• ELMS

Covid-19 : Branle bas de combat : Les Antilles-Françaises imposent de nouvelles mesures...

Après la frénésie des vacances de noël, où l'on a vu des milliers de touristes hexagonaux déferlés sur les plages de la Guadeloupe et de la Martinique, voici venir la crainte, formulée par les autorités sanitaires locales des deux îles. En effet, depuis lundi, en Guadeloupe comme à la Martinique, les voyageurs devront respecter un isolement de sept jours et fournir un test . La raison ? L'apparition d'un variant anglais du coronavirus.





La situation anxiogène liée à l'actuelle pandémie de coronavirus a sans doute donné l'envie à de nombreux français à faire le choix des vacances au soleil. Il faut dire que depuis bientôt un an, les frontières internationales et même celles entre les pays européens sont toujours fermées et que les remontées mécaniques des stations de ski sont toujours à l'arrêt. Sans oublier les entraves à la vie sociale avec un renforcement du couvre feu par le Gouvernement. Les interactions sociales dans l'Hexagone sont comme qui dirait, mises en suspend.


C'est sans doute pour toutes ces raisons, que les destinations, la Guadeloupe, la Martinique et l'île de La Réunion figurent parmi les destinations favorites des hexagonaux durant ces vacances d'hiver. Bien que la destination Dubaï, ville des Émirats arabes, occupe le haut du classement des destinations les plus populaires, les départements d'Outre-mer ont particulièrement la cote. La Guadeloupe et la Martinique se trouvent même à la 2e et 3e position du classement. De plus, jusqu'à très récemment, il était très facile de se rendre dans ces territoires français ultramarins. Un test PCR négatif réalisé moins de 72 heures avant l’embarquement, et il était possible d'embarquer vers les Antilles françaises et La Réunion. Alors que dans l'Hexagone, les autorités imposent un couvre feu stricte, avec même des interdictions de déplacement et une possible 3e vague en vue, dans ces territoires, il n'y a ni couvre-feu, ni interdiction de se déplacer, seul le port du masque est obligatoire, pour les personnes de plus de 11 ans lors de rassemblements de plus de 3 personnes, dans les rues fréquentées (présence d'écoles, de restaurants, d'administration, d'hôtels, ...) et dans tous les établissements recevant du public (administrations, stades, médiathèques, hôtels, restaurants, etc.). C'est donc la ruée vers les îles. En deux semaines, près de 36 000 passagers se sont rendus en Guadeloupe à peu près l'équivalent à la Martinique. Une aubaine donc pour le secteur touristique en souffrance depuis près d'une année de coronavirus. Pour rappel, la saison touristique s'est achevée brutalement en mars dernier, avec le premier confinement.


Cependant, depuis quelques jours, c'est la panique ! Le nouveau variant anglais du coronavirus ébranle les autorités sanitaires de Guadeloupe et de la Martinique. Comme son nom l'indique, ce nouveau variant, dénommé VUI-202012/01 pour Virus Under Investigation a été détecté en septembre dernier au Royaume-Uni, et c'est le fruit d'une mutation de la première souche de la Covid-19.


Ainsi, afin d'éviter toute propagation, les autorités locales ont pris la décision d'appliquer de nouvelles règles parmi lesquelles des tests PCR négatifs obligatoires, un isolement de sept jours conseillé. Mesures appliquées depuis lundi 18 Janvier à la Martinique mais aussi en Guadeloupe. Par exemple sur l'île aux fleurs, les voyageurs devront se soustraire à des tests de PCR négatifs obligatoires, sept jours avant l'arrivée sur le territoire, isolement sept jours avec une réduction des sorties qui doivent être réservées au strict minimum ( courses alimentaires, rendez-vous médical). . En revanche, compte tenu de la situation sanitaire qui s’aggrave en Guyane, le communiqué précise que «les flux aériens avec la Guyane seront restreints».

Même son de cloche à la Guadeloupe, sauf à très peu de chose près. Dans son communiqué de presse, la Préfecture de l'archipel a émis ses nouvelles réglementations. « À compter de ce lundi 18 janvier, tout voyageur de 11 ans ou plus, entrant par voie aérienne en Guadeloupe, devra présenter à l’embarquement le résultat négatif d’un test réalisé moins de 72 heures avant le vol. Les tests antigéniques ne seront plus acceptés, seuls les tests PCR en provenance de l’hexagone seront autorisés » Néanmoins, ces dispositions ne s'appliquent pas aux voyageurs en provenance de la Martinique, sauf en cas de transit par ce territoire depuis un autre aéroport.


Concernant les voyages vers les îles du Nord, Saint-Martin , Saint-Barthélemy et la Guyane, ils sont strictement interdits sauf, comme le souligne le communiqué de presse, s'ils sont fondés sur un motif impérieux d’ordre personnel ou familial, un motif de santé relevant de l’urgence ou un motif professionnel ne pouvant être différé.

Par ailleurs, pour venir en Guadeloupe, à l’instar de l’ensemble des territoires ultramarins, il conviendra dorénavant de présenter une attestation sur l'honneur préalable à l’arrivée sur ces territoires avec déclaration de l'absence de symptôme ainsi que deux engagements supplémentaires :


- Un engagement de respecter un auto-isolement pendant 7 jours après l'arrivée;

- Un engagement de réaliser un test à la fin de l'isolement en particulier si le séjour dure plus d’une semaine.




Des mesures qui déplaisent aux hôteliers qui y voient de nouvelles entraves à leur secteur fortement impacté et qui voyaient en ces milliers d'arrivées une potentielle embellie.




210 vues0 commentaire

Qui sommes-nous ? 

Créé en 2012, The Link Fwi est un organe de presse libre et indépendant. Quotidiennement, retrouvez des articles autour de l'actualité des Antilles-Guyane, de la Caraïbe et des Outre-mer. 

La tâche de The Link Fwi est de diffuser des informations de qualité le plus rapidement possible au plus grand nombre. 

 

The Link Fwi, l'actualité en un clic !!!

Contact

Par mail

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

  • Facebook
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône

© 2023 by Success Consulting. Proudly created with Wix.com