• ELMS

Contrôlé par la gendarmerie, Claude Jean-Pierre décède au CHU. Sa fille témoigne.

Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux se sont fait l'écho d'une potentielle bavure policière qui s'est déroulée sur le territoire de la commune de Deshaies. La victime, un septuagénaire a été contrôlé par les gendarmes. Par la suite, l'homme est conduit au CHU où plusieurs lésions sont constatées par le médecin. L'homme aurait été conduit en situation de paraplégie au CHU. Du côté de la gendarmerie, ils affirment ne pas avoir employé la manière forte. En attendant, plusieurs questions nécessitent des réponses parmi lesquelles " Y'a t'il eu bavure le 21 Novembre dernier ? La gendarmerie de Deshaies a-t-elle eu recours à un usage excessif de la force lors d'un contrôle ? La fille de la victime souhaite avoir le fin mot de l'histoire pour faire le deuil.





La Guadeloupe est-elle en train d'emprunter la même trajectoire que l'Hexagone ? A savoir celle des violences policières et de l'impunité liée à l'uniforme. Depuis quelques jours, les réseaux sociaux se sont fait l'écho d'une potentielle bavure policière qui se serait déroulée sur le territoire de la commune de Deshaies. Selon le communiqué diffusé sur la toile par la fille et le gendre sur les conseils de leur avocate, samedi 21 novembre, la victime, Claude Jean-Pierre connu sous le pseudonyme de Clodo Bibik, un septuagénaire rentre chez lui au volant de sa voiture. Il se fait contrôler par les gendarmes dans le bourg de la commune. La suite est plutôt dramatique.


On apprend que suite au contrôle de gendarmerie, les sapeurs pompiers sont appelés sur les lieux pour un malaise mais très vite, c'est le SMUR qui se rend sur place et qui prend le relais car, l'état de Claude se dégrade. Conduit au CHU de Pointe-à-Pitre, plusieurs examens sont effectués par le médecin en charge et on constate une double fracture des cervicales dont une instable qui compresse la moelle épinière. Par ailleurs, des hématomes sont également constatés sur le visage de la victime qui est conduite en réanimation. Il est ensuite opéré en urgence.


L'opération se déroule 24 novembre et aurait même été un succès selon les dires des médecins du CHUG. Ces derniers auraient cependant admis à la famille que Claude ne retrouverait pas une vie normale comme avant ou du moins pas avant un bon moment car, il y a une lésion à la moelle épinière mais que son pronostic vital n'est pas engagé. Soulagement donc pour la famille et surtout la fille qui a fait le déplacement depuis l'Hexagone où elle réside.


Pourtant le jeudi 03 décembre, Claude décède. Sa fille qui était retournée en France est obligée de revenir. Une plainte aurait été déposée contre les gendarmes de Deshaies.



Depuis, la toile s'enflamme et, elle réclame des réponses. Du côté des militaires, ils affirment ne pas avoir employé la manière forte. Dans le cadre de notre enquête pour tenter de comprendre, nous avons tenté de contacter la gendarmerie, mais nous nous sommes restés sans réponse. Selon nos confrères de RCI Guadeloupe, le contrôle ce jour là aurait fait suite à des grands écarts de conduite sur la route et la victime était semble t-il très alcoolisée au volant et aurait donc fait l'objet d'un contrôle immédiat de la part des gendarmes. Ceux-ci affirment ne pas avoir employé la manière forte lors du contrôle et nient donc toutes les accusations portées par la familles.


Contactée par notre équipe la fille de Claude s'est exprimée sur le drame qui touche actuellement sa famille et l'endeuille :







En fin de journée on apprenait de la part de RCI que le Procureur Emmanuel Delorme a ordonné une enquête. Par ailleurs, les enregistrements d’une caméra de vidéosurveillance de la commune de Deshaies se trouvant sur le lieu du contrôle, ont été immédiatement saisis pour exploitation. De plus, une autopsie sera pratiquée sur le corps de Claude, afin de déterminer les causes de ce décès. Le rapport est attendu. Aussi, la famille de la personne décédée, accompagnée de son avocat maître Bernier , a été reçue par le procureur et une information judiciaire du chef d’homicide involontaire a été ouverte. Un magistrat instructeur mène désormais les investigations en toute indépendance....






Qui sommes-nous ? 

Créé en 2012, The Link Fwi est un organe de presse libre et indépendant. Quotidiennement, retrouvez des articles autour de l'actualité des Antilles-Guyane, de la Caraïbe et des Outre-mer. 

La tâche de The Link Fwi est de diffuser des informations de qualité le plus rapidement possible au plus grand nombre. 

 

The Link Fwi, l'actualité en un clic !!!

Contact

Par mail

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

  • Facebook
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône

© 2023 by Success Consulting. Proudly created with Wix.com