• ELMS

Coronavirus : Lancement des tests pour tous les guadeloupéens

Mis à jour : 28 mai 2020

Mardi après-midi au cours de leur point de presse en direct sur la page facebook de la Préfecture, le préfet de la Guadeloupe, Philippe Gustin et la directrice de l'ARS, Valérie Denux ont annoncé, la mise en place d'une phase élargie de tests Covid-19 à l'approche du déconfinement.

Officiellement, il y aurait 148 cas de Covid-19 et 12 décès enregistrés en Guadeloupe, cependant ce sont des chiffres à prendre avec des pincettes car, comme l'ont souligné à plusieurs reprises les médecins généralistes et même les syndicalistes les chiffres portés par l'ARS seraient entièrement faussés. D'ailleurs, certains épidémiologistes présents dans l'archipel estiment à 400 ou 500 cas de covid-19 en Guadeloupe tandis pour que les professionnels de santé, en l’occurrence les médecins généralistes, il y aurait entre 1000 à 2000 cas de Covid-19 et donc une possible propagation à grande échelle en Guadeloupe.


Face aux nombreuses interrogations, l'Agence de santé régionale avait admis que les chiffres annoncés par ses équipes sont évidemment en deçà de la réalité. Dans son communiqué de presse de Vendredi 10 Avril, l'ARS a confirmé qu'il y aurait un décalage entre chiffres annoncés et chiffres réels. "Santé Publique France a permis aux ARS de se doter d’un outil complémentaire d’évaluation de la circulation du virus en surveillant, avec la contribution du réseau des médecins sentinelles, les consultations pour infection respiratoire aigüe. Parmi ces infections, on estime que 20% pourraient relever du Covid-19 en le rapportant au taux de positivité des tests réalisés. Les estimations seraient de 300 à 400 personnes peu symptomatiques qui pourraient avoir contracté le Covid-19 à ce jour" a indiqué l'ARS. De chiffres difficiles à confirmer puisque pour l’heure, « 300 tests par jour » sont réalisés par l’Institut Pasteur soit, à ce jour 1500 personnes ont été testées, pour 148 résultats positifs.


Mardi après-midi, lors de leur point presse, en direct sur la page Facebook de la Préfecture, Valérie Denux en présence du préfet de l'archipel, a annoncé en place d'une phase élargie de tests Covid-19 à l'approche du déconfinement. « On teste beaucoup plus largement les personnes peu symptomatiques vues par les médecins sentinelles, les peu symptomatiques qui pourraient passer aux urgences, ou les membres des forces de police, les douaniers etc. qui seraient peu symptomatiques[...] Afin de « mieux évaluer » la situation, lors de cette « phase 2 », il s’agira donc de tester « beaucoup plus » de personnes et il y a dans l’archipel « une possibilité d’élargissement conséquente et complètement réaliste. L’Institut Pasteur va ainsi augmenter sa capacité « de 600 à 800 tests par jour » , le CHU devrait lui aussi pouvoir tester quelques malades « bientôt » et le CIRAD pourrait être mobilisé car il détient « un appareil PCR » qui permettrait, si cela devait se finaliser, « 600 tests par semaine » selon Valery Denux.

« Les laboratoires de ville pourraient, quant à eux, « envoyer dans l’hexagone des analyses à faire pour les cas moins urgent ». Reste ensuite à travailler le « prélèvement » car « il faut des gens pour prélever ». Deux « drives » doivent ouvrir, dans lesquels des biologistes de ville effectueront des prélèvements » toujours selon la directrice de l'ARS. Pour ce faire, du matériel a été commandé. Il s’agit d’automates qui permettent de gagner du temps sur la réalisation des tests.


Pour ces drives test, les patients n'ont même pas à sortir de leur véhicule, d'où le nom donné à ces lieux de dépistage. Pour l'occasion, les mairies et collectivités ont été sollicitées, pour la logistique adéquate. Basse-Terre, Pointe-a-Pitre, Saint-François, ou encore Petit-Canal ont déjà donné leur accord de principe. Des sites de dépistage seront très prochainement instaurés à Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Sauf que, le mode « drive » ne veut pas dire ouvert à tous. Si les prélèvement sont réalisés sur le parking. Ils ne se font que sur prescription médicale et sur rendez-vous.Ce mercredi, les premiers Drives ont reçu et continueront de recevoir de recevoir sur rendez-vous du lundi au vendredi :


Lieux des tests :


  1. sur le parking de la clinique des Eaux Claires, à Baie-Mahault

  2. sur le parking de la clinique du domaine de Choisy, au Gosier

  3. sur le parking du labratoire Bio Pôle Antilles, à Balin/Petit-Canal


Quelles sont les démarches pour effectuer le test ?


Un communiqué du laboratoire Bio Pôle Antilles précise ainsi la marche à suivre. Il faut d’abord prendre rendez-vous sur le site www.biopoleantilles.fr, où il faudra aussi déposer son ordonnance, sa carte Vitale et sa carte de mutuelle pour la prise en charge. Vient ensuite la prise de contact par le laboratoire afin de fixer le jour, l’heure et le lieu du rendez-vous.Le jour J, le patient doit arriver 5 mn avant l’heure et stationner sa voiture dans la zone du parking réservée au drive. Il suffit enfin de présenter sa pièce d’identité et son ordonnance pour que le prélèvement soit effectué. Puis, quand les résultats sont disponibles, ils sont transmis par internet, via un accès sécurisé, afin d’en garantir la confidentialité. Ainsi les patients prélevés ce mercredi matin seront-ils informés du résultat dès ce soir, après analyse par l'Institut Pasteur.


A télécharger, pour plus d'information :


Communiqué BPA Drive - dépistage Covid-19

Quel test ? pour qui ?


A l'horizon du déconfinement, les tests PCR sont, pour l'heure, réservés aux personnels soignants et aux personnes fragilisées, tandis que les tests sérologiques serviront à dépister le grand public.




236 vues0 commentaire