• ELMS

Gaël Musquet, un hacker pas comme les autres


Récemment décoré par le ministre Sébastien Lecornu du titre de chevalier de l’ordre national du mérite, en reconnaissance des ses nombreuses actions et initiatives visant à porter secours et assistance aux populations victimes de catastrophes naturelles; Gaël Musquet n'est pas un hacker comme les autres. Il met son talent au service de la communauté.

Dans la pensée commune un hacker, un spécialiste de l'informatique, ( dans le langage courant, on dit GEEK ou Nerd) mettant à profit son aisance sur les ordis à pirater les sites officiels des gouvernements, des banques ou des grandes entreprises à des fins purement crapuleuses.

Dans cette jungle, où l'on trouve tout un tas de personnes animées de mauvaises intentions, ( dans le langage informatique, on les nomme : les black hat) on trouve des white hat ( chapeau blanc en français) qui se veulent des personnes bienveillantes expertes en informatique, collaborant avec les autorités et enfin, il y a les hacktivistes, comprenez, hackers et activistes. Ceux-ci n'hésitent pas à enfreindre les lois de leurs pays pour attaquer une personne ou un organisme dans un but unique, celui de défendre leur cause. Dès que l'on pense aux hacktivistes, on pense évidemment au groupe ANONYMOUS ou dans une moindre mesure, Julian Assange, fondateur de Wikileaks.

Gaël Musquet est l'un d'entre eux.

Ce spécialiste du net, né en 1980 aux Abymes en Guadeloupe est un " hacker antillais" comme il se présente sur son site., évolue dans le monde des logiciels et matériels OpenSource. .

Alors qu'il aurait pu faire comme bon nombres de ces comparses du web, Gaël Musquet a choisi de mettre ses connaissances au service des victimes des catastrophes naturelles à travers le Monde.

Météorologue de formation, passionné par la conception de capteurs climatiques, il a d'abord travaillé au ministère de l'Ecologie avant de prendre la présidence de la branche française d'OpenStreetMap, un projet qui vise à cartographier le monde sous licence libre.

C'est le séisme de 2010, qui le pousse à s'engager pleinement dans la prévention des risques naturels au profit des populations à risque, de part le Monde. Quatre ans plu-tard, en 2014, il réunit autour de lui des développeurs, des bloggeurs et autres passionnés de l'internet, tous hacktivistes. Ensemble, ils créent HAND ( Hackers against natural disasters), association à but non lucratif régie par la loi de 1901 dont l’objectif est de préparer aux catastrophes naturelles, afin de réduire le nombre de victimes. Puis, ils participent à la session de préparation au tsunami dans le cadre de Caribe Wave, l'exercice annuel d'alerte de l'Unesco.

En 2015,2016,2017 sous l'impulsion du Hacker antillais, des sessions sont organisées en Guadeloupe, région française dans la Caraïbe qui vit sous la menace constante des tremblements de terre, des tsunamis etc.

Le fondateur de HAND (Hackers against natural disasters), utilise tous les nouveaux moyens technologiques, à savoir, réseaux sociaux, capteurs sismiques, radios, antennes 4G, drones navigants et volants, avions pour mieux prévenir les potentiels risques naturels. Le tout en associant la population locale.

Une association qui a déjà mené de grandes actions :

Grâce aux nombreuses actions menées par l'association, Hand rencontre de plus en plus de succès. Et pour dire, Gaël et ses acolytes ont déja fait beaucoup; " pose de capteurs dans le sud de la France pour superviser les feux de forêt, projets Caribe Wave, Urgence Irma en collaboration avec le FABLAB de Jarry, préparation d'un exercice dans l'océan Indien, participation à un colloque à Fukushima. D'autres actions sont à venir.

Une reconnaissance bien méritée :

La semaine dernière le Guadeloupéen Gaël MUSQUET a été fait chevalier de l’ordre national du mérite, en reconnaissance des ses nombreuses actions et initiatives visant à porter secours et assistance aux populations victimes de catastrophes naturelles. Une cérémonie animée par le ministre Sébastien Lecornu, ministre des Collectivités territoriales.

Institué le 3 décembre 1963 par le général De Gaulle. l'ordre national du mérite récompense les mérites distingués, militaires (d’active et de réserve) ou civils, rendus à la nation française. Après la Légion d’honneur, l’ordre national du Mérite est le second ordre national destiné à honorer des citoyens français. Il récompense les mérites distingués acquis soit dans une fonction publique, civile ou militaire, soit dans l’exercice d’une activité privée. Il comprend également trois grades : chevalier, officier et commandeur ainsi que deux dignités : grand officier et grand-croix.

Pour prétendre à l’ordre national du Mérite, il faut :

  • Avoir des mérites distingués dans l’exercice d’une fonction publique, civile, militaire ou d’une activité privée, pendant au moins 10 ans.

  • Être proposé par un ministre, après étude d’un dossier constitué à la demande d’une administration centrale, d’un préfet, d’une association, d’une personnalité politique (maire, député) ou d’un groupe d’au moins 50 personnes (au titre de l’initiative citoyenne).

#Guadeloupe #antillesguyane #politique #environnement #technologies #société

23 vues0 commentaire