• ELMS

Covid 19 : les Antilles-Françaises et La Réunion débordées par les variants.

Etat d'urgence prolongé à la Martinique et sur l'île de la Réunion. Nouvelles règles pour voyager de l'Hexagone à la Guadeloupe ou de l'Amérique du Nord aux Antilles-Françaises. Hier, le Gouvernement a annoncé la couleur avec les nouvelles mesures qui concernent nos territoires.



C'est un véritable jeu d'équilibriste auquel le Gouvernement s'adonne. Une course contre la flambée des cas de coronavirus variant Delta et le nouveau variant Omnicron. Selon Santé Publique France, au 28 décembre 2021, il y a eu 179 807 cas. Un nouveau records de cas de contamination pour l'ensemble de la France Hexagonale. 87 500 cas sont recensés chaque jour en moyenne, soit une progression de +61% en une semaine. Le taux d'incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants sur la semaine écoulée) continue de grimper, il se rapporoche des 800 cas pour 100 000 hab soit une augmentation de 43,3% en une semaine. Les hôpitaux sont au bord de la saturation car, cette semaine, 10% des patients de plus ont été acheminés en soins critiques.


Toujours selon Santé Publique France, ce mardi, 17 405 malades de la Covid-19 ont été hospitalisés une augmentation pusique lundi, on dénombrait 16 921 lundi tandis que mardi avant noël, 16076 personnes étaient conduites en hôpital.

Parmi les malades, 3416 patients sont actuellement en soins critiques, contre 3333 la veille et 3096 le 21 décembre.


Dans son rapport quotidien, l'agence de santé publique a comptabilisé 2110 nouvelles admissions à l'hôpital ces dernières 24heures, un chiffre en augmentation par rapport à la semaine dernière où 1661 nouveaux patients ont été recensés. Du côté de la mortalité, 242 nouveaux décès ont été déplorés, mais pour la période du 21 au 28/12//2021, environs 716 personnes sont décédées de la covid-19 sur l'ensemble du territoire national soit un total de 123 188 morts pour l'ensemble de la France ( Hexagone + Outre-mer).


Bien que le variant Delta soit la cause des principales contaminations en France, (84,3% des variants en cours), c'est bien Omnicron qui inquiète les autorités sanitaires. Le nouveau variant venu de l'Afrique Australe s'installe progressivement dans le territoire hexagonale. Pour contrer une nouvelle saignée liée à la pandémie de la Covid-19 en France comme dans les territoires d'Outre-mer où le variant Delta a fait beaucoup de victimes, lundi,à l'issue de Conseil de défense sanitaire, le premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé et de la Solidarité, Olivier Véran ont annoncé de nouvelles mesures :


« Tout laisse à penser que nous pourrions atteindre plus de 250.000 cas par jour d’ici au début du mois de janvier », avait pronostiqué lundi le ministre de la Santé Olivier Véran lors de la conférence annonçant de nouvelles mesures


Les principales annonces gouvernementales :


Pour le moment, aucune mesure de couvre-feu ou de confinement n'ont été instaurés et la rentrée scolaire prévue lundi 3 janvier n'est pas reportée. Cependant, le pass sanitaire déjà obligatoire a été adopté en Conseil des ministres extraordinaire réuni à l'occasion, il sera présenté au Parlement pour un vote et devrait en vigueur le 15 janvier 2022. Les faux pass seront sanctionnés.

Le télétravail fait sont retour en devenant obligatoire trois jours par semaine au minimum ( et si possible quatre jours), à compter de la rentrée et pendant les trois prochaines semaines.

A l'approche des fêtes du 31, les mesures sont plus strictes. En effet, les grands rassemblements sont limités à 2000 personnes maximum en intérieur et à 5000 personnes maximum à l'extérieur à partir du 3 Janvier 2022. De plus, les concerts debout sont interdits. Il faudra rester assis. Pour les bar et restaurants, la consommation debout est elle interdite, seule la position assise est autorisée, tandis que pour la consommation des boissons et aliments,elle est inerdite dans les cinémas, théâtre, stades et transports collectifs types bus, trains, avions y compris les longues distances. Une mesure qui selon Jean Castex ne concernerait que les vols intérieurs, ne sont pas concernés les vols longs-courriers.

Autres mesures prises par le Gouvernement, le port du masque qui redevient obligatoire en extérieur et étendue à certains centres-villes. Le rappel vaccinal passe de six mois à trois mois après la deuxième injection ou après la première injection pour ceux qui ont eu le Covid et la durée de l'isolement des cas contacts et ceux positifs vont être ajustée, on en saura plus d'ici la fin de la semaine. Les cérémonies des voeux prévues en Janvier sont quant-à elles annulées.






Dans les Outre-mers, la quatrième vague a été meurtrière, notamment aux Antilles-Françaises où selon l'ARS de la Guadeloupe, 822 sont décédées de la Covid-19 entre mi-juillet et mi-octobre, soit en moyenne, plus de 270 morts par mois. Des chiffres qui prennent en compte les décès à domicile puisque ce sont tous les certificats de décès portant la mention « Covid » qui ont été recensés. Toujours selon l'Agence Régionale de Santé, parmi ces 217 personnes décédées chez elles, vingt-cinq faisaient l'objet d'une hospitalisation à domicile. Selon le bilan de la semaine du 22 décembre, le nombre de nouveaux cas positifs dépistés sur le territoire est de 201 (source SI-DEP ARS, personnes testées en Guadeloupe) contre 157 (données consolidées) pour la semaine 49. Selon l'ARS de la Guadeloupe, six nouvelles hospitalisations COVID en Guadeloupe et cinq nouvelles admissions en soins critiques (réanimation et soins intensifs et continus). Le nombre de cas graves est toujours lié à des patients fragiles présentant des comorbidités.

35 lits de réanimation activés (30 au CHUG, 5 au CHBT) auxquels s’ajoutent 13 lits de soins critiques. 30 patients étaient en réanimation (dont 8 patients COVID et, parmi eux, 1 patient transféré de la Martinique et 1 de Saint-Martin). 14 patients étaient hospitalisés en service de médecine COVID sur les 67 lits ouverts dans les différents établissements. 36 patients étaient en service de soins et réadaptation (SSR) et 22 en hospitalisation à domicile (HAD).


Selon les données SIVIC, 1 patient est décédé en semaine 50 au centre hospitalier de Guadeloupe. Il s’agit d’un homme de 81 ans. Sur la même période, une femme âge de 77 ans est décédée au CH de Saint-Martin. Le taux d’incidence est de 61 /100 000 hab. en semaine 50, au-dessus du seuil d’alerte et en augmentation de 24% par rapport à la semaine précédente (49 /100 000 hab.)


situation hebdomaire en Guadeloupe
.pdf
Download PDF • 1.31MB


La Martinique a elle aussi été très touchée par la quatrième vague du variant Delta qui continue d'endeuiller les familles martiniquaises. Selon les chiffres de l'ARS, on dénombre 48 473 cas depuis le début de l'épidémie en mars 2020 en ajoutant les personnes positives à la covid ayant leur adresse principale en Martinique. Elles sont 851. 779 personnes sont mortes depuis le début de la crise Covid. Dix-sept personnes sont décédées sur les sept derniers jours. Selon l'ARS Martinique, du 20 au 26 décembre 2021, 851 personnes ont été diagnostiquées positives et quatre-neuf patients sont actuellement hospitalisés dont 36 en soins critiques. 281 patients sont sous oxygène à leur domicile.



situation hebdomaire en Martinique
.pdf
Download PDF • 1.39MB


Selon l'ARS Réunion, du 18 au 24 décembre, 4 807 nouveaux cas de Covid-19 ont été identifiés. (contre 4 558 la semaine précédente). Le taux d’incidence continue d’augmenter pour s’établir à 561,6/100 000 habitants (532.5 /100 000 habitants la semaine précédente). Le nombre de cas moyen journalier est désormais de 686,7 (contre 651 la semaine précédente). Le taux de positivité est quant à lui en forte hausse à 7,8 % (contre 5,8% la semaine précédente). Les taux de positivité les plus élevés concernent les 0-14 ans et les 25-34 ans. Tout aux Antilles-Françaises et dans l'Hexagone, c'est le variant Delta qui circule le plus.Sur la même période, il représente 92,77% des mutations détectées. Toutefois, selon l'Agence régionale de la Réunion, il y aurait vingt cas de variants omnicrons sur l'île de l'Océan Indien. Toujours selon l'ARS Réunion, au 28 décembre, 37 lits de réanimation sont occupés par des patients positifs à la Covid-19, ce qui amène à un total de patients en réanimation de 84 sur les 89 lits installés à La Réunion (soit un taux d’occupation de 95%). Le nombre d’admissions quotidiennes en réanimation a doublé sur les 7 derniers jours par rapport aux 3 premières semaines de décembre. Le nombre de lits occupés en médecine Covid est quant à lui de 58 sur les 71 lits ouverts (soit un taux d’occupation de 82%)




situation hebdomaire en Réunion
.pdf
Download PDF • 832KB



Des mesures spécifiques pour les Antilles et la Réunion :


Conséquences au cours de l'allocution de lundi soir, le premier ministre a énuméré les mesures visant les territoires ultramarins dont principalement la Réunion et les Antilles-Françaises, spécifiquement l'île de la Martinique.


Désormais, pour voyager vers les Antilles-Françaises, les délais de validité des tests sont revus à la baisse depuis l'Hexagone vers les deux îles françaises des Caraïbes et dans les rotations entre les Etats-Unis et ces deux territoires. Ainsi, alors que jusqu'à très récemment, les voyageurs qui voulaient entrer dans ces territoires devaient fournir un test de 72heures, ces derniers devront, comme tout le monde présenter des résultats de maximum 24h.


Les non vaccinés quant à eux devront en plus toujours faire état d’un motif impérieux, et refaire un test après un isolement de 7 jours.

Dans l’autre sens, cette fois au départ de la Guadeloupe ou de la Martinique, pas de changement, aucune contrainte particulière pour les vaccinés, ceux qui ne disposent pas du schéma vaccinal complet, devront eux, comme d’habitude, produire un test négatif, PCR de moins de 72h, antigénique de moins de 48h avec là aussi, isolement d’une semaine à l’arrivée dans la capitale.


En ce qui concerne les rotations vers l'Amérique du Nord, Canada et Etats-Unis, on apprend que, seuls les vaccinés peuvent voyager avec en plus, un test PCR de 72h pour le Canada, PCR ou antigénique désormais de moins de 24h pour les Etats-Unis.


Enfin au niveau régional, entre la Martinique et la Guadeloupe, vacciné ou pas, aucune restriction particulière. Avec Saint-Martin Saint-Barthelemy et la Guyane par contre, seuls ceux ayant leur doses à jour peuvent circuler librement, les autres passagers doivent toujours avoir un motif impérieux et un test négatif de moins de 72 ou 48h.

La Martinique et La Réunion en Etat-d'urgence et couvre-feu à La Réunion :



Lors du conseil des Ministres de ce lundi 27 décembre, le Premier Ministre a présenté un décret prorogeant l'état d'urgence au 31 mars 2022 à La Réunion et à La Martinique. Deux territoires ultramarins qui font face à une dégradation de leurs situations sanitaires depuis plusieurs semaines. C'est dans ce contexte qu'un décret a été présenté à ce conseil des ministres pour appliquer l'état d'urgence sanitaire à La Réunion jusqu'au 31 mars 2022. Pour rappel, l'état d'urgence sanitaire avait été levé le 15 octobre 2021.


De plus, ce matin, le suspens a été levé. Jacques Brillant préfet de La Réunion a réinstauré le Couvre feu pour trois semaines. A compter du samedi 1er janvier :

  • Un couvre-feu de 21h à 5h, du samedi 1er janvier jusqu’au dimanche 23 janvier inclus. Seules les personnes justifiant d’un motif impérieux pourront se déplacer durant les horaires de couvre-feu.

  • L’interdiction des événements et des rassemblements sur la voie publique, à l’exception des manifestations revendicatives et cultuelles et des marchés forains d’alimentation. Elle concerne les événements culturels ou commerciaux, tels que les brocantes, les vide-greniers ou les braderies.

  • L'interdiction des rassemblements festifs privés dans les établissements recevant du public, tels que les salles des fêtes communales et les gymnases municipaux.

  • Le retour des jauges dans tous les établissements recevant du public. Elles seront mises en place en fonction de la surface des établissements, pour l’ensemble des commerces et des marchés. Pour les marchés forains couverts elle s’établie à 8m² par personne, pour les marché forains de plein air à 4m² par personne. Pour les commerces inférieurs à 10m², un seul client peut être accueilli, pour les commerces entre 10 et 400 m², 10 m² par client et les commerces supérieurs à 400 m², 75% de la capacité maximale d’accueil.

  • Les bars, restaurants, cinémas, salles de spectacle, musées, bibliothèques, établissements sportifs, parcs zoologiques, salons, foires, couverts et non-couverts seront également soumis à une jauge de 75% de la capacité maximale d’accueil. Dans les bars et restaurants, les tables seront limitées à 6 personnes.











26 vues0 commentaire