• ELMS

Des visières de protection 100% locales

Mis à jour : 11 mai 2020


Depuis le début de l'épidémie de Coronavirus, les hôpitaux ont à plusieurs reprises fait état de gros manque, que ça soit au niveau humain que matériel. Face aux difficultés rencontrées par les professionnels de santé, certains prennent la décision de fabriquer des masques mais surtout visières de protection qui servent à se protéger des projections de rhume et des postillons des malades.

A ce jour, nul n'est épargné par l'actuelle pandémie de Coronavirus. Au quatre coins du globe, les même scènes d'horreur se répètent. Le nombre de victimes s'accroît toujours un peu plus chaque jour et les hôpitaux sont littéralement saturés. La grande majorité d'entre eux n'étaient pas préparés à ce genre de pandémie, du jamais vu de mémoire de professionnels. Du coup, le manque de matériel et de personnel se fait ressentir.

Avec 141 cas dont huit décès, la Guadeloupe est devenue en quelques semaines, le quatre foyer de propagation de Coronavirus après l'île de la Réunion ( 362 cas), Mayotte ( 184 cas et 2 décès) , la Martinique ( 154 cas et 6 décès). Au regard de l'actualité locale, les différents centres de santé de l'Archipel manquent de tout. Personnel, mais surtout de matériel. Le personnel soignant des Hôpitaux de l'archipel manquent de masque, de gants mais surtout de lunette de protection nécessaire pour se protéger contre les projections de salives et de mucus nasal.

Face à ce manque, entreprises comme particuliers multiplient les bonnes action, en concevant des masques en tissu par des couturières, ou en faisant des dons provenant des certaines grandes enseignes ou des petites entreprises locales. comme c'est le cas de Décathlon qui a fait don de ses masques "Easybreath" déjà à l'oeuvre dans les hôpitaux italiens ou encore on pourrait évoquer le cas de l'entreprise GBH ( Groupe Bernard Hayot) qui fournira gratuitement aux personnels de santé des quatre régions et collectivités d’Outre-mer ( Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion), 1 350 000 masques, dont 450 000 masques de type FFP2. Ces masques seront livrés aux ARS (Agences Régionales de la Santé) qui les répartiront entre hôpitaux, cliniques et autres personnels soignants en fonction des priorités. Ces masques seront répartis à raison de 600 000 pour la Réunion, 300 000 pour la Guadeloupe, 300 000 pour la Martinique et 150 000 pour la Guyane.

Les plus ingénieux réalisent des visières de protection à l'attention des infirmiers(ères), docteurs, ambulancier et autres personnels soignants mobilisés pour la lutte contre le Covid-19. L'idée leur est sans doute venue de l'île de La Réunion où là bas, le manque de matériel a poussé l'entreprise Empreinte Locale, spécialisée dans la fabrication de produits publicitaires à concevoir ces visières en plexi d’un millimètre d’épaisseur, depuis l'entreprise produit 800 visières Nou la Fé par jour. Chez nous, ils sont de plus en plus nombreux à s'y mettre. C'est le cas de notamment Charles Desvarieux habitant de la commune de Saint-François. Le saint-franciscain est partit du constat que le corps médical est en grande détresse et ne peut assurer l'acte médical auprès des patients. Il s'est donc rapproché de l'entreprise SFP Publicité située elle aussi sur Saint-François, pour produire des visières. 1000 premières visières ont depuis été produites.

visière4

Les visières sont faites en plastique 3mm créées à partir d'une imprimante 3D et de la découpe numérique. En ce qui concerne l'écran de la visière, il s'agit d'une feuille 200 microns semblable à celle que l'on retrouve sur les documents papiers à reliure. La distribution s'est effectuée de main à main, car, comme le précisent Charles Desvarieux et son acolyte Dj Willer connu dans le milieu de la nuit, il s'agit de s'assurer que le personnel soignant ait bien le matériel en quantité suffisante et qu'il soit correctement approvisionner. A ce jour, le CHU, la Polyclinique, des infirmières libérales, des médecins, des pharmaciens et des pompiers ont été livrés.

Aujourd'hui, l'entreprise croule sous les demandes, car, ils sont de plus en plus nombreux à vouloir apporter leur contribution en commandant des visières à destination du corps médical local.

visière5

#Guadeloupe #antillesguyane #société #santé #coronavirus

53 vues0 commentaire