• ELMS

Bienvenue Jajol, une pièce de Jean-Pierre Sturm.


Bienvenue Lajol est la nouvelle comédie signée Jean-Pierre Sturm. Cette pièce qui mêle humour et émotion est dans la lignée des comédies antillaises, sauf, que cette fois-ci, elle nous plonge dans l’univers carcéral où deux détenus que tout oppose, finissent par tisser des liens.

Depuis le succès de Ma Commère Alfred, sortie en 2004, ( là tu te dis que tu vieillis), Jean-Pierre Sturm, nous a habitué aux pièces de théâtre abracadabrantesques. Puisant dans sa culture antillaise, guadeloupéenne, il a signé plusieurs comédies à succès. Il y a eu, en 2007, la mini-série Rigobè é Dèdète, qui narre les déboires d’un couple atypique dont la femme, Dèdète est castratrice et dominatrice. Puis, il y a eu Moun France ( en 2012) qui nous conte l’arrivée de Rigobè é Dèdète chez la soeur de Dèdète à Paris ; et enfin Trois Belsè ( en 2014) qui évoque l'idée d'une réunion familiale rocambolesque, après un décès.

Pour ce nouveau projet théâtral, Jean-Pierre Sturm a choisi l’univers carcéral, où deux détenus d’origine antillaise, que tout oppose, se retrouvent dans la même cellule. Le nom de cette nouvelle pièce : Bienvenue Lajol.

Une tournée dans toute la Guadeloupe :

En pleine tournée de représentation dans l’archipel, Bienvenue Lajol a été jouée dans les plus grandes salles de Guadeloupe ; Salle Robert Loyson au Moule, Ciné-Théâtre du Lamentin, Auditorium de Basse-Terre, Salle Gilles-Floro à Saint-Claude. Alors, pour sa représentation en Région Pointoise, nous nous sommes rendus, jeudi soir à la Salle Sonis. Rien ne vaut un bon fou rire pour oublier les soucis et le stress du quotidien.

Signe positif d’une pièce à succès, l’affluence du public. En effet, c’est dans une salle bondée que les deux acteurs, Daniel Bilong, (Moun France, Tropiques Amers,) et Christian Julien, ( La Noce chez les petits bourgeois, La bonne âme de Setchouan, Monsieur Toussaint d’Edouard Glissant), sont montés sur scène et, durant près de deux heures, ils ont réalisé de véritables prouesses scéniques. Dès la levée du rideau, on plonge à pied joint dans cet univers étroit, dans lequel se rencontrent les personnages de Josué et Blaise.

Pour la petite histoire, Josué est un jeune informaticien qui se retrouve piégé par son ami d’enfance qui lui remet un sac contenant de la drogue. Appréhendé à l’aéroport de Guadeloupe, il se retrouve incarcéré à Paris où il partage sa cellule avec Blaise, un détenu antillais purgeant une longue peine. Profitant de son incarcération, Blaise s’est découvert une passion pour la littérature et les études. La pièce retrace ainsi, les mois de cohabitation dans ce neuf mètres carré. Comme des voyeurs, nous nous retrouvons au coeur de l’intimité de ces deux détenus, partageant leur quotidien derrière les barreaux. Nous sommes surtout témoins de la relation naissante entre les deux personnages. Bienvenue Lajol évoque aussi la question de la transmission intergénérationnelle par le biais de Blaise et de Josué.

Avec Bienvenue Lajol, Jean-Pierre Sturm relate des faits de société au cours desquels, des jeunes antillais entrent en prison pour des délits de drogue. Une histoire donc dans l'air du temps.

Saluons au passage la parfaite maîtrise scénique et le jeu d’acteur des deux comédiens qui, du début à la fin, ont sur faire rire les spectateurs. Asiré pa pétèt, Bienvenu Lajol sera la comédie à succès de cette fin d’année !

#Guadeloupe #antillesguyane #sortie #culture

33 vues0 commentaire