• ELMS

Jocelyne Beroard donne son nom à une école à la Martinique.


La chanteuse du célèbre groupe Kassav, groupe à l'origine du zouk, a été honorée chez elle, à la Martinique. En effet, l'école primaire de plateau Fofo de Schoelcher, s'appelle désormais école Jocelyne Beroard, suite à une initiative de la ville. La plaque a été dévoilée ce matin.

De passage sur son île natale, pour la 5e édition du Festival de Zouk de la Martinique, la chanteuse principale du mythique groupe Kassav a été honorée par la ville de Schoelcher. L'école primaire de Plateau Fofo porte désormais son nom.La plaque a été dévoilée ce matin, en présence des autorités éducatives, du maire de la commune ainsi que de plusieurs personnalités du milieu artistique, politique ainsi que des membres de sa famille.

Ce choix est d'autant plus symbolique puisque l'interprète de " kolé séré " a été scolarisée durant son enfance dans cette même école primaire avant de poursuivre le reste de sa scolarité à Fort-de-France puis à Caen pour y suivre des études de pharmacie. Elle n'a alors que 18 ans.

Artiste dans l'âme, elle change de filière malgré le désaccord de son père et s'inscrit aux Beaux-Arts, période où elle consacre la plupart de son temps à la musique avec son frère Michel , avec qui elle va se produire en tant que choriste sur les scènes françaises. L’aventure dure 9 ans. C'est en 1980, alors qu'elle est de retour de la Jamaïque pour travailler avec le producteur de renom Lee Perry, qu'elle fait la connaissance de Jacob Desvarieux et des frères Décimus au cours d'une soirée musicale. A cette période, les trois comparses étaient à la recherche d'une choriste pour leur projet musical naissant, " Kassav", auquel elle participera en tant que choriste en posant sur quelques titres parmi lesquels, le célèbre " Soley"

En 1981, Jocelyne accompagne le chanteur Bernard Lavilliers sur sa tournée mondiale et travaille parallèlement avec plusieurs artistes comme Manu Dibango et Herbert Léonard. Elle décroche dans la foulée le premier prix du “ Concours de la chanson d’outre-mer “ en 1982

En 1983, elle intègre définitivement la formation musicale antillaise en tant que chanteuse principale et participe au succès de Kassav avec les titres : " Mové Jou et Pa bizwen palé". Deux chansons qui connaîtront un succès à la fois en France et à l'international.

À partir de 1985, Kassav’ organise des tournées dans tous les pays du monde. Le groupe collectionne les récompenses : en Russie, au Japon au Canada, aux Etats-Unis et surtout en France où Kassav’ est élu “ Meilleur groupe “ aux Victoires de la Musique 1988.

En 1986, la chanteuse martiniquaise publie son premier album solo. “ Siwo “ reçoit un double disque d’or, la plus grosse vente aux Antilles pour un artiste féminin. Philippe Lavil, alors au sommet de sa carrière musicale en France, lui propose d’interpréter un des titre de l’album en duo. “ Kolé Séré “ se vend à plus de 500.000 exemplaires dans la métropole.

En 1991, elle enregistre son deuxième album solo. “ Milans “ et décide de donner un nouveau souffle à sa carrière d’artiste en tournant “ Siménon “ pour la cinéaste Euzhan Palcy (“ Une saison blanche et sèche “, “ Rue Case Nègres “). Sa performance est saluée par la critique et Jocelyne reçoit le Trophée Timi’s de la meilleure actrice Afrique-Antilles en 1992.

En 2002, Jocelyne Beroard décide de se rapprocher des siens et rentre en Martinique, trois ans avant le décès de son père. Parallèlement à sa carrière artistique, Jocelyne Beroard s’engage aux côtés de Yannick Noah pour aider l’association “ Aux enfants de la terre “. Son courage et sa détermination sont récompensés en 1996 lorsqu’elle est nommée “ Officier de l’Ordre du Mérite “ par le Président sénégalais Abdou Diouf ; puis en 2000 en devenant “ Chevalier de la Légion d’Honneur “.

En 2003, elle publie un tout nouvel album intitulé “ Madousinay “ sur lequel on retrouve Claude Naimro, Mario Canonge, les Zouk Machine ou encore son ami Jacob Desvarieux, réalisateur de l’album. Deux ans plu-tard, elle chante en duo avec Véronique Sanson pour le concert Total Respect Ni Putes Ni Soumises, puis c'est le Zénith de Kassav en février.

L'année 2011 sera l'année où elle se produit pour la première fois en solo dans une salle française et pas n'importe laquelle, l'Olympia.

C'est principalement avec Kassav que Jocelyne Beroard connait le succès. Figure emblématique de ce groupe légendaire, elle a participé à presque tous les titres et albums à succès du groupe fondateur du zouk. Elle a aussi été de tous les concerts et tournées mondiales. Comme en 1988 avec la première édition du Grand Méchant Zouk, ou en 1989, pour leur dix ans, Kassav publie l'album " Majestick zouk" et un concert au Zénith de Paris. En 2009, elle est également présente lorsque le groupe se produit au Stade de France, devant 65 000 personnes, avec Admiral T en première partie.

L'année 2013 est marquée par le retour du succès avec l'album Sonjé et la série de concerts le 7, 8 et 9 juin 2013 au Zénith de Paris pour le lancement de la tournée Mawonaj tour. Ce nouvel album et cette tournée rendent hommage à Patrick Saint-Eloi et reviennent aux origines du zouk. L'année 2013, c'est également l'année où pour la première fois, le groupe se produit à l'Olympia, les 8 et 15 décembre pour clôturer leur Mawonaj'tour. En 2016 Kassav repart en tournée dans le Monde pour sa tournée « Chiré Douvan Tour ».

Plus récemment, le groupe a donné une série de concerts en Guadeloupe et en Martinique dans le cadre des célébrations des 40 ans du groupe. En 40 ans d'existence, Kassav a sorti près de 16 albums studio, 12 albums live. La formation musicale aura parcouru le monde de long en large : des Antillles-Français à la Caraïbe anglophone, de la France à l'Europe, de l'Afrique à l'Océan Indien, en passant par les Etats-Unis, le Canada et le Japon.

Pour sa part, Jocelyne Beroard, a réalisé quatre albums solos :

1986 : Siwo disque d’or 1991 : Milans 2003 : Madousinay 2011 : Yen Ki Lanmou

Elle est également connue pour ses engagements humanitaires comme ce fut le cas après le séïsme de 2010 en Haïti.

#musique #Musique #antillesguyane #Martinique #culture #société #zouk

41 vues0 commentaire