• ELMS

Kenny Livèze, la relève du Judo français


« Rencontre avec » est de retour sur The Link Fwi. De passage sur son île, le judoka guadeloupéen, Kenny Livèze nous a accordé une interview. Champion d’Europe cadet, champion olympique de la jeunesse, champion du monde cadet et champion de France junior.

Son nom ne vous dit sans doute rien ( pour le moment) pourtant du haut de ses 17ans, Kenny Livèze jeune judoka guadeloupéen trône sur le judo mondial. Sacré champion d'Europe cadet puis champion Olympique de la jeunesse européenne à Bakou en Azerbaïdjan lors de la 15ème édition de la manifestation sportive au cours de laquelle de jeunes sportifs de talent venant de toute l’Europe s’affrontent dans différentes disciplines olympiques, c'était en Juillet dernier et champion du Monde à la fin du mois de Septembre, Kenny enchaîne les compétitions et ressort victorieux à chacune d'elle. Pour preuve, en début de semaine dernière, le jeune champion a remporté le titre de champion de France Junior, un nouveau palmarès pour sa jeune carrière sportive.

En Décembre dernier, alors qu'il était de passage chez lui en Guadeloupe, nous l'avions rencontré au cours d'une séance d'entraînement un peu particulière. Un entraînement sur une plage, avec la mer turquoise et le sable fin comme paysage. Malgré ce décor de carte postale, nous avons été témoins de la force et la puissance surhumaine qui se dégagent de ce jeune champion qui, fait briller le nom de la Guadeloupe aux quatre coins du globe. Voici son interview :

The Link Fwi : Bonjour Kenny, bienvenue sur The Link Fwi, tu es de retour au pays pour les vacances, premièrement qui es-tu, peux-tu te présenter à nos abonnés ? Quel est ton palmarès ?

Kenny Livèze : Bonjour, à tous, alors moi c'est Kenny Livèze, j'ai actuellement 17 ans, je suis en Terminale S à l'INSEP. Cet été j'ai été sacré champion d'Europe, Champion Olympique de la jeunesse européenne à Bakou en Azerbaïdjan, lors dla 15ème édition, c'est une manifestation sportive au cours de laquelle de jeunes sportifs venant de toute l’Europe s’affrontent dans différentes disciplines olympiques et j'ai aussi remporté le titre de champion du Monde.

TLFWI : Quand as-tu débuté le judo? et qu’est-ce qui ou qui t’a donné l’envie de faire ce sport ?

Kenny Livèze : J'ai commencé le judo très jeune, je devais avoir quatre ans vers 2006. Le judo est surtout une affaire de famille, mon oncle était sportif de haut niveau, il était entraîneur de judo, il avait le club du Budokan au Raizet. Du coup, nous étions tous les petits cousins à faire du judo dans ce club, à partager ce moment en famille. Après j'ai continué mais il y a eu des périodes où jamais pas trop, j'ai voulu arrêter car, mon oncle était très exigeant avec moi (rires). Par la suite, je suis rentré au CREPS aux Abymes en 2015, la même année, j'ai remporté le championnat d'Île de-France minimes. Lorsque j'ai gagné cette compétition, les sensations que cela procurait, j'ai compris que je devais m'accrocher à ce sport et jusqu'à maintenant je continue. Après, c'est ce que je recherche, cette sensation de gloire, de triomphe, d'invincibilité sur le tapis.

TLFWI : On peut dire que tu as eu un grand coup de coeur pour ce sport. En gros comment t’es-tu dis, c’est ce sport que je veux faire ?

Kenny Livèze : Comme je l'ai évoqué précédemment, c'est lors de championnat d'Île-de-France. Au début je ne pensais pas gagner, à vrai dire j'appréhendais énormément cette compétition, mais quand tout a commencé, je me suis libéré, j'ai lancé mes techniques, j'ai pris un réel plaisir sur le tapis. C'est à ce moment là que je me suis dis, " c'est ce que je veux faire". Quand tu vois à la fin, il y a la remise des prix, quand on appelle ton nom, tu es sur la première marche. Ce sont toutes ces sensations qui m'ont fait accrocher à ce sport.

TLFWI : As-tu des modèles de judoka et qui sont-ils ?

KL : Si, évidemment. Tous les judokas ont à peu près le même modèle, c'est à dire Teddy Riner. Il a marqué l'histoire de la discipline. Il a dix titres mondiaux et deux titres olympiques. Après, je m'inspire de tous les judokas " stars" si on peut le dire,quelque soit leur nationalité, il y a Shoei Ono en 73kg qui est du Japon, Nikolov sherazadishvili en Espagne etc. Certes ils ont des Judo très différents, mais ils ont la même assiduité, la même rigueur et j'essaie de m'inspirer de ces judokas là pour m'améliorer personnellement.

TLFWI : En 2019, tu es champion olympique, champion d’Europe cadet. Qu’est-ce que ça fait d’enchaîner les titres ? Es-tu d'accord avec la comparaison avec Teddy Riner ?

KL : Honnêtement, les titres de champions d'Europe, champion Olympique et du Monde, je ne pensais vraiment pas gagner (rires) sauf qu'une fois que je l'ai fait, cela m'a permis de prendre confiance en moi, de m'assumer dans ma catégorie. Après la comparaison avec Teddy Riner fait toujours plaisir, mais comme je le dis, nous n'avons pas le même parcours, la même histoire, mon but en lui-même est déjà de parvenir à faire ce qu'il a déjà accomplit et pourquoi pas le dépasser. Après, je l'associe à quelque chose de positif, mais j'essaie de ne pas trop m'attarder dessus.

TLFWI : Quand tu es sur le tatami avant de commencer le combat, à quoi penses-tu ?

KL : A rien (rires) A rien de spécial ( rires). On va dire, que lorsque je suis dans la chambre d'appel, c'est l'endroit où l'on vérifie les kimonos, et qu'on t'appel avant d'entrer sur le tapis, je me concentre sur si mon adversaire est droitier, gaucher. En fonction de cela, je peux m'adapter et du coup peu importe les techniques qu'il fera je sais comment cadrer. Puis lorsque je marche pour aller sur le tapis, j'essaie de faire le vide, de ne penser à rien. Une fois que je suis sur le tapis, j'oublie tout. On va dire avec l'adrénaline et tout j'oublie tout (rires). Je me concentre sur mon combat.

TLFWI : Quels sont les objectifs pour l’année 2020 ?

KL : Mes objectifs pour cette année seraient de réintégrer l'équipe de France Junior car, j'ai terminé ma dernière compétition cadet lors des Championnats du Monde et donc cette nouvelle catégorie d'âge et de poids vu que je passe en moins de 100kg. En intégrant l'équipe de France junior, je pourrai aller chercher la sélection au championnat d'Europe et pourquoi pas le gagner. Après, gagner les championnats du Monde junior, l'année prochaine en 2020.

TLFWI : Merci Kenny.

KL : C'est moi qui vous remercie.

#Guadeloupe #antillesguyane #sport #Outremer #Interview #portrait #société

36 vues0 commentaire