre 197. Elle commence sa carrière par la danse. Ce n'est qu'à partir de l'âge de 6 ans seulement, qu'elle commence à pratiquer l’escrime, le fleuret tout d'abord. Laura Flessel se démarque très vite et devient à plusieurs reprises championne de Guadeloupe. En 1990, elle quitte sa île natale et intègre le Racing Club de France, en métropole. A l’INSEP, elle s'entraîne avec les meilleurs escrimeurs. Elle délaisse alors le fleuret, pour prendre l’épée qui correspond mieux à son tempérament. C’est en 1995 qu’elle remporte son premier titre sur la scène internationale. Mais Laura Flessel connaît sa première vraie consécration mondiale en 1996, avec l’équipe de France, lors des Jeux olympiques d’été d’Atlanta : elle est doublement médaillée d’or en individuel et en équipe, au côté de Sophie Moressée-Pichot, une escrimeuse de renom elle aussi. Elle enchaîne en 1998 avec les championnats du monde en Suisse, où elle décroche deux médailles d’or, en individuel et en équipe. En 1999, elle réitère son exploit lors du championnat du monde à Séoul, en Corée du Sud, mais cette fois-ci en individuel uniquement.

L’année 2000, Laura Flessel figure alors parmi les sportives françaises favorites aux Jeux olympiques de Sydney, et elle obtient une médaille de bronze en individuel. Quatre mois après avoir donné naissance à sa fille Leïlou, elle participe aux mondiaux qui se disputent à Nîmes, au mois d’octobre 2001. Elle en repart avec une médaille d’argent. Bien qu’elle mette du temps à retrouver son niveau d’avant sa grossesse, son palmarès ne s’arrête pas là. Elle gagne trois fois la coupe du monde d’épée féminine, en 2002, 2003 et 2007, puis est médaillée d’or aux championnats d’Europe de la même année. 2009 marque un tournant : malgré une 3e place aux championnats d'Europe, elle butte aux championnets du monde, sans réussir à se classer. En 2010, elle rebondit cependant avec deux médailles de bronze au niveau européen, sans réussir à confirmer au niveau mondial. Mais 2011 confirme l'instabilité de ses résultats. En 2012, pour les JO de Londres, Laura Flessel-Colovic portera le drapeau de la délégation française, mais reviendra bredouille. Elle décide alors de mettre un terme à sa carrière après les Jeux olympiques, en 2012 à l’âge de 41 ans.

Laura Flessel, accusée de dopage :

En 2002, Laura Flessel est contrôlée positive à la coramine glucose, lors de la coupe du monde en Espagne. La Fédération Internationale d’Escrime lui inflige alors une suspension de trois mois, allant du mois de septembre au mois de décembre 2002. Laura Flessel clame son innocence dans cette affaire et se place comme victime d’une erreur médicale. Le kinésithérapeute de l’équipe aurait par ailleurs reconnu les faits et démissionné.

Laura Flessel, sa vie en dehors des compétitions :

Consciente que les compétitions ne durent qu’un temps, Laura Flessel est associée-gérante de la Société Flessel & Co ayant pour objet la gestion, l’utilisation et la protection de son image. Durant sa carrière, cette épéiste fait la promotion de l’escrime dans les petits clubs des quartiers défavorisés en les dotant de matériel. C'est à cet effet, Laura Flessel a fondé l’association Ti’Colibri. En 2008, la championne escrimeuse s’implique dans le programme «Envole-toi» qui a pour but de préparer de jeunes escrimeursaux JO de 2012. Femme de cœur, elle est en outre marraine de Handicap International, association au sein de laquelle elle fait plus que prêter son image. Sur le plan politique, Laura Flessel s'est aussi quelque peu investie en faisant partie des quarante personnalités nommées au Conseil Economique, Social et Environnemental par le premier ministre François Fillon en octobre 2010.

Le 27 juin 2013, elle est nommée membre du Conseil national du sport en tant que personnalité qualifiée. Durant l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle française de 2017, elle fait partie de la soixantaine de sportifs en activité ou retraités qui signe un appel à voter Emmanuel Macron le 7 mai 2017 au second tour de l'élection présidentielle « pour que le sport demeure un espace de liberté, d'égalité et de fraternité »

Le 17 mai 2017, elle est nommée ministre des Sports dans le premier gouvernement Édouard Philippe, sous la présidence d'Emmanuel Macron, fonction qu'elle conserve dans le second gouvernement Édouard Philippe constitué le 21 juin 2017..

source : La 1ère / Au Féminin

#sport #antillesguyane #Guadeloupe #politique #France #société

22 vues0 commentaire