• ELMS

Fusillade à Strasbourg, la France sous le choc


Une fusillade a fait au moins 3 morts et 12 blessés mardi soir dans le centre ville de Strasbourg. L'auteur présumé, fiché S et âgé de 29 ans, devait être interpellé le matin même dans une affaire de tentative de meurtre et d’extorsion. Christophe Castaner a placé la France au niveau "urgence attentat" du plan Vigipirate.

Avec le mouvement des gilets jaunes, on en oubliait presque la menace terroriste qui pèse sur la France. Depuis son engagement militaire dans la coalition militaire menée par les USA contre les différents groupes terroristes tels que DAECH ou Al Quaïda présents en Syrie et en Irak, la France a été à plusieurs reprises frappée par des attaques revendiquées notamment par ISIS ( DAECH). On se souvient de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher en 2015 bilan 12 morts ou encore les attentats du Bataclan qui fit 137 morts et 413 blessés, ce qui entraîna la mise en place d'un Etat d'urgence permanent. Avec ce nouvel attentat, c'est le spectre du terrorisme islamiste qui refait surface.

Ce que l'on sait :

La fusillade s'est produite tout près du marché de Noël. Vers 19h50, "un individu armé est rentré dans le périmètre du marché de Noël par le pont du Corbeau (l'une des voies d'accès au centre historique, ndlr) en se dirigeant vers la rue des Orfèvres", l'une de plus animées, a indiqué la préfecture. Puis "l'individu a ouvert le feu, blessant plusieurs personnes". La foule qui se pressait dans les rues alentour les a quittées précipitamment, et des passants ont trouvé refuge dans des bars et restaurants.

Très rapidement, un périmètre de confinement a été instauré sur la Grande île mais aussi le Parlement européen ou la salle de basket Le Rhemus. Par deux fois, le tireur a échangé des tirs avec les forces de sécurité. L'homme a été blessé par une patrouille de soldats engagés dans l'opération Sentinelle, mais n'avait pas été localisé à 2h30 du matin, a indiqué le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

Vers 23h, une vaste opération de police a commencé dans le quartier du Neudorf, au sud du centre-ville, impliquant notamment les policiers du RAID. Une opération qui s'est jusqu'ici révélée infructueuse. 350 membres des forces de l'ordre sont mobilisées pour retrouver le suspect et "des moyens supplémentaires sont en cours d'acheminement",


Ce que l'on sait sur le tireur :

Le tireur est un Français d'origine maghrébine, né à Strasbourg en Février 1989 et est donc âgé de 29 ans, Il est également fiché S et le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a précisé que "l'homme était défavorablement connu des services de police", il avait été condamné en 2011 à deux ans de prison dont 6 mois ferme pour avoir agressé un adolescent avec un tesson de bouteille, Des gendarmes et des policiers ont tenté mardi matin de l'arrêter dans le cadre d'une affaire d'homicide et ont perquisitionné son domicile, selon les informations d'Europe 1. Ils y ont saisi une grenade défensive, un pistolet 22 long rifle et des couteaux.

De plus, quatre hommes ont été arrêtés le matin de la fusillade dans le cadre de cette affaire, mais l'homme était absent de son domicile situé à Strasbourg. Au cours de cette perquisition, des grenades ont été retrouvées lors de la perquisition de ce mardi matin à son domicile.

Arrivé rapidement sur place, le Ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner a annoncé le passage de la France au niveau urgence attentat : Lors de son allocution de quelques ministre, le Ministre a indiqué qu'il y aurait "des contrôles renforcés aux frontières" et "sur l'ensemble des Marchés de Noël en France pour éviter le risque de mimétisme". Un renforcement de l'opération Sentinelle a également été acté.

Dans les écoles maternelles et élémentaires de la ville de Strasbourg, les cours seront suspendus mais les écoles accueilleront les enfants. Dans les collèges et les lycées, les enseignements et l’accueil seront assurés.

Qu'est-ce le Plan Urgence attentat ?

Plus haut niveau du Plan Vigipirate, il est mis en place à la suite immédiate d’un attentat ou si un groupe terroriste identifié et non localisé entre en action. Ce niveau est mis en place pour une durée limitée : le temps de la gestion de crise. Il permet notamment d’assurer la mobilisation exceptionnelle de moyens, mais aussi de diffuser des informations susceptibles de protéger les citoyens dans une situation de crise », indique le site du ministère de l’Intérieur.

Il s’agit d’une mesure « exceptionnelle » et limitée pour « prévenir tout risque d’attentat imminent ou de sur-attentat

#France #société #faitsdivers #Monde #monde

10 vues0 commentaire