• ELMS

Guadeloupe : Inauguration du plus grand parc éolien des Antilles-Françaises


Samedi 26 Janvier, a été inauguré en grande pompe, le plus grand parc éolien des Antilles-Françaises. Situé à Saint-Rose, commune du Nord-Basse-Terre en Guadeloupe, avec ses 8 éoliennes de 123 mètres de haut pourra alimenter en électricité 17 000 foyers.

Nous le savons, la Guadeloupe, petit archipel des Caraïbes est un joyau posé dans l'eau. Balotée par les alizés, ensoleillée toute l'année, irriguée par 82 cours d'eau répartis sur la Basse-Terre, disposant de nappes phréatiques en Grande-Terre et entourée par la Mer des Caraïbe et l'Océan Atlantique, la Guadeloupe peut s'en sortir en matière énergétique. Pourtant, l'archipel est encore dépend énormément des énergies fossiles. En effet, les îles de Guadeloupe sont de très grosses consommatrices d'hydrocarbures et son économie reste fortement attachée à l'or noir.

Depuis 1973, date de l'ouverture de l'usine de Bouillante, l'archipel tente de conjurer son retard. Depuis quelques années, on constate l'émergence de nombreux projets centrés sur les énergies renouvelables. Entre la pause d'éoliennes sur les îles de Marie-Galante, à la Désirade, sur la Grande-Terre, principalement sur les communes d'Anse-Bertrand, le Moule, Petit-Canal, Saint-François et même à Terre-de-Bas.

Le plus grand parc éolien des Antilles-Françaises :

C'est devant un parterre d'officiels, représentants de la mairie, des collectivités, de l'État et de l'ensemble des partenaires, les responsables du groupe Valorem, à la tête du projet, que le parc éolien a été inauguré.

Situé sur la commune de Sainte-Rose, mais déployer sur deux sites ( Bellevue, l'Espérance), D’un budget global de 50 millions d’euros, financé par Valorem (65%), la Caisse des Dépôts (30%) et Guadeloupe-EnR, une société d’économie mixte locale (5%), le parc éolien de Sainte-Rose, est vu comme le plus grand parc éolien des Antilles-Françaises. En effet, chaque année les 8 éoliennes vont produire environ 33 000 MWh d’électricité, soit la consommation annuelle de 17 000 personnes (80 % de la population de Sainte-Rose) augmentant ainsi de 10 % la production d'énergie renouvelable de la Guadeloupe.

Un projet répondant à plusieurs innovations technologiques :

Fort de sa capacité de production, le parc éolien de Saint-Rose répond à plusieurs spécificités. Comme le soulignent nos confrèrent de France-Antilles, " La première innovation : c'est l'intégration dans le réseau électrique. Afin d'intégrer l'énergie produite (achetée par EDF) par les éoliennes sans bouleverser le réseau, le producteur s'engage à fournir au gestionnaire de réseau le profil de production du parc pour le lendemain, puis à le respecter le jour-même. Pour ce faire, un système de gestion de l'énergie commande le parc éolien et son système de stockage en temps réel : lorsqu'il y a plus de vent que prévu, des batteries emmagasinent l'excès d'énergie et dans le cas contraire, elles complètent leur production."

" Deuxième innovation : sa résistance aux cyclones. Le parc est équipé d’un dispositif anti-cyclonique qui assure la continuité du système d’orientation des éoliennes, même en cas de déconnexion au réseau, ce qui est fréquent lors des cyclones. Les éoliennes peuvent ainsi continuer à s’orienter face au vent, à l’image des tournesols. Ces éoliennes non rabattables sont les premières à être installées dans les Antilles françaises."

Des éoliennes en phase de test :

Mises en route depuis novembre 2018, ces huit éoliennes sont encore en phase de « run test » et sont en train de monter en puissance, selon les mots de Jean-Yves Grandidier, président de Valorem, interviewé par France-Antilles.

« Nous allons produire pour chacun des deux parcs de 2,5 à 3,5 mégawatt, de manière très régulière toute la journée toute la nuit et pendant plusieurs mois », a poursuivit le président de Valorem.

#Guadeloupe #antillesguyane #énergie #environnement #politique #économie

40 vues0 commentaire