• ELMS

Montagne d'or : Le Chef Eric Louis tacle l'Etat.


Gros cafouillage haut plus haut niveau. Jeudi dernier on apprenait que les services de l'Etat en Guyane avaient donné leur feu vert pour l'exploitation des mines d'or du projet Montagne d'Or. Face au tollé médiatique, le préfet de Guyane a annoncé que finalement l'exploitation des mines n'était pas à l'ordre du jour. Une position trouble de l'Etat que dénonce, le Chef Eric Louis.

En Mai dernier, suite à plusieurs mois de manifestations, de tractations, d'informations et confrontations, les militants écologistes ont eu une apparente victoire. Le gouvernement par la voix du président annonçait la fin du grand projet minier Montagne d'or, affirmant que le projet industriel d'extraction Montagne d'or en Guyane était "incompatible avec les exigences de protection de l'environnement" et ne se ferait pas.

Sauf que, coup de théâtre, mercredi ( 16 Octobre 2019), l'Etat est revenu sur sa décision. La commission départementale des mines devait voter en faveur ou non d'une "demande de prolongation des concessions" de la Montagne d'or pendant 25 ans. Les concessions des deux zones concernées (nommées "Bœuf mort" et "Elysée") avaient expiré le 31 décembre 2018.

La Direction de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DEAL) - les services de l'Etat sur place dans son rapport publié dans les pages de Médiapart annonçait émettre un "avis favorable". "Concernant la concession Elysée […] des travaux d'exploration doivent encore être réalisés pour permettre d'estimer les réserves et ressources des gisements d'or primaire situés dans cette concession. La durée de 25 ans n'apparaît donc pas justifiée, il semblerait plus adéquat de la réduire à 15 ans" (...) Le démarrage prévisionnel de la construction de la mine est annoncé pour fin 2020-2021 en fonction de la date de dépôt et de l'avancée de l'instruction des demandes d'autorisation environnementales et minières."

Une décision qui a même fait réagir la ministre de l'Ecologie, Elisabeth Borne sur sa page Twitter. Face au tollé médiatique, le préfet de Guyane a annoncé que finalement l'exploitation des mines n'était pas à l'ordre du jour. Une position trouble de l'Etat que dénonce, le Chef Eric Louis, chef coutumier du village Kuwano de Kourou en Guyane. Différentes annonces préfectorales afférentes aux concessions pour les compagnies minières, rendant très floues les véritables motivations du gouvernement quand au projet Montagne d’or.

" La Compagnie Montagne d'Or reste sur sa position, l'État qui joue un double rôle ne peut trancher pour un Oui, c'est tout un mécanisme politique et juridique qu'il faut contourner, donc en l'état des différents éléments et surtout de la réforme du code minier tant attendu, au jour d'aujourd'hui il serait simplement inconcevable et incompréhensible de la part de l'état après tant d'interventions au plus haut niveau.

Dans tout les cas nous maintenons notre position négatif contre ce projet et revendiquant trois fois plus nos problèmes quotidiens en Termes de préservation et de réparation sur trois générations. Pourquoi l'état devrait-il financer un tel projet alors qu'il ferme les yeux sur les problèmes quotidien des Guyanais en particulier les PEUPLES AUTOCHTONES de ce territoire. Nous devons faire-valoir nos droits de vie jusqu'à l'obtention de nos droits de réparation pour avoir détourné nos destins aux profits des différents gouvernements de l'état français qui se sont succédés dans le mépris et l'indifférence face à nos problèmes. La Guyane fait partie de l'Amazonie donc il fait maintenant parti d'un problème de préservation mondial, n'était-ce pas les mots des différents chefs et représentants d'état à l'ONU concernant l'Amazonie ?

Le président de CMO ne mérite tout simplement pas sa place et l'air qu'il respire en Guyane.

Frères et sœurs face à tant de mépris et d'indifférence dans le monde nous restons vigilants et déterminés pour un avenir meilleur pour notre territoire et la planète. Le chef Eric Louis "

Montagne d'Or un projet controversé :

Pour rappel, Montagne d'or c'est le grand projet minier en Guyane et plus largement de l'Amérique du Sud, tant au niveau de sa superficie que par ses promesses économiques pour la Guyane, plus grande région de France et pourtant très pauvre. Les promoteurs mettent en avant la création de 3 750 emplois directs et indirects dans la zone concernée. Soutenu par une grande majorité de la classe politique guyanaise mais aussi par le président de la République Emmanuel Macron, qui vantent le potentiel économique pour la Guyane et surtout pour la France. Les défenseurs du projet s'appuient sur le rapport Cyclope intitulé, «Le projet minier de la Montagne d’Or, quelles réalités économiques? » attestant la faisabilité du projet. Cette étude conduite par le Philippe Chalmin et s’appuyant sur des arguments économiques essentiellement, souligne que « ce projet est vecteur d’un nombre significatif d’opportunités pour l’économie de la Guyane et sa population si des outils de valorisation, dans une logique de partenariats public-privé, sont mis en œuvre ». L'autre objectif affiché par les défenseurs de « Montagne d’Or » est la lutte contre l'orpaillage clandestin, véritable fléau sécuritaire, environnemental et économique pour la Guyane.

Ce rapport contre également les arguments de l’organisation non gouvernementale WWF, soulignant un « mirage économique ». « Alors que les statistiques relatives à l’emploi et à la précarité témoignent de l’urgence sociale en Guyane, il ne fait aucun doute que le développement du projet MDO ne peut être que favorable sur le plan économique, notamment pour la CCOG », indique le rapport sans nier toutefois l’aspect environnemental. « L’impact environnemental d’un tel projet est indéniable.

A l’origine de « Montagne d’Or » se trouve la compagnie minière du même nom. La concession concernée se trouve sur une surface de 15,24km² et se trouve dans la forêt amazonienne. Si ce projet se poursuit, il s’agira du plus gros projet aurifère français. Les revenus de cette exploitation devraient s’élever à 3 milliards d’euros.La compagnie minière a commencé les explorations en 1994 et a déterminé qu’il y avait 85 tonnes d’or exploitables. Le projet prévoit ma mise en service en 2022. Depuis, une étude de faisabilité économique a été réalisée et la compagnie est toujours en attente pour obtenir les autorisations nécessaires pour commencer. Le problème du projet réside dans son impact environnemental. Selon les organisations écologistes, « Montagne d’Or » produirait près de 400 millions de mètres cubes de déchets miniers par année et utiliserait 142 millions de litre de fuel pour l'exploitation des gisements d'or. C'est sur ce point que les militants écologistes et autres opposants au projet, alertent sur les dangers environnementaux et sanitaires si « Montagne d’Or » commence. De plus, « Montagne d’Or » se situerait dans des zones réservées aux autochtones, premiers habitants de la Guyane.

#Guyane #antillesguyane #environnement #société #politique #économie #Outremer

63 vues0 commentaire

Qui sommes-nous ? 

Créé en 2012, The Link Fwi est un organe de presse libre et indépendant. Quotidiennement, retrouvez des articles autour de l'actualité des Antilles-Guyane, de la Caraïbe et des Outre-mer. 

La tâche de The Link Fwi est de diffuser des informations de qualité le plus rapidement possible au plus grand nombre. 

 

The Link Fwi, l'actualité en un clic !!!

Contact

Par mail

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

  • Facebook
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône

© 2023 by Success Consulting. Proudly created with Wix.com