• ELMS

Free mobile aux Antilles ?


Il y a des annonces qui ne passent pas inaperçue, surtout quand il s'agit des offres mobiles. Récemment les médias se sont fait les relais d'une nouvelle qui a réjouit tout le monde. Free Mobile à déployer ses antennes en Martinique et en Guadeloupe. La filiale d'Iliad propriété du controversé Xavier Niel, préparerait donc son arrivée dans les Antilles-Françaises.

Depuis Juillet 2017, Free Mobile est à La Réunion. Avec ses prix défiants toute concurrence, une offre unique incluant appels, SMS, MMS illimités et 25 Go de données en 4G+, pour 9,99 € par mois, Free se fraye petit à petit un chemin dans le marché du mobile réunionnais.

Aux Antilles-Françaises la filiale d'Iliad laissait planer le doute d'une possible expansion. Les consommateurs longtemps taxés par les opérateurs traditionnels Orange, Digicel, SFR sont dans l'attente.

Depuis 2016, Free dispose de fréquence en Guadeloupe, en Guyane et en Martinique, à St Barthélemy et à St Martin, à La Réunion et à Mayotte. Selon l’ANFR, Free Mobile vient de déployer ses premiers sites en Guadeloupe. Il y en a 4 au total pour le moment. Quatre antennes installées à Baie-Mahault, Petit-Bourg et Deshaies. Trois d'entre elles sont destinées à la bande 4G et une pour la 3G.

A la Martinique, Free commence à déployer ses antennes à Caravelle, Lamentin, Fort-de-France et Case-Pilote.

Cela augure donc d’un lancement des offres sur ce département qui ne devrait plus tarder.

Pour rappel, Free envisage d’investir environ 100 millions d’euros dans son projet en Outre-Mer. Son objectif majeur serait d’ « d’assurer la continuité territoriale en proposant sur ces territoires des offres simples, généreuses, innovantes et à des prix attractifs, au bénéfice des consommateurs, comme […] en métropole ».

La société de télécommunication souhaite définitivement devancer ses concurrents dans les Dom-Tom en annonçant que le « groupe mettra ainsi un terme aux discriminations tarifaires qui existent aujourd’hui entre les Outre-Mer et la Métropole et que rien ne justifie. »

Après les compagnies d’aviation, c’est au tour des opérateurs en communication de se disputer le marché antillais. Le consommateur, en sortira-t-il véritablement gagnant ?

#Guadeloupe #antillesguyane #Martinique #société #économie

169 vues0 commentaire