• ELMS

Outremer : Ce qu'il fallait retenir du Grand Oral d'Emmanuel Macron


Entre la suppression de France Ô et sa volonté d'acter la nouvelle phase de la décentralisation reposant sur le " droit " à la différenciation, Emmanuel Macron, dans un exercice oratoire de 2h24, le président Macron n'a pas manqué de revenir sur ses mesures concernant les pays d'Outremer.

Pour la première fois de son quinquennat, Emmanuel Macron a reçu la presse nationale et internationale à l'Elysée pour sa première grande conférence de presse. Lui qui fuyait la presse et refusait de jouer le jeu, il s'est finalement plié à la règle comme ses prédécesseurs.

Ce Grand Oral, sans doute le plus attendu de ce quinquennat, est la finalité de ce Grand Débat national qui fait suite aux manifestations des gilets jaunes. Particulièrement suivi par des millions de français (es) soucieux des mesures prises par le gouvernement, il s'agissait d'un rendez-vous crucial qui doit lui permettre de renouer un lien de confiance avec les Français. En Outremer aussi, la conférence de presse du président de la République a particulièrement suivie. Dans le cadre du Débat National, il avait reçu à l'Elysée les élus de l'Outremer.

Deux points abordés :

Durant ces 2h25 de conférence, consacrées à la situation nationale, le président de la République à tout de même eu un mot pour les territoires d'Outremer.

1) Décentralisation et Droit à la différenciation :

En Février dernier, dans le cadre du Débat National, il avait reçu les élus de l'Outremer. Au cours de cette réunion, ces derniers avaient prôné un droit à la différenciation entre l'Hexagone et les territoires de cette France oubliée. Aujourd'hui, il semble avoir répondu favorablement aux élus ultramarins. Emmanuel Macron s’est dit prêt à lancer «un nouvel acte de décentralisation» qui inclurait un droit à la différenciation pour ces territoires. Ce droit à la différenciation sera notamment débattu à l’issue de la réforme constitutionnelle.

« Sur la différenciation, les territoires ultramarins l’ont déjà beaucoup expérimenté, on va continuer de le faire. Pour aller plus loin, il faut qu’on fasse réussir notre réforme constitutionnelle. Nous porterons dans le cadre de celle-ci, de nouvelles ambitions et des simplifications profondes qui sont attendues des territoires ultramarins. Ils veulent pouvoir – beaucoup plus vite, beaucoup plus simplement – prendre des compétences lorsqu’elles sont pertinentes et requises et ne pas passer par la procédure très lourdes qui est prévu et peu utilisé. [...] Ces territoires seront à la pointe de la différenciation. Pour le réussir, il importe que les assemblées nous apportent à conduire au terme de son chemin cette réforme constitutionnelle»; a déclaré le président.

Avec ce nouvel axe de la décentralisation, les collectivités locales auront plus de responsabilités. Les collectivités ultramarines pourraient obtenir des transferts de compétences en matière énergétique, de transport etc. A l'inverse comme le souligne le président Macron, l’Etat pourrait recentraliser des compétences exercées par les collectivités locales.

Suppression de la chaîne France Ô :

Depuis plusieurs mois, la chaîne France Ô est au coeur d'un bras de fer entre le gouvernement et les élus ultramarins. Cette chaîne exclusivement consacrée aux programmes des Outremers était sous la menace d'une suppression portée par l'ancienne ministre de la culture : Françoise Nyssen.

A la question de François-Xavier Guillerm, correspondant de France-Antilles à Paris, le président de la République y voit, un moyen de permettre aux programmes ultramarins d'avoir visibilité au niveau niveau national.

« Sur ce sujet je me suis déjà exprimé. A plusieurs reprises. Moi je suis attaché aux territoires d’outre-mer. Je l’ai dit la portée des états généraux inédits, ce livre bleu avec des décisions claires et une déclinaison. On a conclu ici même cette stratégie ou j’ai parlé de l’archipel France. J’assume une politique ambitieuse de nos Outre-mer qui doivent retrouver la dynamique dans chaque région où elles sont inscrites. Mais je pense aussi qu’il faut qu’on soit moins hypocrites.

Il y a des chaînes pour chaque territoire d’Outre-mer, elles seront maintenues et elles sont indispensables.

Avoir en plus une chaine nationale juste pour les Outre-mer, n’est pas indispensable avec France Ô et c’est justifier que nos Outre-mer, au fond, n’ont pas droit de cité au cœur de France Télévisions. »

Coup dur pour les outremers ou meilleur moyen pour les programmes ultramarins, d'accéder à une meilleure visibilité ? Le président promet de veiller à ce que la présence d'ultramarins sur le petit écran soit une réalité et que les sujets ultramarins soient diffusés sur les chaînes nationales.

« Là où je vous rejoins c’est que je serai extrêmement vigilant avec le 1er ministre et le ministre de la culture pour que les engagements pris de presence d’ultramarins à l’écran, de sujets ultramarins, des préoccupations à l’écran des grandes chaines de France Tv soient là, et pas que ce soit relégué dans un coin à part…»

Une décision qui devrait décevoir un grand nombres de personnalités ultramarines. Les autres points de crispation évoqués lors de la réception des élus d'Outremer en Février, n'ont pas été abordés par Emmanuel Macron.

#Outremer #France #politique #société #économie

19 vues0 commentaire