• ELMS

Désastre et désolation aux Bahamas.


Premier Ouragan de la saison cyclonique 2019, Dorian aura marqué les esprits de tous les bahaméens. Au départ simple tempête tropicale lors de son passage dans le sud de l'arc caribéen, il s'est renforcé au cours de sa traversé des îles des Grandes Antilles. A l'approche des Bahamas, Dorian est passé en catégorie 5, laissant derrière désastre et désolation.

D'ordinaire, les Bahamas archipel de 700 îles et îlots situé dans le nord de la Caraïbe sont un haut lieu du tourisme mondial dans la Région. L'archipel avec ces nombreuses îles paradisiaques au sable fin à miser depuis plusieurs décennies sur le tourisme. Le pays dépend énormément du tourisme qui représente 60 % du PIB et emploie directement ou indirectement la moitié des personnes en âge de travailler de l'archipel. L'ancienne colonie britannique est également connue pour être une place financière d'importance mondiale du fait de son statut de paradis fiscal.

Cependant, depuis plusieurs jours, le territoire de la Couronne Britannique n'est plus que l'ombre de lui-même. En effet, depuis le passage de Dorian sur l'archipel, tout n'est que désastre et désolation.

Au départ simple tempête tropicale lors de son passage dans le sud de l'arc caribéen, il s'est renforcé au cours de sa traversé des îles des Grandes Antilles. A l'approche des Bahamas, Dorian est passé en catégorie 5. L'ouragan est resté sur l'archipel des Commonwealth.

Un bilan qui s'alourdit :

Alors qu'il se rapproche des côtes des Etats-Unis, le bilan continue de s'alourdir aux Bahamas. Selon le ministre de la Santé des Bahamas, 20 personnes seraient décédées. Il y aurait également une bonne dizaine de personnes disparues. Un bilan confirmé lors d'une conférence de presse par le Premier ministre Hubert Minnis. Celui-ci a évoqué une "dévastation générationnelle" après le passage de Dorian sur les Bahamas, particulièrement sur les îles Abacos et de Grand Bahama. Les îles Abacos ont été détruites à 60%. Maisons éventrées, routes impraticables, aéroport complètement détruit, Marsh Harbour, plus grande ville des Îles Abacos au nord des Bahamas, 15 000 habitants ont subi la violence de l'ouragan Dorian. Selon la ministre locale du tourisme évoque 21 000 habitations touchées, soit 70 000 à 75 000 personnes, alors que la population totale de l'archipel est d'environ 330 000 habitants.

Une information confirmée par Mark Lowcock, secrétaire général des Nations-Unis en charge des Affaires humanitaires au cours de la conférence de presse donnée pour l'occasion.

Bien qu'elle prenne du temps, comme le souligne nos confrères du Parisien et de Libération, l'aide internationale commence tout juste à s'organiser. L'ONU a débloqué 1 million de dollars de son fonds d’urgence, l'ONU a annoncé jeudi, via le Programme alimentaire mondial (PAM), une aide d'urgence de 5,4 millions de dollars sur trois mois. Depuis son hub régional au Panama, le PAM prévoit d'acheminer dès que possible 8 millions de tonnes de vivres et établir deux centres logistiques sur place. Les Nations unies vont également fournir des générateurs et des équipements de communication pour faciliter le travail des secours.

Deux équipes de l’Agence américaine pour le développement international (US Aid), dépêchées depuis la Virginie et la Californie, devaient commencer jeudi à participer aux opérations de recherche et de secours. Et depuis lundi, les garde-côtes américains ont procédé à l’évacuation de 135 personnes nécessitant une prise en charge médicale. L’agence américaine compte dix hélicoptères et trois bateaux dans la région. La Royal Navy a également dépêché sur place un de ses navires de guerre afin de sécuriser la partie la plus sinistrée de son ancienne colonie. La marine britannique a également envoyé un premier lot d'aide humanitaire aux sinistrés de Grand Abaco, contenant notamment des caisses d'eau, des rations alimentaires et des abris d'urgence.

A ce jour, le plus gros casse-tête c'est l'aéroport de Grand Bahama qui demeure inutilisable, tout comme celui de Marsh Harbour, sur l’île de Grand Abaco. Jeudi soir, aucun pont aérien n’avait encore pu être mis en place. En outre, de nombreuses petites îles ne sont accessibles que par bateau, dont la navigation reste très limitée en raison de la quantité de débris flottant et la destruction de nombreux pontons.

En France, les ONG secours populaire et la Croix Rouge ont lancé un appel aux dons. Mais pour le moment, la mobilisation ne semble pas avoir tellement fonctionné. Le Secours populaire a indique au Parisien n'avoir reçu en ligne entre dimanche et mercredi seulement 804 euros, de la part de 13 donateurs.

En attendant, la solidarité nationale est primée. Par exemple, l'hôtel Atlantis, l'un des beaux hôtels du monde a fourni près de 1000 repas aux victimes. Comme le rapporte Libération, sur certaines îles, comme c'est le cas à Hope Town, principale ville de Elbow Cay, les habitants se sont organisés et rassemblés pour parer à l’urgence, répartir la nourriture et commencer à déblayer les débris. Selon la brigade de pompiers volontaires de l’île, 30% des bâtiments d’Elbow Cay ont été démolis, les autres ont été endommagés

Photos de l'ouragan Dorian sur les Bahamas :

source : Joe Skipper pour Reuters

#Caraïbe #Bahamas #cyclone #ouragan #Monde #monde #société #environnement

13 vues0 commentaire